François Sauvadet soutient les policiers mais pas Nuit Debout

Publié le 18/05/2016 - 14:52
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:32

C’est ce mercredi 18 mai 2016 que le syndicat Alliance Police Nationale a appelé à manifester en France pour dénoncer les violences "anti-flic". François Sauvadet, président du département de la Côte d’Or a publié un communiqué pour assurer son soutien aux forces de polices et dénoncer les agressions via le mouvement "Nuit Debout".

 ©
©

Actuellement les policiers protestent contre la haine "anti-flic" croissante venant de la population française et parallèlement contre les pouvoirs publics qui les réquisitionnent sans cesse pour des manifestations comme l’Euro2016 de Football. Le président de la Côte d’Or et chef du groupe de l’opposition au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a publié un communiqué ce mercredi 18 mai 2016 pour "réaffirmer (sa) confiance et (son) soutien" aux forces de police. François Sauvadet indique qu’il n’oubliera "jamais le très grand professionnalisme, l’abnégation, la bravoure de toutes nos forces de l’ordre" notamment lors des attentats en janvier et en novembre 2015 à Paris. Selon François Sauvadet, "le danger reste permanent sur notre territoire". 

Des policiers pris pour cible

Depuis les manifestations débutées le 31 mars dernier, les policiers "sont pris pour cible par des casseurs" qui selon l’élu "accomplissent ce travail admirable qui est de protéger nos concitoyens". A noter que lors des mouvements de protestations 350 policiers et plus d'une centaine de manifestants ont été blessés. Le président de la Côte d’Or, condamne "ces actes inacceptables avec gravité et appelle le gouvernement à traduire ces délinquants devant les tribunaux et à les condamner avec la plus grande sévérité". François Sauvadet critique le mouvement "Nuit Debout" qui selon lui a "contribué" à balayer une partie de l’esprit du 11 janvier. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

nuit debout

« Pas de vacances » pour « La Nuit Debout » de Besançon

Après la mobilisation du samedi 9 avril 2016 qui a rassemblé près de 1.500 militants contre la loi travail dans les rues de Besançon et après la première "Nuit Debout" bisontine qui a suivi, l'association multiculturelle des étudiants de Besançon (Ameb) appelle à un nouveau rassemblement à partir de 18h ce jeudi 14 avril.

Loi travail : le calendrier de la mobilisation à Besançon

Une Nuit Debout ce jeudi place Granvelle à Besançon, les militants contre la loi El Khomri devraient bloquer le péage de l'A36 à Chateaufarine ce samedi 16 avril à partir de 16h et un rassemblement contre les violences policières le 20 avril.  

Nuit Debout : apolitique ? Vous avez dit apolitique ?

Un matin, sur une antenne nationale, se succédaient les interviews de ceux qui passaient la nuit debout, place de la République, sinon un moment de la journée, plus honnêtement. Tous évoquaient la "spontanéité", "la somme de propositions nouvelles", "l’esprit chaleureux et d’échange".  Ils disaient ce dont ils ne voulaient plus et tentaient de définir, ensemble, ce qu’ils voulaient de "mieux" et de "plus" Vertueux.

Nuit Debout à Besançon : les nouveaux indignés

Après la manifestation contre la loi travail qui a rassemblé entre 530 et 1.500 manifestants selon les sources, la première Nuit Debout de Besançon s'est installée autour du Kiosque de la Place Granvelle ce samedi 40 mars 2016 (9 avril)  dans une ambiance calme et sereine. Jusqu'à 200 personnes se sont rassemblées jusqu'au petit matin entre débats et festivités… 

Une première « Nuit Debout » à Besançon

Initié le 31 mars 2016 à Paris à l'issue de la manifestation contre la loi travail El Khomri, le mouvement prend de l'ampleur et touche plusieurs grandes villes de province. Cette semaine, des rassemblements "Nuit Debout" ont été organisés dans une cinquantaine de villes. À Besançon, la première Nuit Debout se tiendra Place Granvelle ce samedi 9 avril 2016. La manifestation de ce samedi matin à déjà réuni 530 personnes à Besançon selon les chiffres de la police et 1.500 selon la CGT.


Début de rassemblement Place granvelle, les nouveaux indignés prennent possession des lieux.Si vous souhaitez prendre la parole ou organiser un groupe de travail thematique n'hésitez pas à nous contacter ;)

Posté par Nuit Debout Besançon sur samedi 9 avril 2016

Les intermittents du spectacle entrent dans le mouvement contre la loi El Khomri

Les intermittents du spectacle, restés discrets depuis leurs mobilisations durant l'été 2014, ont décidé de participer au mouvement contre la loi Travail lors d'une assemblée générale qui s'est déroulée ce lundi 4 avril 2016 au CDN à Besançon : "Intermittent-e-s et étudiant-e-s unissent leurs forces contre pas précarité". 

Contre la loi Travail : péage gratuit, Nuit Debout et manifestation prévus à Besançon

Le comité de mobilisation de l'université de Franche-Comté et quelques organisations syndicales appellent à la mobilisation contre la loi travail. Une action "péage gratuit" est prévue ce mardi 5 avril 2016, à 16 h 30 à Ecole-Valentin. Une manifestation est également organisée samedi 9 avril à Besançon suivie d'une Nuit Debout.

Politique

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…

Laurent Croizier veut faire du Doubs « le département pilote pour une vaccination à grande échelle »

Dans un communiqué commun du 6 janvier, Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et Cyril Moulin, Référent santé du MoDem du Doubs et président de l'Ordre des Infirmiers Comtois, proposent que le département du Doubs devienne "département pilote pour vaccination à grande échelle des personnes les plus à risque et les plus exposées".

Violences à Washington : Macron appelle à « ne rien céder » face à « la violence de quelques-uns » contre les démocraties

+ Vidéo •

"Nous ne cèderons rien à la violence de quelques-uns qui veulent remettre en cause" la démocratie, a déclaré le président français Emmanuel Macron dans une vidéo ce jeudi 6 janvier 2021, après l'intrusion de manifestants pro-Trump dans le Capitole mercredi soir à Washington.

Couvre-feu avancé à 18h : des maires perplexes

Quid de l'utilité d'avancer le couvre-feu dans 15 départements en France ? Les maires des villes concernées ont parfois du mal à comprendre en quoi avancer le couvre-feu de deux heures va réellement améliorer la situation sanitaire. De Besançon à Nancy en passant par Belfort, Metz ou Vesoul, petit d'horizon des réactions de plusieurs maires de l'est de la France.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -2.6
nuageux
le 16/01 à 9h00
Vent
0.99 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
96 %

Sondage