"Nuits debout devant les abattoirs" : rassemblement pacifiste et anti-spéciste à Besançon

Publié le 26/09/2017 - 08:30
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:32

L'association française anti-spéciste 269Life Libération animale organise un événement international la nuit du 26 septembre 2017. Il devrait être suivi en Belgique, en Suisse, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Espagne, en France y compris à Besançon devant l'abattoir de la rue Thomas Edison. 

 ©
©

Défense des animaux

L’association franc?aise antispe?ciste 269Life Libe?ration Animale organise la nuit du 26 septembre 2017 un e?ve?nement international reprenant le concept citoyen des "Nuits Debout" pour le transposer devant les abattoirs afin d’attirer l’attention de l’opinion publique sur le sort que nous re?servons aux animaux et susciter une re?flexion sur le statut de ces derniers. "Les Nuits Debout devant les abattoirs" devrait mobiliser cette anne?e 800 militants du monde entier qui ont re?pondu a? l’appel lance? par l'association française et devraient être re?partis sur 65 lieux (abattoirs prive?s et publics) dans plusieurs pays du monde : France, Nouvelle-Cale?donie, Belgique, Suisse, Luxembourg, Italie, Espagne, Canada, États-Unis, Australie, Royaume-Uni, Chypre, Sue?de et d’autres a? venir. 

Comment va se dérouler "Nuit debout devant les abattoirs" ? 

"Chaque soir, des millions d'animaux entasse?s dans des camions entament leur dernier voyage vers la mort, ils sont conduits dans les bouveries des abattoirs et attendent la fin de leur existence mise?rable dans la peur jusqu'au lendemain matin ou? ils seront abattus dès l’aube", explique l'association anti-spéciste. "Nous allons les veiller durant toute une nuit. Ces veille?es nocturnes et solidaires seront statiques et silencieuses", ajoute-t-elle. Elles se de?rouleront du mardi soir 26 septembre 18 heures / jusqu'au mercredi 27 septembre 5 heures du matin (heure d'ouverture des abattoirs).

Des prises de paroles seront organise?es sur place ainsi que des moments de recueillement avec des bougies. Chaque lieu rassemblera un nombre variable de participants : l'association compte de 100 participants (pour les abattoirs situe?s a? proximite? des grosses villes) a? 15 participants dans les coins plus recule?s. 

Infos +

  • "Nuit debout devant les abattoirs" à Besançon
  • Mardi 26 septembre 2017 à 18 heures
  • Fin : mercredi 27 septembre à 5 heures
  • Abattoir : 35, rue Thomas Edison – 25 000 Besançon
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

nuit debout

François Sauvadet soutient les policiers mais pas Nuit Debout

C’est ce mercredi 18 mai 2016 que le syndicat Alliance Police Nationale a appelé à manifester en France pour dénoncer les violences "anti-flic". François Sauvadet, président du département de la Côte d’Or a publié un communiqué pour assurer son soutien aux forces de polices et dénoncer les agressions via le mouvement "Nuit Debout".

« Pas de vacances » pour « La Nuit Debout » de Besançon

Après la mobilisation du samedi 9 avril 2016 qui a rassemblé près de 1.500 militants contre la loi travail dans les rues de Besançon et après la première "Nuit Debout" bisontine qui a suivi, l'association multiculturelle des étudiants de Besançon (Ameb) appelle à un nouveau rassemblement à partir de 18h ce jeudi 14 avril.

Loi travail : le calendrier de la mobilisation à Besançon

Une Nuit Debout ce jeudi place Granvelle à Besançon, les militants contre la loi El Khomri devraient bloquer le péage de l'A36 à Chateaufarine ce samedi 16 avril à partir de 16h et un rassemblement contre les violences policières le 20 avril.  

Nuit Debout : apolitique ? Vous avez dit apolitique ?

Un matin, sur une antenne nationale, se succédaient les interviews de ceux qui passaient la nuit debout, place de la République, sinon un moment de la journée, plus honnêtement. Tous évoquaient la "spontanéité", "la somme de propositions nouvelles", "l’esprit chaleureux et d’échange".  Ils disaient ce dont ils ne voulaient plus et tentaient de définir, ensemble, ce qu’ils voulaient de "mieux" et de "plus" Vertueux.

Nuit Debout à Besançon : les nouveaux indignés

Après la manifestation contre la loi travail qui a rassemblé entre 530 et 1.500 manifestants selon les sources, la première Nuit Debout de Besançon s'est installée autour du Kiosque de la Place Granvelle ce samedi 40 mars 2016 (9 avril)  dans une ambiance calme et sereine. Jusqu'à 200 personnes se sont rassemblées jusqu'au petit matin entre débats et festivités… 

Une première « Nuit Debout » à Besançon

Initié le 31 mars 2016 à Paris à l'issue de la manifestation contre la loi travail El Khomri, le mouvement prend de l'ampleur et touche plusieurs grandes villes de province. Cette semaine, des rassemblements "Nuit Debout" ont été organisés dans une cinquantaine de villes. À Besançon, la première Nuit Debout se tiendra Place Granvelle ce samedi 9 avril 2016. La manifestation de ce samedi matin à déjà réuni 530 personnes à Besançon selon les chiffres de la police et 1.500 selon la CGT.


Début de rassemblement Place granvelle, les nouveaux indignés prennent possession des lieux.Si vous souhaitez prendre la parole ou organiser un groupe de travail thematique n'hésitez pas à nous contacter ;)

Posté par Nuit Debout Besançon sur samedi 9 avril 2016

Les intermittents du spectacle entrent dans le mouvement contre la loi El Khomri

Les intermittents du spectacle, restés discrets depuis leurs mobilisations durant l'été 2014, ont décidé de participer au mouvement contre la loi Travail lors d'une assemblée générale qui s'est déroulée ce lundi 4 avril 2016 au CDN à Besançon : "Intermittent-e-s et étudiant-e-s unissent leurs forces contre pas précarité". 

Contre la loi Travail : péage gratuit, Nuit Debout et manifestation prévus à Besançon

Le comité de mobilisation de l'université de Franche-Comté et quelques organisations syndicales appellent à la mobilisation contre la loi travail. Une action "péage gratuit" est prévue ce mardi 5 avril 2016, à 16 h 30 à Ecole-Valentin. Une manifestation est également organisée samedi 9 avril à Besançon suivie d'une Nuit Debout.

Société

Premier confinement : les habitants moins victimes d’une dégradation financière en Bourgogne-Franche-Comté

Selon une étude de l’Insee publié le 4 mai 2021, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans en Bourgogne-Franche-Comté estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de la Covid-19. Tous les salariés n’ont pas pu bénéficier du travail à distance et des dispositifs de maintien dans l’emploi.

Haute-Saône : les projets d’arrêtés annuels précisant les conditions de chasse 2021-2022 étudiés

Fabienne Balussou, préfète de la Haute-Saône, a réuni mardi 4 mai les membres de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS). Cette réunion avait pour objectif de recueillir l’avis de la commission sur les projets d’arrêtés annuels précisant les conditions de chasse pour la saison 2021-2022 qui s’ouvrira pour certaines espèces dès le 1er juin.

RN57 et Les Vaîtes : Allenbach demande « un réferendum multi-questions » à Anne Vignot

Groupes de travail, concertations, études d'expert, commissions, conférences citoyennes… Depuis l'arrivée d'Anne Vignot aux manettes de la ville, nous lisons très régulièrement ce type de mots pour tenter d'avancer sur divers projets. Le président du Mouvement Franche-Comté, ex-candidat à la mairie de Besançon, demande à la maire d'organiser un référendum notamment sur les questions de la RN57 et des Vaîtes "pour simplifier les choses".

Sondage – Quelle est la première chose que vous ferez le 19 mai ?

Le 19 mai 2021, commencera la deuxième étape du déconfinement avec la réouverture des terrasses des cafés et des restaurants, la réouverture des magasins, des musées, des salles de spectacle, des cinémas avec une jauge maximum et des établissements sportifs de plein air. Et vous, ce jour-là, que comptez-vous faire ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.99
nuageux
le 08/05 à 9h00
Vent
2.46 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
60 %

Sondage