Fusion des régions : "une chance et un risque" pour Eric Alauzet

Publié le 19/07/2014 - 10:25
Mis à jour le 19/07/2014 - 14:38

Le projet de loi sur la délimitation des régions dans le cadre de la réforme térritoriale a été examiné cette semaine en première lecture à l'Assemblée nationale, après le Sénat. Le député EELV du Doubs, Eric Alauzet, a défendu des amendements sur la question du chef-lieu de région.

eric_alauzet_assemblee_nationale.22.png
©assemblée nationale (capture)
PUBLICITÉ

Les débats ont été vifs hier dans l’hémicycle. « Les députés ont obtenu par amendement que le siège de l’Assemblée régionale ne soit pas automatiquement celui du futur chef-lieu de Région », indique le député du Doubs dans un communiqué.

Pour Eric Alauzet : « C’est une nouvelle logique qui s’amorce qui permettra que les fonctions métropolitaines soient réparties entre la Franche-Comté et la Bourgogne, entre Besançon et Dijon. Une logique moins pyramidale, plus coopérative et moderne que celle un peu datée et désuète du chef-lieu. Ce principe va d’ailleurs bien au-delà des seules Préfecture et Hôtel de Région. »

Nouvelles solidarités entre les régions ?

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, aurait par ailleurs insisté à plusieurs reprises sur la volonté du Gouvernement de maintenir un équilibre entre les anciennes capitales régionales et le fait que les services de l’administration déconcentrée de l’Etat soient répartis dans les Départements.

La réforme territoriale pourrait ainsi se voir comme une chance « de créer de nouvelles solidarités entre des régions » selon le député du Doubs. Avec le risque néanmoins « d’éloignement et la difficulté à assurer les solidarités sociales et territoriales assumées par les Conseils généraux », dont on programme la disparition. « Après le découpage, il faut engager concrètement le débat des compétences ! », conclut Eric Alauzet.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.05
nuageux
le 24/07 à 0h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1017.27 hPa
Humidité
82 %

Sondage