Fusion des réseaux bancaires Société Générale et Crédit du Nord : 600 agences vont fermer

Publié le 07/12/2020 - 13:20
Mis à jour le 07/12/2020 - 10:24

Le groupe bancaire Société Générale a annoncé lundi vouloir fusionner ses réseaux de détail Société Générale et Crédit du Nord, un projet qui va passer par la fermeture de 600 agences en vue de créer un nouvel ensemble servant dix millions de clients.

"Avec ce rapprochement et le déploiement de ce nouveau modèle, le groupe entend être plus offensif en matière commerciale en capitalisant sur les forces respectives des deux enseignes sur ses clientèles cœur, en développant pour ses clients une approche plus personnalisée en matière de produits et de services, et en renforçant ses partenariats et ses initiatives commerciales en matière d'épargne et d'assurance", a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Le groupe précise qu'il entend préserver la même empreinte territoriale tout en réduisant le nombre d'agences grâce à la grande proximité géographique des agences des deux enseignes dans une même ville. Le dispositif passera ainsi d'environ 2.100 agences à fin 2020 à environ 1.500 à fin 2025.

Le nouvel ensemble "réunira la meilleure combinaison entre l'expertise de l'humain et la force du digital. Grâce à des investissements informatiques concentrés sur un seul système et non plus sur deux, les capacités digitales seront renforcées pour donner la possibilité à nos clients de disposer des réponses à leurs besoins bancaires les plus simples de la manière la plus efficace et la plus rapide", assure Société Générale.

Sur le plan financier, cette fusion conduira à d'importantes réductions de coûts en particulier grâce à l'utilisation d'un système informatique unique d'ici le premier semestre 2023, à l'optimisation du maillage d'agences ainsi qu'au regroupement des fonctions centrales.

Le groupe vise pour l'entité combinée une réduction nette de la base de coûts de plus de 350 millions d'euros en 2024 et d'environ 450 millions en 2025 par rapport à 2019. À l'inverse, il prévoit pour mener à bien le projet une facture estimée entre 700 et 800 millions d'euros, dont l'essentiel sera payé l'an prochain.

En parallèle, il prévoit de poursuivre le développement de sa banque en ligne Boursorama, qui compte plus de deux millions de clients et devra dépasser le cap des quatre millions d'ici 2023 et 4,5 millions en 2025. À la clé, cette filiale prévoit de dégager un bénéfice net d'environ 100 millions d'euros en 2024 et d'environ 200 millions en 2025.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Sondage – Pensez-vous partir à la montagne pendant les vacances de février ?

Les nouveaux variants de la covid-19, un possible reconfinement et pas de réouverture des remontées mécaniques des stations de ski prévue n'encouragent pas les Françaises et les Français à prévoir des vacances au ski en février prochain. Pour autant, certains gardent la ferme intention d'y aller pour se promener, changer d'air, tester la raquette... Et vous, pensez-vous partir à la montagne pendant les vacances de février ? C'est notre sondage de la semaine...

Une nouvelle offre régionale de formation pour les personnes éloignées de l’emploi

Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté chargée de la formation professionnelle, a réuni mardi 19 janvier 2021 l’ensemble des partenaires de la formation pour lancer officiellement la nouvelle offre régionale de formation destinée aux personnes très éloignées de l’emploi : le Dispositif Amont de la Qualification (DAQ) 2.0.

L’entreprise Sophysa prévoit un nouveau bâtiment de 5.700 m2 d’ici 2022 à Temis

Spécialisée en valves neurologiques et en systèmes de monitoring de la pression intracrânienne, l'entreprise est installée depuis 2007 sur le site de Temis à Besançon. Cette dernière a prévu de s'agrandir avec la construction d'un second bâtiment de 5.700 m2, apprend-on ce mois de janvier 2021. Objectif ? "Tripler la capacité de production", selon Philippe Nègre, dirigeant de Sophysa.

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Appel à projets : recyclage du foncier des friches en Bourgogne Franche-Comté

Avec un fonds friche doté de 300M€, le Plan de relance donne l’opportunité d’accompagner les territoires sur le recyclage foncier des espaces artificialisés. 7,4 M€ sont mobilisables en Bourgogne Franche-Comté, sur les deux années à venir, et donneront lieu à deux éditions d’appel à projets. Les dossiers de demande de subventions sont à déposer au plus tard le lundi 15 mars 2021 minuit.

Conjoncture du mois de décembre 2020 : « des prévisions prudentes »

La Banque de France vient d'éditer une note de conjoncture (enquête auprès des dirigeants d'entreprises sur leur niveau d’activité) pour le mois de décembre 2020. La production industrielle progresse en fin d'année. Les carnets s’étoffent mais demeurent insuffisants. Une baisse est attendue. Les services enregistrent une faible hausse d’activité, à l’exception de la restauration, lourdement affectée par le reconfinement. Les prévisions sont prudentes.

 
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.34
couvert
le 26/01 à 18h00
Vent
0.93 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
98 %

Sondage