GE Belfort : près de 300 salariés bloquent la production d'une turbine à gaz

Publié le 08/10/2019 - 17:25
Mis à jour le 08/10/2019 - 17:25

Près de 300 salariés, selon les syndicats, ont bloqué ce mardi 8 octobre 2019 à l'usine General Electric (GE) de Belfort le processus de production d'une turbine à gaz 9HA, la plus puissante du monde, pour protester contre le plan de restructuration de la direction, a indiqué l'intersyndicale.

PUBLICITÉ

Les salariés se sont regroupés dès 8H00 au coeur de l’atelier de montage de la turbine à gaz 9HA, fleuron du site belfortain, pour empêcher son chargement sur une remorque qui devait l’emmener à la peinture, a indiqué l’intersyndicale à l’AFP. »Il y a une dizaine de turbines à gaz 9HA à différents stades de fabrication à Belfort« , a précisé le délégué CFE-CGC, Philippe Petitcolin. « La pénalité pour un jour de retard est d’environ 250.000 euros par turbine », a-t-il poursuivi.

Ce rapport de force « risque de s’inscrire dans le temps ». Cyril Caritey, de la CGT

En fin d’après-midi, la turbine à gaz était toujours bloquée et l’accès au site de GE à Bourogne (Territoire de Belfort), situé à une dizaine de kilomètres de celui de Belfort, a également été bloqué par des salariés, d’après le syndicat Sud. Après la saisie lundi du tribunal administratif de Paris par deux syndicats pour dénoncer la responsabilité de l’Etat français dans le non-respect par GE de l’accord de 2014 sur le rachat de l’activité énergie d’Alstom, les salariés « créent un rapport de force de terrain », a estimé Alexis Sesmat, de Sud-Industrie. Pour Cyril Caritey, de la CGT, ce rapport de force « risque de s’inscrire dans le temps ».

Le groupe américain, qui emploie quelque 4.300 salariés à Belfort, a annoncé en mai un plan de restructuration qui prévoyait initialement la suppression de près de 1.050 postes en France, dont 792 sur le site belfortain. La direction de GE à Belfort s’est dite toutefois « disposée » à réduire de 150 au maximum le nombre de postes supprimés sur ce site, « sous réserve » de discussions formelles avec les instances représentatives du personnel.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.02
légère pluie
le 17/10 à 9h00
Vent
2.357 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
79 %

Sondage