General Electric Belfort : Marie-Guite Dufay s'oppose à la "suppression de 1.000 emplois"

Publié le 05/04/2019 - 16:16
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:37

Dans le contexte des menaces qui pèsent sur le site de GE à Belfort, 1er site du groupe en France comptant 4.400 salariés, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, a rencontré l’intersyndicale GE Gaz. Un échange avec le cluster de la Vallée de l’énergie "confirme l’urgence de la situation", selon la Présidente.

Marie-Guite-Dufay
Marie-Guite-Dufay
PUBLICITÉ

« D’ici juin, c’est 800 à 1.000 suppressions d’emplois que risque de subir la branche turbine à gaz de GE sur un effectif total de 1.900 salariés », explique la Région. « C’est autant de compétences et de savoir-faire infiniment spécifiques et uniques à l’échelle mondiale qui risquent de disparaître », est-il souligné : « Pourtant d’après les prévisions de l’agence internationale de l’énergie, le gaz reste une composante du mix énergétique. Le marché de la turbine à gaz, notamment celles fabriquées à Belfort, n’est pas en récession, mais en stagnation ». 

Une alternative pour maximiser les compétences

En attendant, une alternative doit permettre de maximiser les compétences et les savoir-faire existants à travers une diversification des activités notamment dans le secteur de l’aéronautique. « De grandes similitudes existent entre la fabrication d’une turbine à gaz et celle d’un moteur d’avion », est-il précisé.

Autre source de diversification, le nucléaire dans sa composante démantèlement et grand carénage. Cette filière d’avenir peine à trouver une main-d’œuvre qualifiée et disponible. « Il serait dramatique que le territoire ne puisse se positionner au regard de l’expertise des salariés de GE Power à Belfort« , explique Marie-Guite Dufay. 

Voilà autant d’arguments en faveur de l’industrie et de l’emploi local que reprend la lettre ouverte des élus du nord Franche-Comté adressée au Président de la République et à laquelle la Région « s’associe pleinement ».

La Région Bourgogne-Franche-Comté et le Grand Belfort « sont pleinement mobilisés pour accompagner les sous-traitants : recherche de nouveaux marchés, formation, innovation. La SEM Tandem est à même d’accueillir de nouveaux investisseurs », nous est-il indiqué.

« Il nous appartient collectivement d’être force de proposition face à la menace qui s’annonce. Nous devons actionner un véritable plan de bataille pour sauver le site de Belfort, son écosystème performant, ses emplois et sa matière grise. A nos côtés, l’Etat doit prendre toute la mesure de la situation pour sauver ce site industriel et mobiliser très rapidement des investisseurs nationaux », conclut la Présidente. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.41
pluie modérée
le 17/10 à 15h00
Vent
3.443 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
97 %

Sondage