General Electric prévoit de supprimer 69 postes à Belfort

Publié le 02/04/2014 - 16:26
Mis à jour le 02/04/2014 - 16:27

Selon une source syndicale, le groupe américain General Electric prévoit de supprimer 69 postes d'ici au mois de juin dans son usine de turbines à gaz de Belfort. 

PUBLICITÉ

La direction du site GE Energy de Belfort a remis lundi 31 mars en comité d’entreprise (CE) extraordinaire les documents d’un PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) portant sur 69 suppressions de poste, qui sera débattu à partir de la semaine prochaine pour une mise en oeuvre prévue d’ici à juin, a indiqué Karine François, représentant l’intersyndicale SUD-CGT-CFTC-CFE CGC. Le projet comprend aussi la mise en vente du site de 30 salariés de Chonas L’Amballan (Isère), qui usine des pièces de turbine pour Belfort, a-t-elle précisé. GE Energy emploie 1.774 salariés à Belfort.

Contactée, la direction du site a confirmé la présentation du projet de PSE et sa volonté d’aboutir à des départs volontaires, sans souhaiter s’exprimer davantage avant la fin des négociations. Les suppressions de poste se concentreraient sur les ingénieurs et les techniciens-agents de maîtrise, selon les syndicats.

Dans un communiqué, l’intersyndicale a dénoncé un « nouveau coup porté à l’entreprise », un an après un premier plan de suppression d’emplois. Celui-ci a débouché sur 139 départs, tous volontaires, soit plus que l’objectif initial de 115. Dans sa déclaration au CE, l’intersyndicale a analysé le nouveau « plan de licenciement collectif » comme la conséquence d’une « vision court-termiste » guidée par des motifs de réorganisation mais sans réelle justification économique. Selon elle, le site de Belfort a dégagé des bénéfices en 2013 et il en prévoit « encore plus » en 2014, tandis que son plan de charge 2014 – encore provisoire – de 40 turbines dépasse déjà d’une unité le « point d’équilibre ». Les syndicats ont également critiqué l’absence d’embauches pour compenser les 24 départs de plus par rapport aux prévisions de l’an dernier.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.2
légère pluie
le 15/10 à 9h00
Vent
4.04 m/s
Pression
1007.17 hPa
Humidité
93 %

Sondage