Grand Besançon : le Conseil communautaire poursuit son action de recomposition

Publié le 26/11/2015 - 15:02
Mis à jour le 26/11/2015 - 15:02

Le Conseil constitutionnel, par décision du 20 juin 2014, a annulé les dispositions du code général des collectivités locales qui permettaient aux communautés de communes ou d’agglomération de déroger au principe de proportionnalité dans la répartition des sièges de conseillers communautaires. 

capture_decran_2015-11-26_a_14.57.10.png
Recomposition du Conseil communautaire
PUBLICITÉ

Une démission entraînant de nouvelles élections

Cet accord local, qui prévalait dans le Grand Besançon, garantissait jusqu’à présent un équilibre entre les communes de la périphérie et la ville centre (répartition respective des sièges à hauteur de 60 et 40%).  Si la loi du 9 mars 2015 apporte une certaine souplesse en instaurant un nouveau mécanisme d’accord local, plus encadré, les caractéristiques démographiques du Grand Besançon (poids de la ville centre) ne lui permettent pas d’en bénéficier.

La démission du Maire de Franois ayant entraîné la tenue d’élections complémentaires dans cette commune, le 8 novembre dernier, le Conseil communautaire du Grand Besançon doit être recomposé dès cette année selon les nouvelles dispositions en vigueur.

Nouvelle répartition légale

Par arrêté du 5 octobre 2015, le Préfet du Doubs a fixé la nouvelle composition du Conseil communautaire du Grand Besançon à 112 sièges (au lieu de 137), soit 55 pour Besançon et 1 pour chacune des 57 autres communes membres de la CAGB (Communauté d’Agglomérations du Grand Besançon). Cette répartition équivaut à 49% des sièges à la Ville de Besançon et 51% des sièges à la périphérie.

23 communes ont perdu 1 siège : Avanne-Aveney, Beure, Chalezeule, Châtillon-le-Duc, Chemaudin, Dannemarie-sur-Crète, Ecole-Valentin, Franois, Grandfontaine, Mamirolle, Miserey-Salines, Montfaucon, Montferrand-le-Château, Morre, Nancray, Novillars, Pelousey, Pirey, Pouilley-les-Vignes, Roche-lez-Beaupré, Serre-les-Sapins, Saône et Thise.

1 commune a perdu 2 sièges : Les Auxons (situation transitoire à 3 sièges, suite à la création au 1er janvier 2015 de la commune nouvelle).

Recomposition du Conseil communautaire

La nouvelle composition du Conseil communautaire a pris effet ce lundi 23 novembre 2015 lors de l’assemblée plénière. Après désignation de leur représentant par les 23 communes concernées par une diminution de leur nombre de sièges et l’élection du conseiller représentant la commune de Franois, l’assemblée a procédé aux désignations de ces 24 conseillers communautaires.

7 nouvelles commissions

Par délibération du 29 avril 2014, le Conseil communautaire s’est prononcé sur la création de 7 commissions et sur leurs champs de compétences : 

  • Finances, ressources humaines, communication et aide aux communes
  • Mobilités
  • Economie, emploi-insertion, enseignement supérieur et recherche
  • Développement durable
  • Habitat, politique de la ville et gens du voyage
  • Aménagement du territoire et coopérations
  • Culture, tourisme, sport et aménagement numérique

Du fait de la recomposition du Conseil, l’effectif des 7 commissions a été réduit à 15, 16 ou 17 membres (contre 19 à 20 auparavant). Les 23 conseillers communautaires titulaires désignés par leur conseil municipal conservent le siège qu’ils occupaient. Les conseillers suppléants sont dorénavant membres de droit de la commission dans laquelle siège leur titulaire, en son absence.

Il est proposé de désigner M. Claude Preioni comme membre titulaire de la commission « Economie, emploi-insertion, enseignement supérieur et recherche », Mme Françoise Gillet, sa conseillère suppléante, étant membre de droit de cette commission. 

Dans la nouvelle organisation territoriale, il est une évolution majeure : le développement de l’intercommunalité, par la constitution d’un « groupe local » apte à répondre aux défis de la proximité. Celui-ci doit garantir une représentation équilibrée de toutes les populations communales. Ce concept a déjà fait ses preuves et a donc été promu pour préserver la relation aux habitants et la dynamique intercommunale.

L’extension du périmètre de la CAGB à 14 communes en 2017, dans le cadre de la loi « NOTRe », devrait rétablir un certain équilibre : l’assemblée communautaire comptera alors 127 sièges.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.5
nuageux
le 23/07 à 21h00
Vent
2.31 m/s
Pression
1017.25 hPa
Humidité
68 %

Sondage