Emmanuel Girod soutient Ismaël Boudjekada

Publié le 05/03/2014 - 09:25
Mis à jour le 05/03/2014 - 11:22

Ce mardi 4 mars, le plus jeune candidat aux municipales de France, Ismaël Boudjekada a démarré une grève de la faim pour faire part de son mécontentement de ne pas avoir le même temps de parole que d’autres candidats sur France 3 Franche-Comté. Emmanuel Girod, candidat du Parti de gauche soutient cette action et appelle les médias locaux à respecter le principe d'équité. 

capture_decran_2014-02-28_a_09.44.07.png
"La liste A Gauche Toute, Place au Peuple ! tient à manifester son soutien aux critiques formulées par Ismaël Boudjekada concernant le partage de la visibilité médiatique des différentes listes en lice sur Besançon.

Si, en droit, l'exercice de la démocratie requiert que tous les candidats au scrutin disposent des mêmes chances pour convaincre les électeurs, en fait, les principes qui guident les choix éditoriaux des chaînes, des radios et des journaux (l'audience, l'orientation politique du média, la construction narrative de l'information, le public cible, etc.) conduisent à une représentation différenciée de ces listes qui donne de l'importance et fournit un boulevard d'expression aux unes, déconsidère et délégitime le discours des autres.

Ainsi les micros se précipitent-ils pour ne pas maquer le trop facile buzz local du « plus jeune candidat de France », mais ils se retirent aussitôt qu'il s'agit d'organiser un débat où l'on parlera du fond. Il faut donc y insister : Ismaël Boudjekada n'est pas un « jeune », c'est un « candidat ». Nous appelons donc les médias locaux à respecter le principe d'équité et à trouver le moyen d'organiser leur programmation de telle sorte que les débats puissent avoir lieu dans les meilleures conditions."
(Communiqué d'Emmanuel Girod)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.52
partiellement nuageux
le 29/11 à 9h00
Vent
3.72 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
77 %

Sondage