Alerte Témoin

Hausse des carburants : "une taxation violente et aveugle" (sénateur du Doubs)

Publié le 22/10/2018 - 18:05
Mis à jour le 22/10/2018 - 18:05

Face à la hausse annoncée des carburants, les pétitions lancées en ligne, Martial Bourquin, le sénateur du Doubs a tenu à s'exprimer ce lundi 22 octobre 2018.  

pompe, carburant
© IADE-Mochoko via Pixabay

Le sénateur alarme notamment sur "le pouvoir d'achat des familles". : "C’est une taxation violente et aveugle que pratiquent le gouvernement et le président de la République". 

Une taxation "en contradiction avec la loi de transition écologique"

Selon Martial Bourquin, cette taxation est "en contradiction avec la loi de transition écologique qui prévoyait que l’augmentation des carburants polluants devait être compensée par la baisse de la fiscalité globale pour aboutir à une neutralité fiscale (…)".

Le sénateur précise qu'Emmanuel Macron et le gouvernement "mettent en œuvre une fiscalité écologique punitive aux conséquences dramatiques pour les familles". 

Cette dernière impacterait "notamment les plus démunis, parce qu’il s’agit de taxes qui frappent indistinctement les français quelques soient leurs revenus. Ils comblent en ponctionnant les ménages, les trous fiscaux provoqués par la fin de l’impôt sur la fortune et l’exitaxe" .

Pas d'aide sur les véhicules électrique ?

Le sénateur expose une autre problématique : "le gouvernement a supprimé les véritables leviers d’une politique environnementale qui prévoyait une aide de 10 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique et le crédit d’impôt pour la transition énergétique", explique-t-il avant de poursuivre : " J’avoue par ailleurs avoir été très choqué par les déclarations du nouveau ministre de l’agriculture D. Guillaume selon lesquelles “ la nocivité du glyphosate devrait être scientifiquement prouvée “ Monsanto vient d’être lourdement condamné aux États-Unis pour des dégâts irréversibles et parfois mortels sur la santé et à plusieurs reprises.

 En France, les interrogations sur les enfants sans bras ou l’épidémie de cancers du pancréas devraient inciter le ministre à la réserve. Nous comprenons mieux pourquoi le gouvernement a refusé de mettre dans la loi sur l’alimentation la fin du glyphosate", conclut-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.77
    légère pluie
    le 04/08 à 18h00
    Vent
    2.13 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    44 %

    Sondage