Haute-Saône : éleveurs et céréaliers peuvent faucher leurs jachères

Publié le 30/07/2019 - 11:00
Mis à jour le 30/07/2019 - 10:32

Le ministère de l’agriculture a annoncé ce lundi 29 juillet 2019 que les éleveurs et céréaliers de Haute-Saône peuvent désormais faucher leurs jachères, suite à la sécheresse et au manque de fourrages.

fourrage herbe seche secheresse foin
© CC0 PXB
PUBLICITÉ

Le Jura était déjà dans ce dispositif « jachères » suite à la sécheresse. La Haute-Saône l’a rejoint et porte à 60 le nombre total de départements français sur la liste.

Pour rappel, les éleveurs hauts-saônois s’étaient organisés comme ils pouvaient face au manque de fourrages, en organisant leur propre « bourse ».

Il y a quelques jours, le département de la Haute-Saône a été reconnu, pour sa totalité, en état de calamités agricoles pour la période de sécheresse au titre de l’année 2018.

À ce jour, l’intégralité des indemnisations a été versé aux 800 bénéficiaires éligibles, elle représente un montant de 3 539 060 €, ce qui correspond à un montant moyen perçu par exploitation de 4 423 €.

« Comme cela a été fait pour la sécheresse 2018, le dispositif des calamités agricoles sera activé dès le bilan de la sécheresse 2019 connu » ajoute le ministère.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Vous partez en rando ? GendLoc, la WebApp qui « peut vous sauver la vie »…

Vous partez en rando ? GendLoc, la WebApp qui « peut vous sauver la vie »…

La gendarmerie du Jura rappelle, cet été 2019, l'existence de l'application "Gendloc" qui permet au secours de retrouver plus facilement les personnes égarées dans les milieux montagneux. Des conseils qui prennent encore plus de sens à la suite du décès du randonneur français Simon Gautier en Italie et dont le corps a été retrouvé neuf jours après son appel reçu par les secours... 

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

La démolition de la Rhodiacéta est en cours depuis mai 2018. Et si aujourd'hui ses murs tombent pour laisser place à un parc outdoor, ils n'en sont pas moins chargés d'histoire et d'aventures - parfois tragiques. Un photographe bisontin a su les immortaliser, témoignant des nombreux passages d'artistes illégaux et d'aventuriers d'un jour qui s'y sont risqués...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.08
ciel dégagé
le 22/08 à 9h00
Vent
4.07 m/s
Pression
1024.26 hPa
Humidité
61 %

Sondage