ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

Publié le 21/10/2019 - 07:12
Mis à jour le 27/01/2020 - 09:28

Publi-Info • En ouvrant, début octobre, ses nouveaux locaux Rue Jouchoux à Besançon, Nicolas Donard, directeur d’ID Soudage, souhaitait se donner les moyens de mieux servir ses clients. Quoi de plus normal lorsque les solutions proposées à ses clients sont liées à trois univers allant de la soudure au travail du métal, en passant par la sécurité au travail ?

Ça y est, c’est fait ! ID Soudage est installée dans ses nouveaux locaux.

Laissons de côté le back-office, ce n’est pas ce qui intéresse le plus les clients « artisans et industriels implantés à Besançon, en Franche-Comté, sans oublier la Bourgogne ». Pour ceux-ci, 1800 m2 sont dédiés à de multiples solutions dans les domaines de la soudure, du travail du métal et des équipements de protection individuelle…

Un service sur mesure pour des professionnels exigeants.

Nicolas Donard, connait bien les besoins de sa clientèle. Normal, puisqu’il les écoute attentivement afin de les satisfaire, et ce depuis quelques années déjà. Ainsi, il sait que les professionnels qui viennent chez lui ne recherchent pas un « multigénéraliste », mais un spécialiste qui va comprendre leurs besoins et chercher « la » bonne solution.

Pour ce faire, sur les 15 salariés que compte actuellement l’entreprise, quatre technico-commerciaux sont spécialisés dans les fournitures industrielles destinées au soudage et deux aux équipements de protection individuelle (EPI).

Ces personnes, « épaulées par d’autres depuis les locaux de l’entreprise, vont chez le client si nécessaire pour étudier les besoins, avant de chercher à proposer une réponse ».

Ainsi, pour les EPI, l’un des spécialistes réalise l’étude de besoin sur le site même du client. Ceci fait, « on peut mieux choisir l’EPI adapté et mieux équiper les salariés de notre client ».

ID Soudage se différencie aussi dans ses locaux

Si vous ne connaissez pas les nouveaux locaux d’ID Soudage, vous serez surpris par l’espace dédié à la présentation de certaines lignes de produits. Vous y découvrirez, par exemple, des « masques de soudure » équipés de systèmes respiratoires permettant de filtrer les poussières et fumées de soudage.

Ces locaux recèlent encore  bien d’autres surprises aux « pros ».

C’est le cas des 1000 m2 de stocks situés à l’arrière du magasin d’exposition. Imaginez tout ce que l’on peut stocker sur des racks alignés sur une telle superficie ! Il y a là de quoi répondre à un certain nombre de demandes urgentes et de dépannage. « Cela permet d’avoir des gammes complètes de pièces et autres outils par typologie de clients ».

Viennent ensuite 250 m2 d’atelier de maintenance pour réaliser des opérations de service après-vente sur tous les équipements de soudage proposés à la vente. On y répare et entretient également de la petite machine-outil et de l’électroportatif…

Un atelier dans le magasin pour tester le matériel proposé !

Pour aller au bout de sa démarche, Nicolas Donard a souhaité créer un « atelier témoin ». Dans ce lieu dédié, tout client peut tester ce que l’entreprise commercialise. Sur 120 m2, on peut par exemple tester un poste à souder, un découpeur, ou encore un casque antibruit dans des conditions réelles de travail, avec une meuleuse en pleine action. Il suffit d’avoir un besoin précis pour tester les différentes réponses possibles.

Et demain ?

Les besoins de ses clients artisans et industriels évoluent et donc ID Soudage se doit d’en faire autant dans ses trois domaines d’expertise. Raison pour laquelle Nicolas a l’idée de se doter d’un robot collaboratif, un cobot. Celui-ci démontrera qu’aujourd’hui, il est facile d’automatiser certaines tâches. En effet, à côté de gros robots adaptés à la fabrication de grosses séries de pièces, et demandant de fortes compétences en programmation, il y a des besoins en petites séries ou pour des tâches simples et répétitives.  Et c’est là que le fameux cobot peut être utile, car facile à utiliser.

Infos +

  • Parmi les publics amenés à venir dans les locaux de la rue Jouchoux, on devrait d’ici quelque temps rencontrer des étudiants. Certains acteurs de la formation sur Besançon sont en effet à la recherche de solution intégrant un lieu, du matériel et du personnel formé à l’utilisation de machines dernier cri…

Infos pratiques

  • ID Soudage
    • 2, rue Auguste Jouchoux à Besançon
  • Suivre ID Soudage sur les réseaux sociaux :

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Trois dolois créent une nouvelle plateforme pour vendre et acheter des fruits et légumes… sans être un professionnel

Après deux années de travail, Oly a vu le jour ce mois de septembre 2022 dans le paysage franc-comtois. Il s’agit d’une plateforme créée par trois jeunes dolois, Rémi Vandelle, Théo Reffay et Adrien Berthenet, permettant de vendre et d’acheter des fruits, des légumes et des produits travaillés sans pour autant être primeur ou épicier.

Camaïeu met définitivement la clé sous la porte

Ce mercredi 28 septembre, le tribunal commercial de Lille a prononcé la liquidation judiciaire de Camaïeu. 514 magasins vont donc mettre la clé sous la porte et 2.600 emplois seront supprimés. Une dizaine de magasins en Franche-Comté et quatre dans le Grand Besançon sont concernés.

Quatorze PME intègrent la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté 

La Région Bourgogne-Franche-Comté et Bpifrance ont donné le coup d’envoi de la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté ce mercredi 28 septembre à la Tonnellerie Rousseau à Gevrey-Chambertin en Côte-d'Or. Ce programme d'accompagnement personnalisé d’une durée de 24 mois compte 14 nouvelles PME à fort potentiel cette année.

Yann Le Guilloux nommé au directoire de la Caisse d’Épargne de Bourgogne Franche-Comté

Le Conseil d’orientation et de surveillance (COS) de la Caisse d'Épargne de Bourgogne Franche-Comté a nommé, sur proposition de Jérôme Ballet, président du directoire, et Eric Fougère, président du COS, Yann Le Guilloux, en qualité de membre du directoire en charge du Pôle Banque de Détail (BDD). 

Burger King ouvre à Valdahon

Le fast-food ouvrira ses portes et ses grills jeudi 29 septembre 2022 dans la commune de Valdahon. Malgré des difficulté d’embauche de son personnel, Burger King est finalement parvenu à trouver du personnel "nombreux issus de la ville et des communes alentour".

Camaïeu joue sa survie devant le tribunal de commerce : trois boutiques menacées à Besançon

Camaieu et ses 2.600 salariés sur le fil : deux ans après un premier sauvetage, le géant nordiste du prêt-à-porter féminin va tenter mercredi 28 septembre de convaincre le tribunal de commerce de Lille qu'il peut échapper à la liquidation, mais les syndicats craignent le pire. Besançon et le Grand Besançon comptent trois boutiques de l'enseigne.

16e édition du concours régional de l’économie sociale et solidaire : les inscriptions sont ouvertes

Cette année, pour la 16e édition, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise le concours régional de l'économie sociale et solidaire. Vous êtes une association, une entreprise et vous portez un projet ou une initiative conforme aux valeurs de l'économie sociale et solidaire ? Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 5 octobre !

Considérez-vous votre emploi comme un « travail-plaisir » ou comme un « travail alimentaire » ?

À la suite du premier confinement en raison de la crise de la Covid-19, nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui se sont posés des questions sur leur vie professionnelle. En France, la pandémie a bouleversé le marché de l’emploi. Les démissions, y compris de postes en CDI, ont été particulièrement nombreuses ces derniers mois pour un changement de vie, d'activité, etc. Et vous, comment considérez-vous votre emploi comme un "travail plaisir" ou comme un "travail alimentaire" ?

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.85
nuageux
le 30/09 à 21h00
Vent
1.74 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
93 %

Sondage