"Il y a 40 ans, un cadre au chômage ça n'existait pas !"

Publié le 14/02/2014 - 11:00
Mis à jour le 14/02/2014 - 11:10

Face à une situation économique tendue, y compris en Franche-Comté, l’Apec reçoit de nouveaux cadres à la recherche d’emplois. Sa mission n’est plus simplement de l’accompagnement mais aussi une aide au retour sur le marché du travail. Entretien.

 ©
©

Macommune.info : La région Franche-Comté compte t-elle de nombreux cadres et sont-ils touchés par le chômage ?

Annick Preux : "La région compte 13% d'effectif cadre. Ce n'est pas énorme mais cela augmente petit à petit. Il y a cinq ou six ans, c'était 11%. Même si ce n'est pas les premiers concernés, nous recevons des cadres au chômage. Les seniors sont aujourd'hui les plus touchés. Le recrutement des jeunes diplômés est aussi plus difficile. Il y a quelques années, les jeunes ingénieurs ne venaient pas nous voir, ils étaient quasiment recrutés sur le parking de leur école, comme l'ENSMM.

En 2013, les entreprises franc-comtoises interrogées dans le cadre de notre enquête nous avaient fait savoir qu'elles ne les recruteraient pas les jeunes diplômés ou jeunes cadres et finalement, au cours de l'année, une fois plus en confiance, elles ont procédé à des recrutements. Le taux de chômage des cadres en région reste inférieur à 4,2% et au niveau national.

Toutefois, si au départ l'Apec avait une simple mission d'accompagnement dans la carrière des cadres, elle se charge dorénavant aussi de leur retour à l'emploi. Il y a 40 ans, un cadre au chômage, cela n'existait pas ! C'est au début des années 90 que la situation a changé."

Y a t-il des flux importants : des départs de cadres francs-comtois vers d'autres régions ?

"On ne peut pas dire ça. La fuite de la matière grise franc-comtoise s'est faite il y a une dizaine d'années vers les deux gros pôles attractifs et proches que sont Paris et Lyon. Mais ce n'est plus vrai aujourd'hui. La notoriété des deux grandes écoles locales d'ingénieurs et le fait que les entreprises régionales jouent le jeu permettent même d'attirer des personnes des régions voisines.

La Suisse s'est également déjà montrée intéressée par nos jeunes diplômés mais en général, ce sont davantage les cadres confirmés qui s'y rendent."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Pizza à la part, un nouveau concept proposé place du 8 Septembre à Besançon

Vendredi 17 mai 2024 à partir de 11h30, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.67
pluie modérée
le 18/05 à 18h00
Vent
1.27 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
70 %