Ils sont en retraite, mais ils travaillent : un phénomène rare mais qui se développe en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 12/12/2018 - 11:51
Mis à jour le 23/04/2019 - 17:12

Alors que la question du pouvoir d’achat des retraités est une des préoccupations des « gilets jaunes », l’Insee dévoile une étude sur le cumul emploi-retraite qui tend à progresser en France comme dans la région. On apprend que sur 729.000 personnes en retraite en Bourgogne-Franche-Comté, 13.400 occupent un emploi….

1,8% des retraités poursuivent une activité en Bourgogne Franche-Comté pour une moyenne équivalente en France à l'exception de la région Ile de France (2,8%).

Dans notre région cela concerne soit 13.400 personnes, mais ces emplois pèsent peu dans l'économie régionale et représentent 1,2% de l'ensemble des emplois. Parmi les retraités en emplois, un sur dix est âgée d'au moins 75 ans. Toutefois, la proportion est plus forte chez les plus jeunes. C'est le cas pour les retraités de moins de 55 ans (policiers, militaires ou agents de régimes spéciaux) : dans cette tranche d'âge, ils sont 16 % à cumuler un emploi et une retraite.

"Les retraités sont d’autant plus concernés qu’ils sont jeunes, diplômés et habitent en périphérie d’un grand pôle urbain"précise l'Insee Bourgogne-Franche-Comté. "Moins concernés par des problèmes de santé et devant parfois soutenir leurs enfants et de parents âgés, cette activité leur apporte un revenu complémentaire..."

Ces "jeunes" retraités "actifs" sont plus souvent en emploi dans les couronnes des aires urbaines (2,1%)  de Beaune, Mâcon, Besançon et Chalon-sur-Saône. C’est l’inverse dans les pôles des aires urbaines, et notamment dans ceux du Creusot, de Montceau-les-Mines, Nevers et Lons-le-Saunier.  "Plus de la moitié travaillent dans la commune où ils résident. Les retraités en emploi exercent plus souvent en tant qu’indépendant ou chef d’entreprise que l’ensemble des actifs occupés de la région. La grande majorité sont toutefois salariés, à temps partiel et fréquemment en contrat à durée limitée" poursuit l'Insee.

grandes et moyennes aires urbaines Source : Insee, Recensement de la population 2014 au lieu de résidence ©

+ 38 % entre 2009 et 2014

En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de retraités poursuivant une activitéé? a progresésé? de 38 % entre 2009 et 2014 (+ 3 700 personnes). Une augmentation due essentiellement au vieillissement général de la population, mais il existe aussi une tendance croissante à reprendre un emploi une fois à la retraite, et ce à presque tous les âges. "C’est particulièrement vrai pour les 65 à 69 ans, parmi lesquels le nombre de personnes cumulant un emploi et une retraite a plus que doublé en cinq ans..."

Info +

Le contexte légal

Le cumul emploi-retraite permet, sous conditions, de travailler en cumulant revenus professionnels et pensions de retraite (de base et complémentaire). Après liquidation de ses retraites, la personne peut reprendre une activité rémunérée dans le public ou dans le privé, que ce soit sous forme salariée ou n-n salariée (indépendant, profession libérale, etc.).

Dans certains domaines d’activité (activités artistiques, d’hébergement, de gardiennage, activités n n-salariées, etc.), demander sa retraite ne nécessite cependant pas l’arrêt de l’activité professionnelle. Selon les conditions, la personne peut intégralement cumuler ses pensions de retraite avec ses revenus professionnels. Dans les autres cas, elle peut bénéficier d’un cumul dans la limite d’un certain plafond de revenus. Actuellement, l’âge légal à partir duquel une personne a le droit de prendre sa retraite est fixé à 62 ans. Le départ à la retraite peut être avancé dans le cas de carrières longues, de handicap ou en raison de la pénibilité de la carrière.

Il peut également concerner des personnes ayant occupé des métiers nécessitant des aptitudes particulières (militaire, contrôleur aérien, danseur de l’Opéra, etc.), certains fonctionnaires de la fonction publique (policier, surveillant de prison, pompier, infirmier, etc.) ou des agents affiliés à certains régimes dits « spéciaux » (conducteur de locomotive à la SNCF, ouvrier de terrain à la RATP, etc.).

(source servicepublic.fr)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Chez Tata Céline, la boutique où le temps semble s’être arrêté…

PUBLI-INFO • La table en formica de Mamie, les verres de la cantine, le mange-disque d’anciennes soirées endiablées… Tata Céline s’emploie à chiner essentiellement en Franche-Comté des objets du quotidien des années 50,60 et 70 à retrouver dans sa boutique, rue de la Madeleine à Besançon.

Le Groupe Chopard installe la marque BYD à Besançon

PUBLI-INFO • Le paysage automobile bisontin accueille depuis le 13 mai un nouvel acteur. Le Groupe Chopard distribue une nouvelle marque électrique en intégrant le constructeur chinois BYD, 1er constructeur mondial de véhicules 0 émission. Vous retrouvez au sein de ce nouveau showroom une gamme prête à se faire une place sur le segment des premiums avec de solides arguments : savoir-faire électrique, prestations innovantes et équipements haut de gamme.

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 21.56
ciel dégagé
le 24/06 à 9h00
Vent
4.96 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
68 %