Incendie à Notre-Dame de Paris : un exploitant forestier "inquiet" du stock de chêne disponible

Publié le 16/04/2019 - 11:59
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:36

Groupe Charlois, entreprise de la Nièvre et premier producteur français de bois de chêne, fera un don en nature pour la reconstruction de la charpente incendiée de Notre-Dame de Paris lundi 15 avril 2019, mais son dirigeant se dit « inquiet des disponibilités de bois » pour reconstruire la cathédrale.

Notre-Dame de Paris avant l'incendie du 15 avril 2019. ©Damien Poirier ©
Notre-Dame de Paris avant l'incendie du 15 avril 2019. ©Damien Poirier ©

"Au delà du don, je m'inquiète des disponibilités de bois qui permettront de refaire cette charpente", a déclaré mardi Sylvain Charlois joint par téléphone, jugeant qu'il "n'y a pas en France des stocks de bois déjà sciés disponibles pour un tel chantier". Selon lui, il a fallu 1.300 chênes pour construire la charpente il y a huit siècles, ce qui équivaut à "au moins 3.000 mètres cubes de bois". "Pour constituer un stock de grumes de chêne de cette qualité, en quantité  suffisante, il va falloir plusieurs années", a-t-il estimé.

"Il faut dès maintenant mettre des grumes de côté"

Groupe Charlois, premier exploitant forestier en volume de chêne en France, s'est engagé dès lundi soir à donner du bois pour la reconstruction du "chef d'oeuvre" que constitue la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris, sans préciser le chiffre exact.  "Ma famille travaille dans la forêt de chêne depuis deux siècles. En regardant les images en pleurant hier, on s'est tous senti concernés", a expliqué le président de l'entreprise.

Appelant "toutes les bonnes volontés" de la filière à l'aider pour constituer ce stock, l'exploitant a proposé d'être "le réceptacle" pour stocker l'impressionnante quantité de bois nécessaire, notamment sur son site historique de Murlin, dans la Nièvre, aussi siège du groupe.  "Il faut dès maintenant mettre des grumes de côté. C'est ce que nous avons commencé à faire ce matin sur nos sites", a-t-il ajouté.

Les autres initiatives pour reconstruire Notre-Dame

D'autres initiatives du même genre ont fleuri dans cette région très boisée : le président de l'Union régionale des communes forestières de Bourgogne-Franche-Comté, M. Jacky Favret, a demandé aux 3 000 communes
forestières du secteur de "jouer la solidarité" en "donnant un chêne (...) pour Notre-Dame de Paris". Certains maires de la région s'étaient déjà portés volontaires avant cet appel, a précisé le président.

Hasard du calendrier, l'assemblée générale annuelle de France Bois Forêt, association interprofessionnelle qui réunit tous les acteurs de la filière bois en France, aura lieu mercredi : M. Favret y plaidera pour qu'une "coordination nationale" soit mise en place afin de "récolter puis stocker au plus vite" les meilleurs chênes.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

notre dame de paris

Incendie à Notre-Dame de Paris : Marie-Guite Dufay proposera une aide à la reconstruction en assemblée plénière

Quelques jours après l’incendie qui a détruit une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay, annonce qu’elle proposera une aide à la prochaine assemblée plénière pour la reconstruction de la partie meurtrie de l’édifice.

Les cloches de la cathédrale Saint-Jean et des églises du diocèse de Besançon résonneront ce soir pour Notre-Dame de Paris

Mgr Jean-Luc Bouilleret et l’ensemble des fidèles du diocèse de Besançon « s’associent à la peine des catholiques parisiens et des habitants de la capitale » dans un communiqué de mardi 16 avril 2019, au lendemain du terrible incendie qui a frappé la cathédrale Notre-Dame de Paris. Ce soir, à 20 heures, les cloches de la cathédrale Saint-Jean-Saint-Etienne ainsi que celles de toutes les églises du diocèse de Besançon, résonneront en témoignage de soutien.

Notre Dame de Paris, défigurée mais encore debout, sera " rebâtie " promet Macron

Ravagée ce lundi 16 avril 2019 par un incendie, apparemment accidentel, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s’est pas totalement effondrée grâce à l’intervention des pompiers qui sont parvenus à maîtriser les flammes et sauver la structure de l’édifice, qu’Emmanuel Macron a promis de « rebâtir ». Une souscription nationale va d’ailleurs être lancée, a confirmé Emmanuel Macron, pour aider à une reconstruction qui s’annonce longue et difficile.

La cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes

Un important incendie impacte la cathédrale Notre-Dame de Paris ce lundi en fin de journée. Il serait « potentiellement lié » aux travaux de rénovation au niveau de la flèche de l’édifice selon les pompiers. Les dégâts seraient déjà considérables.

Economie

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

Bourgogne Franche-Comté : 3 millions d’euros pour soutenir les boulangeries et les boucheries

CRISE ÉNERGÉTIQUE • En raison de crise énergétique qui sévit actuellement en France comme dans de nombreux pays européens, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté a annoncé mercredi 25 janvier un coup de pouce pour soutenir les boulangeries-pâtisseries et les boucheries-charcuteries à hauteur de 3 millions d’euros.

Région Bourgogne Franche-Comté : un budget à 2 milliards d’euros pour 2023

La présidente de Région, Marie-Guite Dufay, a réuni les élus du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en session plénière mercredi 25 et jeudi 26 janvier 2023. Principal dossier à l’ordre du jour de l’assemblée : le vote du budget régional 2023 d’un montant de 1,967 milliard d’euros (hors gestion active de la dette) dont plus de 1,6 milliard d’euros est dédié au financement des politiques publiques, soit plus de 81 % du budget régional.

La Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté réaffirme ses ambitions pour 2023

Dans un contexte économique peu engageant, la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté (BP BFC) a tenu une conférence de presse présidée par son directeur général Jean-Paul Julia, afin de dresser le bilan de l’année écoulée et de faire le point sur les ambitions portées par la banque en 2023. 

Bourgogne Franche-Comté : la filière automobile, un secteur encore perturbé en 2022

ÉTUDE INSEE • À la mi-2022, les 370 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté employaient 38.530 salariés et 5.540 intérimaires. Malgré une reprise en 2021, cette filière reste perturbée en 2022 par le contexte économique et les mutations en cours du secteur. L’emploi salarié est en baisse sur un an, avec davantage de départs que d’embauches.

Prêt : un ajustement mensuel pour mieux " lisser " les relèvements du taux d’usure dès février

Les taux de l’usure sont, selon la loi, calculés à partir des données collectées sur les taux de crédit au cours du trimestre précédent, comme les 4/3 des taux moyens pratiqués. Ces dispositions permettent de protéger les emprunteurs de taux excessifs et de préserver ainsi un large accès au crédit. La Banque de France, à titre exceptionnel pendant la période de plus forte remontée des taux, propose un ajustement technique pour mieux "lisser" les relèvements du taux de l’usure à partir du 1er février 2023.

Nouveau resto, nouveaux dinos… Le Dino Zoo entre dans une nouvelle ère

Après une saison 2022 record avec 134.200 visiteurs, le parc Dino-Zoo à Étalans et ses célèbres dinosaures vont faire écaille neuve en 2023. Un chantier d’envergure et des investissements conséquents qui vont permettre au célèbre parc du Doubs, d’entrer dans une nouvelle ère et de rivaliser avec les grands sites touristiques nationaux…

Rejets dans les milieux naturels : dans le Doubs, 9 fromageries sur 10 respectent désormais la réglementation

Annoncé et signé à l’automne 2022, à l’initiative de Jean-François Colombet, préfet du Doubs, et de Christine Bouquin, présidente du conseil départemental du Doubs, le plan rivières karstiques 2022 - 2027 est une démarche de reconquête de la qualité de l’eau des rivières du Doubs, regroupant l’ensemble des partenaires publics du département.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.11
partiellement nuageux
le 27/01 à 12h00
Vent
5.13 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
79 %