Industrie : Gilles Cassotti plus commissaire que jamais

Publié le 11/07/2012 - 19:57
Mis à jour le 12/07/2012 - 08:27

Il n’est plus commissaire à la réindustrialisation, mais au redressement productif. Au-delà des dénominations, Gilles Cassotti a plus que jamais du pain sur la planche dans une région qui a perdu la moitié de ses emplois industriels entre 1978 et 2010.

pivot

Chaque région française compte désormais son propre commissaire au redressement productif. « L’idée, c’est de travailler de façon ardente à la lutte contre la désindustrialisation. Gilles Cassotti est un pivot qui doit permettre de sauver des emplois », a indiqué ce mercredi le préfet Christian Decharrière lors de la présentation du commissaire qui n’est pas un novice dans le job.

Installé en 2009 par Luc Chatel, il est aujourd’hui reconduit par Arnaud Montebourg. Les majorités changent, les dénominations avec, mais l’ampleur de la tâche reste la même.

« Je mettrai tout en œuvre de manière collective. On n’aura pas de réponse à tout, mais nous avons l’ambition de sauver un maximum d’entreprises », a avancé Gilles Cassotti qui peut se prévaloir d’une expérience avec le traitement réussi de dossiers comme Peugeot-Japy ou de Dantherm. Plus de 200 dossiers d’entreprises plus ou moins en difficulté sont bénéficié de son intervention depuis avril 2009.

« Nous devons tricoter des solutions au cas par cas. Ce n’est surtout pas le boulot d’un seul homme. Encore plus qu’avant, je serai en lien avec tous les acteurs parce que plus on est ensemble sur un dossier plus on a de chance de le voir aboutir », a insisté le commissaire au redressement productif, satisfait de ses premiers contacts avec le ministère. « C’est la première fois en trois ans que je vois des membres de cabinet me répondre par mail en moins de trois heures ».

Autre motif de satisfaction mis en avant, le caractère innovant de la Franche-Comté où a été signée la première garantie Oséo à 90% et où a été initié le principe de la formation plutôt que le licenciement. Il est également rassuré par le fait qu'il n'y a pas eu d'afflux de demandes depuis sa récente nomination.

Une cellule régionale de veille et d’alerte précoce est mise en place. « Elle veillera à ce que soient prises en amont toutes les mesures destinées à identifier et prévenir les difficultés des entreprises en région ». Anticipation, veille et traitement sont les trois axes autour desquels Gilles Cassoti va « tricoter ».

 CONTACT gilles.cassotti@franche-comte.pref.gouv.fr

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.11
couvert
le 15/06 à 18h00
Vent
2.49 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
64 %