Inflation : 200 M€ pour Ile-de-France Mobilités, 100 M€ pour les transports publics de province

Publié le 07/12/2022 - 08:41
Mis à jour le 06/12/2022 - 18:54

Le ministre délégué aux Transports Clément Beaune a promis mardi 6 décembre "une aide exceptionnelle" de 200 millions d'euros à Ile-de-France Mobilités (IDFM) pour éviter une hausse excessive des tarifs dans les transports publics franciliens en 2023. Une aide de 100 millions d'euros sera également versée aux autorités organisatrices de transports publics de province.

 © herryway / Pixabay
© herryway / Pixabay

"Ces 200 millions supplémentaires n'ont qu'un seul but : protéger les usagers et éviter qu'on ait un passe Navigo qui explose", a affirmé M. Beaune dans une interview au Parisien. "C'est un geste très puissant et exceptionnel", a-t-il souligné.

IDFM devait trouver 450 millions d'euros pour boucler son budget de fonctionnement 2023, grevé par l'inflation et la flambée des prix de l'énergie. Ce budget, qui ne peut être en déficit, doit être adopté ce mercredi. Faute de ressources supplémentaires, les tarifs auraient augmenté de 20 %. L'abonnement mensuel Navigo serait passé de 75,20 à 90 euros et le ticket de métro à l'unité, de 1,90 à 2,30 euros.

L'autorité régionale des transports, présidée par Valérie Pécresse, n'était pas immédiatement en mesure de préciser le montant de l'augmentation après l'annonce de M. Beaune. IDFM souhaitait augmenter, dans les zones les plus denses, le versement mobilité (une taxe sur la masse salariale des entreprises de plus de 11 employés) ce qu'il ne pouvait faire sans le feu vert de l'État.

"Pour 2023, cela n'a pas été retenu", a tranché M. Beaune. "Ce n'est d'ailleurs pas un choix du gouvernement, mais la ligne de la famille politique de Valérie Pécresse, Les Républicains, majoritaire au Sénat, qui a rejeté la mesure", a-t-il fait valoir. "À un moment où on veut encourager les entreprises à créer des emplois, on ne veut pas les taxer davantage par des impôts de production ou sur la masse salariale. Cela abîmerait l'emploi, la croissance et la compétitivité", a insisté le ministre.

"Si l'État refuse que les entreprises contribuent, il peut se substituer aux entreprises, c'est son choix", avait observé Mme Pécresse mardi matin. C'est donc finalement ce qu'il a fait.

Le gouvernement va aussi donner 100 millions d'euros aux autorités organisatrices de transports publics de province, a ajouté Clément Beaune.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Hausse des tarifs des autoroutes : risque d’un report massif du trafic des autoroutes vers les routes nationales

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.61
couvert
le 03/02 à 18h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
65 %