"J'ai gagné !" - Retour en images sur l'action de Stéphane Turillon ce lundi midi à Cusance...

Publié le 01/02/2021 - 18:01
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:38

C’est aujourd’hui que l’un des restaurateurs les plus médiatisés de France, Stéphane Turillon, organisait ce lundi 1er février à midi une action pour demander haut et fort la réouverture des restaurants fermés depuis octobre 2020. Il n’a pas rouvert son restaurant à Cusance comme il l’avait prévu, mais a offert le déjeuner aux 200 clients présents…

"J'ai gagné" a déclaré Stéphane Turillon à plusieurs reprises ce midi. "J'ai gagné parce que regardez, les gens ils sont là dans un village de 70 habitants". Il explique, à l'heure pendant laquelle d'autres restaurateurs proposent des formules à emporter, "mon travail n'est pas de faire du click and collect, mon travail aujourd'hui est de faire une marche solennelle pour aller jusqu'au cimetière parce que si l'État ne prend pas la mesure de ce qu'il se passe, ce drapeau – français - , il brûlera".

Par ailleurs, le gérant de La Source Bleue a déclaré : "On ne rouvre pas parce que je risque d'aller en prison, de perdre mes indemnités" et "même de fermer définitivement". Pour lui, "l'important, ce n'est pas tant d'ouvrir un restaurant que la symbolique de notre action", a-t-il dit à l'AFP après avoir annoncé à plusieurs reprises depuis début janvier la réouverture de son établissement lundi et appelé ses collègues à faire de même.

Alexane Alfaro © AA

"Aujourd'hui, si l'État ne fait pas d'effort, voilà ce qui se passera…"

Après avoir chanté la Marseillaise avec les 200 clients, Stéphane Turillon et l'équipe de son restaurant La Source Bleue ont distribué gratuitement des repas avec au menu : pizzas et friture de poisson. Le ventre plein, les manifestants, menés par le restaurateur, ont marché sur environ 1 km pour atteindre le cimetière du village. Là-bas, le chef y a déposé son tablier ainsi que le drapeau français en berne : "En symbolique de la fermeture des restaurants, des discothèques, des cafés, des salles de spectacle, des théâtres, de tout l'artisanat français, je pense aussi à tous mes amis saisonniers, à beaucoup de monde… je dépose mon tablier. Aujourd'hui, si l'État ne fait pas d'effort, voilà ce qui se passera…"

Alexane Alfaro ©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Social

Audiovisuel public en grève : ”Un danger majeur pour la pérennité de la radio de service public”

Un appel général à la grève a été lancé par les syndicats de l’audiovisuel public jeudi 23 et vendredi 24 mai 2024 contre la réforme de l’audiovisuel public votée au Sénat en juin 2023 qui consiste notamment à faire fusionner les médias publics.

Défendre la place du vélo dans la ville : une Vélorution le 25 mai dans les rues de Besançon

Les manivelles et l’association vélo Besançon (AVP), convient "tous les cyclistes passionnés ou occasionnels de Besançon et du Grand Besançon" à prendre part à une vélorution le samedi 25 mai à Besançon. Le rassemblement vise à défendre la place du vélo dans l’agglomération et la nécessité d’aménagements en général particulièrement dans la rue de Vesoul, actuellement en travaux.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

1er mai : quel est le programme des manifestations en Bourgogne Franche-Comté ?

Comme le veut la tradition syndicale, des manifestations sont organisées partout en France la 1er mai 2024, jour de la Fête du travail, suite à l'appel de l’intersyndicale CGT, Solidaires, FO, FSU. Quel est le programme des manifestations en Bourgogne Franche-Comté ? Réponses…

Centre hospitalier de Novillars : l’intersyndicale appelle à la grève le 2 mai

C’en est trop pour les syndicats CGT et SUD qui se mobiliseront le 2 mai 2024 devant la maison d’accueil spécialisée pour adultes handicapés à Novillars. En cause ? Deux suppressions de postes infirmiers qui aggravent "le déficit infirmier" déjà en place ainsi que le "gel de lits" et une augmentation des contrats à durée déterminée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.91
couvert
le 26/05 à 9h00
Vent
2.07 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
70 %