Jean-Sébastien Leuba : "Duché de Bourgogne ou coopération pour une Grande Région ?"

Publié le 20/03/2016 - 16:45
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:42

Suite aux tensions entre Dijon et Besançon depuis la décision d'installer la tribunal de commerce spécialisé dans la capitale régionale plutôt qu'à Besançon comme il était prévu, Jean-Sébastien Leuba, secrétaire de section du Parti socialiste de Besançon, tente de remettre chaque chose à sa place et de remotiver les troupes pour créer une harmonie entre les instances, les comptes et les populations dans un communiqué de ce samedi 19 mars 2016… 

33JeanSebastienLEUBA.png
33JeanSebastienLEUBA.png
PUBLICITÉ

Le secrétaire de section du Parti socialiste de Besançon indique dans son communiqué que « Dans ses 60 propositions François Hollande souhaitait donner un nouvel élan à notre démocratie en lançant une nouvelle étape de décentralisation, tout en associant les élus locaux. Cette démarche impose une exigence, celle d’être à la hauteur des enjeux de développement pour une région qui a une chance inouïe, celle d’être un carrefour entre Rhin et Rhône, au centre de l’Europe. »

« Si nous n’y prenons pas garde… » 

Il observe qu »‘une autre ligne politique se fait jour par la voix de François Rebsamen » en dehors de la coopération des deux régions Bourgogne et Franche-Comté par Marie-Guite Dufay et François Patriat qui « a ouvert la voie ». Selon Jean-Sébastien Leuba, « Si nous n’y prenons pas garde, elle engendrera la concentration des pouvoirs et des richesses. Et cela contrairement aux valeurs qui ont fondé les grands projets décentralisateurs de notre pays ! » 

« Il n’y aurait pas pire message que de raviver ces guerres pricrocholines » 

Pour le secrétaire, « l’urgence devrait être de connaitre et de valoriser les richesses des uns et des autres, alors que nos actions devraient être tournées résolument vers la promotion et le rayonnement de nos territoires urbains et ruraux, il n’y aurait pas pire message que de raviver ces guerres picrocholines. » Il ajoute que «  la peur et la violence verbale ne sauraient guider le projet politique de Dijon, car entre Rhône-Alpes et l’Ile de France, Dijon aura la place qui lui revient, une place centrale qui attirera nécessairement nombre d’acteurs nationaux. Il faut en être convaincu si l’on souhaite s’inscrire dans le siècle des innovations. A l’inverse ce n’est plus l’émulation mais les rivalités qui conduiront à notre déclin. » 

« Soit l’intérêt général nous guidera, soit les égos l’emporteront » 

Jean-Sébastien Leuba tente de remotiver les troupes : « Notre responsabilité est donc historique : soit l’intérêt général nous guidera, soit les égos l’emporteront et avec eux l’espoir de toute une région… la Nôtre ! »

Du côté des dettes et comptes des deux régions aujourd’hui réunies, « Comptabiliser et constater les pertes et les gains des uns et des autres ne rendra pas notre région plus attractive ». 

« Aussi le projet de pôle métropolitain proposé par Jean-Louis Fousseret pourrait être l’occasion pour nos deux villes capitales de montrer leur volonté commune de défendre un projet ambitieux, dépassant les intérêts des seules agglomérations bisontines et dijonnaises » suggère le secrétaire PS. « Il s’agit d’une piste parmi tant d’autres qui pourraient faire l’objet une conférence des forces vives de notre région dans laquelle nous définirions les équilibres territoriaux en toute transparence, et non entre deux portes de ministères. Par respect et en responsabilité, c’est le moins que l’on doive aux Bourguignons et aux Franc-Comtois qui sont les moteurs de notre région. »

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Plus de cohérence ? Plus d'humain dans la politique ? Plus d'écologie ? Plus d'union ? Tels étaient les maîtres mots mis en avant lors de la conférence de presse qui s'est tenue ce mercredi 3 juillet 2019 salle Bidault au Kursaal de Besançon en présence de membres de "l'Équipe", composée de plusieurs formations politiques à savoir d'élus d'EELV avec en tête Anne Vignot, du PCF, ou encore "À Gauche Citoyen"et quelques dissidents du PS …

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.83
nuageux
le 17/07 à 0h00
Vent
1.33 m/s
Pression
1016.94 hPa
Humidité
92 %

Sondage