Journée de solidarité : que doit rapporter le lundi de Pentecôte ?

Publié le 21/05/2018 - 15:56
Mis à jour le 21/05/2018 - 17:04

Férié, pas férié ? Ça dépend des entreprises ! Si certains salariés passe un second "dimanche" à se reposer, d'autres sont au travail ce lundi 21 mai 2018, jour de Pentecôte, mais aussi journée de solidarité… Combien cette journée doit-elle rapporter ? Et à qui ? Réponses.

hand-2906425_960_720.jpg
© Sabinevanerp/Pixabay
PUBLICITÉ

Depuis 2004, le lundi de Pentecôte est appelé « journée de solidarité » pour financer une meilleure prise en charge des personnes dépendantes dans les maisons de retraite et les structures spécialisées. Pourquoi ? En 2003, une canicule meurtrière avait fait 15 000 morts notamment chez les personnes âgées. 

Les actifs et les retraités mettent la main à la poche

En 2018, cette journée de solidarité devrait rapporter 2,42 milliards d’euros selon la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie. Comment et à qui ? L’employeur verse à l’État ce qu’il devrait verser au salarié, soit la contribution solidarité autonomie (CSA) s’élevant à 0,3% de la masse salariale de l’entreprise.

Certains retraités doivent aussi mettre la main à la poche depuis le 1er avril 2013 : il s’agit de la « contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA).

Un jour redevenu férié en 2008

Depuis 2008, le lundi de Pentecôte est redevenu férié. La journée est depuis laissée à l’appréciation des employeurs publics et privés. Certains suppriment un jour de congé ou de RTT, d’autres offrent cette journée à leurs salariés, mais tous s’acquittent d’une contribution (0,3% de la masse salariale) à la CNSA, chargée de sa mise en oeuvre. 

Infos +

  • En 2017, la journée de solidarité avait rapporté 2,37 milliards soit 1,42 milliard pour les personnes âgées et 946 millions pour les personnes handicapées.
  • Depuis sa mise en place en 2004, cette journée a permis de collecter près de 30 milliards d’euros, selon la CNSA dans un communiqué.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès « Mon 1er toit comtois », un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.62
couvert
le 20/10 à 18h00
Vent
3.83 m/s
Pression
1006.58 hPa
Humidité
90 %

Sondage