La Bourgogne peine à recruter ses vendangeurs

Publié le 31/08/2017 - 08:53
Mis à jour le 31/08/2017 - 08:54

Les viticulteurs de Bourgogne, qui viennent de donner les premiers coups de sécateur dans les vignes, peinent à recruter leurs vendangeurs, à quelques jours du gros de la récolte début septembre, a-t-on appris ce mercredi 30 août 2017 de sources concordantes

VendangesvignesBesanonraisins019.JPG
© d poirier
PUBLICITÉ

« Il y a un constat généralisé de difficulté à recruter des vendangeurs sur l’ensemble du vignoble Bourguignon », a déclaré Thomas Nicolet, directeur de la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne (CAVB), même s’il reconnaît qu’il est difficile de chiffrer le phénomène.

Un durcissement des règles d’hébergement des vendangeurs

Les vignerons expliquent notamment cet embarras par un durcissement des règles d’hébergement des vendangeurs: « De moins en moins de viticulteurs sont en mesure de loger et nourrir leurs vendangeurs », regrette Claude Chevalier, président délégué du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne. « Les normes pour loger quelqu’un pendant huit jours pour vendanger sont les
mêmes que pour loger quelqu’un à l’année« , tempête-t-il.

Pour les vendanges dans son domaine de Ladoix-Serrigny, en Côte-d’Or, les premières annonces ont été déposées sans hébergement, sans succès. Mais dès qu’il a proposé ses quatre chambres aux vendangeurs, 300 candidatures ont afflué, pour 40 travailleurs nécessaires.

« La dernière fois que nous avons connu une telle difficulté, c’était en 2006-2007, juste avant la crise économique« , selon M. Nicolet, du CAVB, qui estime que, paradoxalement, les vendanges sont aussi moins prisées en raison de la « reprise économique ».

« Les autres années, on refusait des gens »

« C’est un boulot assez physique, qui n’est pas trop à la mode », ajoute Nicolas Ferrari, viticulteur à Irancy, dans l’Yonne. A quelques jours du début des vendanges, il lui manque toujours 10 vendangeurs sur 30. « On essaie, comme tous les ans, de faire marcher le bouche-à-oreille, mais
nous avons aussi mis des annonces sur Facebook et Le Bon Coin. » L’an prochain « il faudra s’y prendre plus tôt », anticipe le vigneron, qui a été pris par surprise: « les autres années, on refusait des gens ».

S’il partage l’idée que l’absence d’hébergement est un problème, il dénonce aussi les conditions moins avantageuses des contrats saisonniers et la peur, fréquemment avancée par des demandeurs d’emploi, de se retrouver sans leur allocation pour un contrat court. En attendant, « la convivialité, l’ambiance des vendanges s’est un peu dégradée », regrette-t-il.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La poste de Mouthe rouvre ses portes

La poste de Mouthe rouvre ses portes

Nouvelle signalétique, mobilier moderne, couleurs dynamiques, espace clair, nouvel accueil, tout a été repensé à la poste de Mouthe… Elle rouvre ses portes le 29 juillet 2019 à 14h00. Elle était fermée depuis le 13 juin dernier.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.04
couvert
le 22/07 à 18h00
Vent
2.48 m/s
Pression
1022.12 hPa
Humidité
62 %

Sondage