Nomination de Fannette Charvier à la présidence du Conseil national de la culture scientifique, technique et industrielle

Publié le 09/05/2021 - 09:45
Mis à jour le 09/05/2021 - 09:48

La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a présenté la feuille de route d’un travail mené entre sciences, recherche et société ce 8 mai 2021 au Muséum National d’Histoire Naturelle.

 © Fannette Charvier
© Fannette Charvier

Instance consultative placée auprès des ministres en charge de la Recherche et de la Culture, le CNCSTI a été créé en 2012 avec pour principales missions de participer à l'élaboration puis au suivi d'une stratégie nationale en matière de développement de la culture scientifique, technique et industrielle. Frédérique Vidal et Roselyne Bachelot ont pris la décision de nommer Fannette Charvier présidente de ce Conseil.

Une feuille de route déterminée

La "feuille de route" de la ministre reprend les orientations contenues dans le rapport annexé de la loi de programmation de la recherche adoptée en novembre dernier, proposées par le ministère et enrichies par les parlementaires (plus d'une dizaine de mes amendements avaient ainsi été adoptés).

"Aujourd’hui, c’est le top départ pour leur application concrète", précise dans un communiqué la députée Fannette Charvier.

Et d'ajouter : "C’est un honneur pour moi de travailler sur un sujet ô combien important dans la crise de rationalité de l’espace public démocratique que nous traversons et de contribuer à transformer notre société de la communication en société de la connaissance".

"La culture scientifique doit venir comme un outil pour développer son esprit critique"

Selon la députée du Doubs, l'enjeu est de taille : "La culture scientifique doit venir comme un outil pour développer son esprit critique et donc sa liberté intellectuelle. Pour contrer les canulars, les fausses informations, les théories du complot et les doctrines dénialistes qui circulent abondamment et qui font de plus en plus d’adeptes dans une société en crise de confiance", précise-t-elle.

Dès la semaine prochaine, Fanette Charvier explique qu'elle contactera les membres du Conseil national et ira à la rencontre des acteurs de la CSTI (professionnels, associatifs, institutionnels...) dans les territoires afin de "dresser un premier bilan de la stratégie nationale de 2017" et  "discuter des initiatives locales qui marchent, ainsi que pour soutenir les structures dans leur réouverture au public à partir du 19 mai".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Pancartes anti-migrants à Besançon : le collectif Némésis soutenu par le Rassemblement national et Reconquête

Une militante d'un collectif "féministe identitaire" soupçonnée d'avoir brandi des pancartes anti-migrants dimanche 7 avril 2024 pendant le carnaval de Besançon a été placée en garde à vue mardi 9 avril pendant plusieurs heures, selon le procureur.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.56
nuageux
le 12/04 à 21h00
Vent
1.27 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
79 %