La sécurité sociale refuse un remboursement à un Vosgien, le croyant mort

Publié le 20/08/2014 - 14:44
Mis à jour le 20/08/2014 - 14:44

Un retraité de 68 ans s'est vu refuser un remboursement par son assurance maladie au motif qu'il était... décédé, a-t-il appris par courrier, avant que l'organisme ne reconnaisse son erreur.

PUBLICITÉ
« J’ai reçu une lettre le 8 juillet de la sécurité sociale des professions indépendantes me disant que le remboursement était impossible, au motif de « décès au 4 janvier 2010 » », a expliqué Jean-Marie Sevrain, en confirmant une information parue dans le quotidien Vosges matin.
 
Le retraité, qui réside dans les Vosges, s’était rendu deux jours plus tôt chez son médecin généraliste pour une prescription de médicaments contre son diabète, « tel que je le fais depuis des années tous les trois mois« , a-t-il précisé.
 
« Sur le coup, quand on reçoit ce courrier, on se demande si on rêve. Après, avec ma femme, on en a rigolé…« , a-t-il assuré, alors que le montant de la consultation à rembourser était de 23 euros. « Ce qui est exceptionnel, c’est que je suis censé être mort, mais le courrier indique que j’ai quand même une possibilité de recours ! Et quand j’ai appelé l’organisme, la Ram, on m’a dit: « Prouvez que vous êtes M. Sevrain ! » », a-t-il encore raconté. Il a fallu que son médecin traitant certifie qu’il était bien vivant pour sortir de cet imbroglio.
  
D’après le sexagénaire, la sécurité sociale professionnelle a d’abord pensé à un dysfonctionnement de sa carte vitale, avant de découvrir l’origine de l’incident : son généraliste avait racheté son cabinet à un ancien médecin, qui était, lui, décédé le 4 janvier 2010.
 
La Ram n’a pu être jointe mercredi matin.
 
« Jusqu’alors, je n’avais aucun problème de remboursement, alors que je vais chez ce médecin depuis toujours… Et c’est seulement maintenant qu’on m’oppose le décès de l’ancien, quatre ans après…« , a soupiré le retraité, qui a tout de même récupéré les 23 euros il y a quelques jours.
 
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La semaine européenne de la vaccination commence le 24 avril 2019 à Besançon

La Semaine européenne de la Vaccination (SEV) se déroule du 24 au 30 avril 2019. Cet évènement constitue un temps fort pour l’ARS Bourgogne-Franche-Comté qui rappelle que "la vaccination est la prévention la plus efficace contre de nombreuses maladies infectieuses". Deux villages Info Vaccination et les premiers seront installés à Besançon le 24 avril et Dijon le 26 avril.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Nouvelle blessure avec une seringue au centre de tri du Sybert à Besançon

L'agent s'est piqué accidentellement ce mardi 2 avril 2019 avec une seringue usagée jetée dans le bac de déchets recyclables. Il s'agit du cinquième incident de ce type depuis le début de l'année. La direction du Sybert, en charge de la gestion et de la valorisation des déchets, rappelle les consignes de tri des déchets de soin.

Danger sur votre brosse à dents : deux tiers des dentifrices contiennent du dioxyde de titane

Un composé chimique présent dans de très nombreux dentifrices pourraient mettre en danger votre santé. C'est ce que dénonce jeudi 28 mars 2019 l'association Agir pour l'environnement. Selon elle, le dioxyde de titane, controversé, car il contient des nanoparticules, est largement présent dans les dentifrices. Elle souhaite que ce produit ne soit plus utilisé dans les dentifrices et les médicaments.

Mars Bleu : comment éviter le cancer colorectal ?

La campagne Mars Bleu pour sensibiliser la population au cancer colorectal (maladie des cellules qui tapissent l’intérieur du côlon ou du rectum) se poursuit encore pendant quelques jours. Les plus récentes recherches démontrent que l’alimentation et l’activité physique jouent un rôle très important dans la prévention de ce cancer. Voici quelques conseils pour éviter le cancer colorectal…

Lutte contre le cancer à l’EFS de Besançon : un médicament « vivant » pour vaincre la leucémie

C'est une première mondiale. Après cinq années de recherche, les Dr Christophe Ferrand et Dr Marina Deschamps aidés de  leur équipe de l'établissement français du sang Bourgogne Franche-Comté à Besançon ont développé de nouvelles immunothérapies dans le traitement de la leucémie. La création d’une start-up est en réflexion afin de lever deux à quatre millions d’euros.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 9.32
ciel dégagé
le 19/04 à 0h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1023.351 hPa
Humidité
86 %

Sondage