La société de luxe parisienne Hadoro s'implante dans le Grand Besançon

Publié le 13/10/2016 - 11:58
Mis à jour le 13/10/2016 - 21:17

À partir de début novembre 2016, la société Hadoro, née Place Vendôme à Paris en 2012 et qui développe une collection d'articles de luxe pour les objets connectés, démarra sa production sur son nouveau et second site de 800 m2 sur la zone artisanale de Nicoray aux Auxons, dans le Grand Besançon, à 4 minutes de la gare TGV Franche-Comté. Plusieurs emplois devraient y être créés. 

PUBLICITÉ

« Notre présence dans le Grand Besançon a pour objectif de mener à terme une manufacture avec de nombreux métiers et des savoirs-faire sous-traités tels que le certifage, le tissage, etc. pour des produits à forte valeur », explique Nicolas Nuninger, responsable du site.

Hadoro a été créée en 2012 sur la place Vendôme à Paris pour répondre aux marchés du haut de gamme quasi inexistants dans les nouvelles technologies. Cette société développe une collection d’articles de luxe pour les objets connectés (coques pour smartphones, tablettes, etc.) ainsi que des bracelets pour les Apple Watch. Actuellement, entre 10 et 15 000 produits par an sont fabriqués au sein de cette société.

Ce créneau vient répondre à une attente de clients souhaitant personnaliser leurs appareils avec des matériaux nobles tels que des placages en métaux précieux et des habillages de peau (cuir d’autruche, alligator, python ou galuchat).

Une soixantaine de points de vente dans le monde

En 4 ans, ce marché n’a cessé de se développer au point d’intéresser les grandes marques de luxe pour qui Hadoro réalise des produits d’exception. L’entreprise distribue ses produits à Paris, Monaco, Genève, Londres et à New York. « Le marché des États-Unis est le plus porteur, il est en peine croissance », précise Nicolas Nuninger. En tout, la société compte une soixantaine de points de vente dans le monde.

Cinq à six emplois créés cette année et plus d’ici un an

Le modèle de production d’Hadoro, fortement tourné vers la sous-traitance, ne correspond plus aux standards de réactivité exigés par ce marché. La stratégie de cette entreprise est d’intégrer l’ensemble des métiers pour être autonome et réactif tant en développement qu’en fabrication. Sur son nouveau site aux Auxons, entre 5 et 6 emplois devraient être créés. « Notre développement sera orienté sur la maroquinerie et la gainerie afin de réaliser des produits déjà commandés à livrer ces prochaines semaines », explique Nicolas Nuninger. D’autres recrutements sont prévus d’ici un an de production. 

À Besançon, « le luxe génère 1 500 emplois, en particulier dans la maroquinerie de luxe, c’est un de nos points d’excellence », souligne Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et président du Grand Besançon. « C’est important que les chefs d’entreprise sachent que Besançon et le Grand Besançon existent », ajoute-t-il.

A 4 minutes de la gare TGV Franche-Comté…

L’une des raisons pour lesquelles Hadoro a décidé d’installer son second site aux Auxons est la proximité possible avec la gare TGV Franche-Comté. « Ce sera très pratique pour les échanges avec le siège situé à Paris et pour les allées et venues du président d’Hadoro », explique Nicolas Nuninger.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

L'association a analysé les prix des produits bio en grandes surfaces pendant un an. Les marges brutes sont, en moyenne, 75% plus élevées que pour des produits conventionnels. L'UFC-Que Choisir pointe "les marges excessives" réalisées par la grande distribution sur 24 fruits et légumes bio.

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.97
couvert
le 25/08 à 9h00
Vent
0.38 m/s
Pression
1019.65 hPa
Humidité
59 %

Sondage