L’ancien chef pâtissier de la Maison-Blanche, Roland Mesnier, originaire du Doubs, est mort

Publié le 30/08/2022 - 09:27
Mis à jour le 01/09/2022 - 16:50

Il a été le chef sous cinq présidents américains, en commençant par Jimmy Carter. Le Français, né à Bonnay près de Besançon, est décédé à 78 ans.

Robert Mesnier et Hillary Clinton © Hillary Clinton/Twitter
Robert Mesnier et Hillary Clinton © Hillary Clinton/Twitter

Le Français Roland Mesnier, qui fut chef pâtissier sous cinq présidents américains, est décédé à l'âge de 78 ans aux États-Unis, a indiqué dimanche sa famille à l'Agence France-Presse. Il est mort vendredi dans l'État de Virginie, sur la côte est, selon son fils George Mesnier et sa sœur aînée Geneviève Guyez Mesnier. Né à Bonnay, un petit village près de Besançon en France, et issu d'une famille modeste de neuf enfants, il avait été engagé par l'épouse du président Jimmy Carter, Rosalynn, en 1979.

"Je garde de si bons souvenirs du chef Mesnier. Il aimait faire sourire les gens avec ses belles créations, comme ses fameuses maisons en pain d'épice à Noël. Il va nous manquer !" a tweeté une autre ex-première dame des États-Unis, Hillary Clinton, en publiant une photo d'elle avec le chef.

"Nous sommes désolés d'apprendre le décès de Roland Mesnier, qui a servi comme chef à la Maison-Blanche pendant 26 ans et pour cinq présidents américains, dont 25 ans en tant que chef pâtissier exécutif de la Maison-Blanche. Sa passion, son engagement et son amour pour son travail resteront gravés dans nos mémoires", a dit de son côté la Fondation Ronald Reagan.

Roland Mesnier, qui avait été naturalisé américain, avait quitté la Maison-Blanche en 2004 après 25 ans de bons et loyaux services.

Les anecdotes du chef

Le chef, qui a publié plusieurs livres et beaucoup parlé de son expérience à la Maison-Blanche après sa retraite, a raconté lors d'une interview télévisée diffusée en 2013 que Rosalynn Carter lui avait demandé ce qu'il comptait préparer dans les cuisines du 1600 Pennsylvania Avenue s'il était embauché. Beaucoup de desserts faibles en calories, avait-il répondu, parce que "Mme Carter était une très jolie femme, très mince, alors je me suis dit que c'était une question piège". "Ma réponse fut la bonne, parce qu'elle a dit à sa secrétaire : c'est celui que je veux, et je le veux dès que possible", a-t-il assuré.

Roland Mesnier n'était pas avare en anecdotes sur les présidents et leur famille : George W. Bush était amateur de glace aux noix de pécan et « l'homme le plus impatient que j'aie jamais vu » ; Nancy Reagan était une "perfectionniste absolue" ; Bill Clinton était allergique "au sucre, à la farine et au chocolat" mais très gourmand, aussi le chef pâtissier avait-il dû s'évertuer à créer de nouvelles recettes sans les ingrédients incriminés.

Et s'il a dit apprécier énormément les Carter, "des gens formidables", l'une de leurs recettes préférées, qui devait être préparée pour les grands buffets, l'horrifiait.

Pour ce plat, "il fallait utiliser les fromages les plus collants que vous puissiez trouver, les mélanger, ajouter des anchois et toutes sortes de choses, puis vous les montiez en anneaux […] et au milieu, vous mettiez de la confiture de fraises", a-t-il raconté. "Le plus drôle, c'est que Mme Carter vérifiait toujours si la chose était sur la table. Elle l'était, mais personne n'y touchait jamais", a-t-il ajouté. Alors "on la remettait au congélateur et on la sortait pour chaque buffet. Je crois que le même [plat] a duré quatre ans".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Nuit du Droit : un procès fictif « historique » s’est tenu au tribunal administratif de Besançon

À l’occasion de la 4e édition de la Nuit du Droit, mardi 4 octobre, le tribunal administratif de Besançon a ouvert les portes de sa salle d’audience au public, lors d’un procès fictif où avocats et magistrats ont échangé leurs rôles. À l’ordre du jour, une affaire "historique" entre collectivité et intelligence artificielle : qui de l’homme ou de la machine est le vrai coupable ?

Travaux publics et coût de l’énergie : la FRTP BFC évoque de « grosses difficultés »

CRISE ÉNERGÉTIQUE • La 10e édition du Carrefour des collectivités locales se tiendra les 13 et 14 octobre 2022 à Besançon, à Micropolis. Quelques jours avant cet événement, Vincent Martin, président de la Fédération régionale des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté, a exprimé ses inquiétudes sur l’avenir lors d’un échange avec les élus locaux mardi 4 octobre. 

Université de Franche-Comté : Thomas Buhler reçoit le prix AESOP du meilleur article scientifique européen en urbanisme

Thomas Buhler, maitre de conférence en urbanisme à l’UFR SLHS à l’Université de Franche-Comté et chercheur au laboratoire ThéMa, vient d’être récompensé pour son article « When vagueness is a strategic resource for planning actors » par le prix AESOP Best Published Paper 2022. Il est le premier français à recevoir ce prix.

Dépénalisation du cannabis : les élus de Générations, Social, Ecologie, Démocratie approuvent les propos de la maire

Suite aux déclarations publiques de la maire et de Benoît Cypriani, adjoint en charge de la sécurité, de la lutte contre les incivilités, de la tranquillité publique, sur la dépénalisation du cannabis, les élus du groupe Générations, Social, Ecologie, Démocratie ont souhaité réagir par voie de communiqué de presse signé du président du groupe Kévin Bertagnoli. 

Crise énergétique : dès ce lundi, France Télévisions va diffuser une météo de l’électricité

Face à la crise énergétique, France Télévisions s'est engagé à sensibiliser les Français sur les gestes à mettre en oeuvre pour éviter les coupures d'électricité cet hiver, en relayant notamment Ecowatt, la météo de l'électricité, dès ce lundi 3 octobre sur ses antennes.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.69
ciel dégagé
le 05/10 à 15h00
Vent
4.79 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
60 %

Sondage