L'Assemblée nationale améliore l'aide aux parents d'enfants lourdement malades

Publié le 28/11/2020 - 08:25
Mis à jour le 26/11/2020 - 15:12

Unanime, l'Assemblée nationale a voté cette semaine  en première lecture un dispositif améliorant l'aide aux parents d'enfants souffrant d'une pathologie grave, pour qu'ils puissent rester plus longtemps à leurs côtés si nécessaire.

© dp  ©
© dp ©

En mai dernier, le Parlement avait également adopté, par un ultime vote à l’unanimité de l’Assemblée, une proposition de loi centriste prévoyant de porter le congé pour deuil d’enfants à 15 jours ouvrés. Mais ce texte UDI-Agir avait initialement été repoussé, en raison du coût supporté par les entreprises, ce qui avait provoqué une vague d’indignation

Une proposition de loi à cet effet, présentée par Paul Christophe (Nord) du groupe Agir ensemble, a été adoptée dans le cadre d'une journée de "niche" réservée à son groupe, allié de la majorité. Le texte doit désormais passer devant le Sénat.

Le dispositif actuel prévoit 310 jours de congés de présence parentale (CPP) et d'allocation journalière de présence parentale (AJPP), dans la limite d'une durée de trois ans. Ce droit à 310 jours de CPP et d'AJPP peut être renouvelé en cas de rechute ou de récidive de la maladie, après la période de trois ans.

Pour répondre à certaines situations - en particulier les familles dont les enfants sont atteints d'un cancer - la proposition ouvre la possibilité, sous certaines conditions, de renouveler le versement de l'allocation pour un maximum de 310 jours et pour trois ans, sans attendre le terme de la première période de trois ans.

Cette mesure doit permettre ainsi d'ouvrir des droits à CPP et AJPP sur une période de 620 jours continue, ce qui "améliorera notablement non seulement la situation des familles dont les enfants sont atteints de cancer, mais également celle des familles dont les enfants souffrent d'autres pathologies nécessitant des soins lourds, de très longue durée, et d'un accompagnement soutenu", indique l'exposé des motifs du texte.

M Christophe a souligné à la presse que le dispositif actuel satisfaisait environ 94% des cas et que sa proposition de loi permettrait d'offrir un surcroît d'aide aux 6% "qui auraient besoin de plus de temps". Le coût est évalué à 5 millions d'euros, pour un dispositif représentant actuellement 94 millions d'euros.

Le gouvernement "soutient entièrement" cette "belle proposition de loi", a réagi dans un communiqué adressé à l'AFP le secrétaire d'État à l'Enfance et aux familles, Adrien Taquet.

La réforme vient "très utilement compléter" le dispositif existant, pour apporter une réponse "encore plus forte" à "certaines situations particulièrement difficiles, concernant environ 600 familles", a détaillé M. Taquet, qui était présent dans l'hémicycle lors du vote.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Premier confinement : les habitants moins victimes d’une dégradation financière en Bourgogne-Franche-Comté

Selon une étude de l’Insee publié le 4 mai 2021, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans en Bourgogne-Franche-Comté estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de la Covid-19. Tous les salariés n’ont pas pu bénéficier du travail à distance et des dispositifs de maintien dans l’emploi.

Haute-Saône : les projets d’arrêtés annuels précisant les conditions de chasse 2021-2022 étudiés

Fabienne Balussou, préfète de la Haute-Saône, a réuni mardi 4 mai les membres de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS). Cette réunion avait pour objectif de recueillir l’avis de la commission sur les projets d’arrêtés annuels précisant les conditions de chasse pour la saison 2021-2022 qui s’ouvrira pour certaines espèces dès le 1er juin.

RN57 et Les Vaîtes : Allenbach demande « un réferendum multi-questions » à Anne Vignot

Groupes de travail, concertations, études d'expert, commissions, conférences citoyennes… Depuis l'arrivée d'Anne Vignot aux manettes de la ville, nous lisons très régulièrement ce type de mots pour tenter d'avancer sur divers projets. Le président du Mouvement Franche-Comté, ex-candidat à la mairie de Besançon, demande à la maire d'organiser un référendum notamment sur les questions de la RN57 et des Vaîtes "pour simplifier les choses".

Sondage – Quelle est la première chose que vous ferez le 19 mai ?

Le 19 mai 2021, commencera la deuxième étape du déconfinement avec la réouverture des terrasses des cafés et des restaurants, la réouverture des magasins, des musées, des salles de spectacle, des cinémas avec une jauge maximum et des établissements sportifs de plein air. Et vous, ce jour-là, que comptez-vous faire ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.47
légère pluie
le 11/05 à 6h00
Vent
1.39 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
99 %

Sondage