Laurent Fabius nommé au Conseil constitutionnel

Publié le 10/02/2016 - 15:15
Mis à jour le 11/02/2016 - 14:26

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé ce mercredi 10 février 2016 qu'il quittait son poste. François Hollande, Président de la République nommé aujourd'hui à la présidence du Conseil constitutionnel. Qui de Ségolène Royal, Élisabeth Guigou, ou de Jean-Marc Ayrault remplacera Laurent Fabius au Quai d'Orsay ? 

2013-05-13-portrait_page_ministre_grand_cle83c729.jpg
Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères ©www.diplomatie.gouv.fr
PUBLICITÉ

Formellement, « tant que Laurent Fabius n’a pas passé l’ensemble des auditions dans les différentes commissions de l’Assemblée et du Sénat, il reste ministre de ce gouvernement« , a précisé le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

Le successeur de Jean-Louis Debré

Une fois cette étape franchie, Laurent Fabius succédera à Jean-Louis Debré, qui avait été nommé à ce poste par Jacques Chirac en 2007. Il retrouvera l’un de ses rivaux historiques au sein du PS, Lionel Jospin, dans l’atmosphère feutrée du Palais Royal qui a déjà connu les échanges parfois acerbes entre deux anciens présidents de droite, Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac.

Deux autres nouveaux membres doivent prochainement intégrer le Conseil constitutionnel. Le président (PS) de l’Assemblée nationale Claude Bartolone a choisi Corinne Luquiens, secrétaire générale de l’Assemblée, pour succéder à Guy Canivet. Son homologue du Sénat Gérard Larcher (LR) a quant à lui choisi le conseiller d’État Michel Pinault pour la succession de Renaud Denoix de Saint Marc

Laurent Fabius, le plus jeune ministre

Figure de la gauche depuis quatre décennies, plus jeune Premier ministre nommé à 37 ans par François Mitterrand en 1984, Laurent Fabius fut également président de l’Assemblée nationale (1988-1992 et 1997-2000) et ministre de l’Économie et des Finances (2000-2002). Cet homme de 69 ans n’est en revanche jamais parvenu à son grand objectif, la présidence de la République, ayant notamment été éliminé par Ségolène Royal lors d’une primaire du PS en 2006.

COP 21

Au Quai d’Orsay, Laurent Fabius peut se targuer d’un succès majeur : la signature d’un accord lors de la Conférence Climat COP21 à Paris en décembre dernier. Il eut également à traiter de multiples crises aux quatre coins de la planète, dont le conflit syrien, dans le rôle du plus acharné dénonciateur de Bachar el-Assad. Son départ devrait donner le coup d’envoi du remaniement ministériel, qui sera sans doute le dernier grand mouvement d’ampleur au sein de l’exécutif avant 2017. Les noms de Ségolène Royal, Élisabeth Guigou, Jean-Marc Ayrault ou du secrétaire d’État Matthias Fekl circulent dans la presse pour le remplacer au Quai d’Orsay.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.69
nuageux
le 18/06 à 18h00
Vent
2.39 m/s
Pression
1012.72 hPa
Humidité
75 %

Sondage