Le Bronzino du musée des Beaux-Arts de Besançon a retrouvé sa terre italienne...

Publié le 20/09/2017 - 14:23
Mis à jour le 21/09/2017 - 16:55

Une des toiles phares du Musée des Beaux-Arts de Besançon, "La Déploration sur le Christ mort" du peintre Agnolo di Cosmo di Mariano, dit Bronzino, partie en direction du musée du Palazzo Strozzi de Florence, en Italie, mardi 12 septembre 2017 est arrivé à destination.

recemment_mis_a_jour_1.jpg
©A.C - Ville de Besançon
PUBLICITÉ

Cette œuvre d’art a été peinte à Florence par Bonzino il y a 472 ans, comme aiment a? le rappeler Carlo Falciani et Antonio Natali, commissaires de la prestigieuse exposition Le XVIe?me sie?cle a? Florence. Entre Michel-Ange, Pontormo et Jean de Bologne. 

Elle était à Besançon depuis 1545. C’est donc un véritable retour aux sources pour « La Déploration sur le Christ mort » qui restera dans sa ville d’origine pendant une année dans le cadre de l’exposition Le XVIe?me sie?cle a? Florence. Entre Michel-Ange, Pontormo et Jean de Bologne, consacrée au maniérisme florentin, au Palais Strozzi de Florence. Et c’est le maire de Florence lui-même qui avait contacté Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, en 2016 pour lui demander ce prêt, ce que ce dernier avait accepté presque immédiatement. À l’époque, M. Fousseret avait déclaré qu’il s’agissait d’« une reconnaissance pour la ville de la qualité de ses collections ». 

L’histoire de « La Déploration du Christ mort » 

La peinture, représentant le Christ à la descente de la croix, avait été commandée par Cosme Ier de Médicis, duc régnant de Toscane, pour son épouse Éléonore de Tolède. Mais le chef d’œuvre n’est resté que peu de temps en Italie. Offert par le duc florentin au conseiller de Charles Quint, Nicolas Perrenot de Granvelle, architecte du Palais Granvelle à Besançon, le tableau a fait par la suite l’objet d’une saisie révolutionnaire. Aujourd’hui, cette œuvre est inestimable.

Depuis son arrive?e a? Besanc?on, le Bronzino n’a e?te? pre?te? qu’a? quatre reprises :

  • 1831 : exposition de tableaux au profit des indigents au palais de justice de Besanc?on
  • 1935 : L’art italien de Cimabue a? Tiepolo au Petit Palais de Paris
  • 1957 : Besanc?on, le plus ancien muse?e de France au muse?e des Arts de?coratifs de Paris
  • 1965-1966 : Le XVIe?me europe?en, peintures et dessins dans les collections publiques franc?aises au Petit Palais. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Une des provinces du Rococo. La Chine rêvée de François Boucher », une exposition au Musée des Beaux-Arts

« Une des provinces du Rococo. La Chine rêvée de François Boucher », une exposition au Musée des Beaux-Arts

Du 9 novembre 2019 au 2 mars 2020, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon présente "Une des provinces du Rococo. La Chine rêvée de François Boucher", une exposition qui invite à la rêverie. L'occasion de célébrer le premier anniversaire de la réouverture du musée...

Les sorties ciné d’octobre aux Mégarama de Besançon

Les sorties ciné d’octobre aux Mégarama de Besançon

Beaucoup de sorties ciné sont prévues pour ce mois d'octobre 2019 dans les Mégarama Beaux-Arts et Ecole-Valentin ! Avec évidemment, comme de ce mois d'Halloween, le "Joker", qui met en scène Joaquin Phoenix et que beaucoup attendent ! Mais aussi de l'animation avec Abominable ou Shaun le Mouton, des films français comme Hors-Norme ou Les Municipaux, et plein d'autres !

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.88
forte pluie
le 19/10 à 18h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1007.51 hPa
Humidité
98 %

Sondage