Le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises au Conseil de l’Europe pour défendre l’apron

Publié le 28/11/2016 - 14:52
Mis à jour le 29/11/2016 - 09:07

Le 16 novembre 2016, le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises participait au Conseil de l’Europe à Strasbourg, dans le cadre de la « plainte Apron », en vue d’améliorer la qualité de nos rivières et de protéger les espèces de poissons protégées.

capture_decran_2014-01-17_a_17.50.11.png
SOS Loue et rivières comtoises
PUBLICITÉ

Le 16 novembre 2016, le Collectif SOS Loue et Rivières Comtoises a participé au 36e comité du Conseil de l’Europe à Strasbourg, dans le cadre de la « plainte apron ». Cette plainte a été déposée en 2011, avec des ONG suisses, contre les États français et suisses pour non-application de la convention de Berne vis-à-vis de l’apron. Le but étant d’obliger les États à prendre les mesures nécessaires pour améliorer la qualité du Doubs frontière et de la Loue, afin de sauvegarder ce poisson protégé.

Pour le collectif, « la situation générale du Doubs et de la Loue, déjà très critique, s’est encore aggravée en 2016. C’est d’ailleurs désormais des poissons bien moins confidentiels que l’apron, comme notre réputée truite Fario et l’Ombre commun qui sont respectivement classés « espèce vulnérable » et « en danger » sur nos rivières. « 

Lors des débats à Strasbourg, le collectif SOS-LRC a présenté un bilan et a demandé diverses mesures. S’il « reconnaît une forte prise de conscience des autorités et des intentions affichées, il dénonce l’insuffisance des plans d’action et les lourdeurs inacceptables dans la mise œuvre des mesures qui auraient dû au moins ralentir les processus de mort lente de ces grandes rivières. »

Pour le collectif, « les données officielles parfois mensongères et les actions de façade ne peuvent masquer des rivières qui se dégradent : les états suisses et français restent sous surveillance.« 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Rappel • L’état de catastrophe naturelle vient d'être reconnu pour la commune de Besançon au titre des inondations par remontée de nappe phréatique survenues entre le 22 janvier 2018 et le 28 janvier 2018. Les assurés victimes de ces inondations ont dix jours pour reprendre contact avec leur assurance.

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.65
ciel dégagé
le 16/09 à 3h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1021.06 hPa
Humidité
90 %

Sondage