Alerte Témoin

Le nouveau logo du diocèse de Besançon pour une Église en "mouvement" !

Publié le 01/10/2016 - 18:01
Mis à jour le 01/10/2016 - 17:59

Depuis le 1er septembre 2016, le diocèse de Besançon a un nouveau logo ; ce dernier a été élaboré pendant plusieurs mois avec l’agence d’Éric Buffière et le service communication de l’archevêché. On retrouve le clocher comtois déjà présent dans le précédent logo, mais cette fois ci il est plus coloré, plus ouvert : l’expression d’un Eglise en "mouvement" selon Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon.

logo.jpg
Le nouveau logo ©diocèse de Besançon

Le 8 avril 2016 a été réalisé un cahier des charges lors d’une réunion préparatoire avec tous les représentants des treize doyennés du diocèse de Besançon. Qu’ils soient prêtres ou laïcs, jeunes ou moins jeunes, ils ont tous pu donner leur avis sur la création d’un nouveau logo pour ce territoire. "Après de nombreux débats animés", nous confie Anne-Lise David, directrice de la communication du diocèse, "notamment sur le fait de conserver ou  non le traditionnel clocher comtois", les équipes se sont mises d’accord et LE nouveau logo du diocèse est né.

Un nouveau logo pour une Eglise en "mouvement"

C’est dans ce logo plus coloré, plus dynamique que reflète une Eglise en "mouvement" indique Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon. "Ce nouvel icône se devait d’incarner la tradition mais aussi la modernité" explique Anne-Lise David, directrice de la communication du diocèse. On n’y retrouve le clocher comtois, la croix, mais elle est suggéré plus qu’imposée. Ce symbole des catholiques arbore de nombreuses couleurs qui représentent les différentes spécificités des treize doyennés.  

Désormais l’Eglise de Besançon se dote d’un logo plus énergique, plus ouvert et qui se déplace même sur la toile avec la création d’un compte twitter

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Frappée et tondue à Besançon parce qu’elle aime un chrétien : Gérald Darmanin parle de barbarie

Les réactions se multiplient après les violences subies par une adolescente musulmane de 17 ans dans le quartier des Clairs-soleils à Besançon. Le ministre de l'Intérieur estime que cette violence appelle aux sanctions les plus sévères. Pour Anne Vignot, la maire EELV de Besançon cette "intolérance (...) n'a pas sa place dans notre République."

Une adolescente musulmane tondue et frappée pour avoir fréquenté un chrétien

Les parents, l'oncle et la tante d'une adolescente musulmane de 17 ans originaire de Bosnie-Herzégovine l'ont tondue et violemment frappée lundi 17 août 2020 dans le quartier des Clairs-Soleils à Besançon, lui reprochant une liaison avec un jeune serbe chrétien, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Besançon.

Célébration de l’Aïd-el-Kebir en Bourgogne-Franche-Comté : des règles sanitaires et environnementales à respecter

La fête de l’Aïd-el-Kébir devrait débuter vers le samedi 1er août 2020. La date, fixée par le conseil français du culte musulman, sera confirmée une dizaine de jours avant l’événement. Cette fête, qui dure traditionnellement trois jours, donne lieu à des abattages rituels d’animaux et doit se dérouler dans le respect des réglementations sanitaires, environnementales, relatives au bien-être animal et commerciales, rappelle la préfecture de Bourgogne Franche-Comté.

La mosquée de Planoise, la dernière à rouvrir ses portes à ses fidèles à Besançon

Si la plupart des mosquées de Besançon ont pu rouvrir leurs portes le 13 juin dernier après le confinement, la mosquée de Planoise, la plus grande de la ville (1.500 m2) a dû retarder sa réouverture au 22 juin pour des raisons logistiques afin d'accueillir ses fidèles dans le respect des règles sanitaires contre la propagation du covid-19. Jouad Amarouch, président de l'association Al Fath de la mosquée de Planoise répond à nos questions.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.89
nuageux
le 30/09 à 0h00
Vent
1.27 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
95 %

Sondage