Le nouveau logo du diocèse de Besançon pour une Église en "mouvement" !

Publié le 01/10/2016 - 18:01
Mis à jour le 01/10/2016 - 17:59

Depuis le 1er septembre 2016, le diocèse de Besançon a un nouveau logo ; ce dernier a été élaboré pendant plusieurs mois avec l’agence d’Éric Buffière et le service communication de l’archevêché. On retrouve le clocher comtois déjà présent dans le précédent logo, mais cette fois ci il est plus coloré, plus ouvert : l’expression d’un Eglise en "mouvement" selon Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon.

 ©
©

Le 8 avril 2016 a été réalisé un cahier des charges lors d’une réunion préparatoire avec tous les représentants des treize doyennés du diocèse de Besançon. Qu’ils soient prêtres ou laïcs, jeunes ou moins jeunes, ils ont tous pu donner leur avis sur la création d’un nouveau logo pour ce territoire. "Après de nombreux débats animés", nous confie Anne-Lise David, directrice de la communication du diocèse, "notamment sur le fait de conserver ou  non le traditionnel clocher comtois", les équipes se sont mises d’accord et LE nouveau logo du diocèse est né.

Un nouveau logo pour une Eglise en "mouvement"

C’est dans ce logo plus coloré, plus dynamique que reflète une Eglise en "mouvement" indique Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon. "Ce nouvel icône se devait d’incarner la tradition mais aussi la modernité" explique Anne-Lise David, directrice de la communication du diocèse. On n’y retrouve le clocher comtois, la croix, mais elle est suggéré plus qu’imposée. Ce symbole des catholiques arbore de nombreuses couleurs qui représentent les différentes spécificités des treize doyennés.  

Désormais l’Eglise de Besançon se dote d’un logo plus énergique, plus ouvert et qui se déplace même sur la toile avec la création d’un compte twitter

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Confinement et absence de quêtes : une perte de plusieurs milliers d’euros pour le Diocèse de Besançon

Fermées lors du premier confinement et une grande partie du second, les églises ont subi de lourdes pertes financières suite à l'absence de quêtes. En France, on estime à plus de 60 millions d'euros de préjudice cette année. Le Diocèse de Besançon, malgré plusieurs généreux donateurs, a lui aussi été impacté à hauteur de plusieurs milliers d'euros, explique Monseigneur Jean-Luc Bouilleret ce mardi 22 décembre.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Messes suspendues : l’épiscopat espère pouvoir « trouver un protocole satisfaisant »

Le président de la Conférence des évêques de France, a exprimé dimanche sa déception de voir les messes suspendues en raison du reconfinement, mais espéré pouvoir trouver "un protocole satisfaisant" avec les pouvoirs publics pour pouvoir les célébrer à nouveau. En attendant, l’archevêque de Besançon, Mgr Jean-Luc Bouilleret, a célébré dimanche 8 novembre une messe retransmise en direct de la cathédrale St-Jean.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.7
pluie modérée
le 06/05 à 12h00
Vent
6.86 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
98 %

Sondage