Le diocèse de Besançon réagit suite aux accusations d'abus sexuels de l’abbé Raymond Jaccard

Publié le 04/01/2023 - 17:27
Mis à jour le 04/01/2023 - 17:03

Par voie de communiqué de presse, le diocèse de Besançon a tenu à s'exprimer sur les "éléments mettant en cause l’abbé Raymond Jaccard, afin de les distinguer des œuvres des Frères Jaccard, Pierre et Raymond, tous les deux prêtres du diocèse de Besançon". 

© Hélène Loget ©
© Hélène Loget ©

Il est apparu nécessaire de communiquer sur les éléments mettant en cause l’abbé Raymond Jaccard, afin de les distinguer des œuvres des Frères Jaccard, Pierre et Raymond, tous les deux prêtres du diocèse de Besançon.

En effet, l’association « Un P.A.S. avec les Frères Jaccard » a toujours soutenu les actions de Pierre et Raymond Jaccard et les a aidés à initier des projets d’envergure auprès des personnes atteintes de la lèpre, des enfants polios du Cameroun et de l’Afrique francophone, et des amputés de guerre par l’appareillage de ces blessés au moyen d’une « prothèse Jaccard », conçue par les deux frères et connue dans le monde entier. En Amérique latine, Colombie, Equateur et Saint-Domingue, cette association a également soutenu l’œuvre des Frères Jaccard auprès de sœurs adoratrices pour sortir des milliers de jeunes-filles de l’enfer de la rue. Les œuvres des Frères Jaccard rayonnent aujourd’hui dans de nombreux pays et l’association « Un P.A.S. avec les Frères Jaccard » apporte son soutien à différents projets à travers le monde.

L’association « Frères Jaccard en visitation » participe au rayonnement des œuvres des Frères Jaccard, notamment par la diffusion du témoignage de leur vie et de leur mission.

Or, en avril 2020, le diocèse de Besançon a été destinataire d’informations orales et écrites mettant en cause l’abbé Raymond Jaccard, prêtre incardiné dans le diocèse de Besançon, pour des abus d’ordre sexuel et spirituel sur des personnes majeures.

Le 5 mai 2020, Mgr Jean-Luc Bouilleret, Archevêque de Besançon, a effectué un signalement auprès du Procureur de la République de Chambéry, car l’abbé Raymond Jaccard résidait alors dans le département de la Savoie.

Concomitamment, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF) a été saisie, en mai 2020, des faits reprochés à l’abbé Raymond Jaccard.

Mgr Jean-Luc Bouilleret a pris, à cette date, à l’égard de l’abbé Raymond Jaccard un décret de suspension de tout ministère.

À la suite du signalement effectué, une enquête préliminaire a été ouverte et le secret de celle-ci a été respecté, conformément à la loi.

L’abbé Raymond Jaccard est décédé le 20/08/2021.

Le décès de l’abbé Raymond Jaccard a mis fin à l’enquête judiciaire le concernant, l’action publique étant éteinte à son encontre.

Toutefois, en l’état de l’enquête, les faits dénoncés ont été corroborés par de nombreux témoignages.

Le diocèse de Besançon souhaite exprimer son implication à l’égard des victimes et sa détermination à servir la justice dans la clarté.

Il entend faire preuve d’une totale disponibilité pour entendre d’éventuelles autres victimes d’abus sexuels ou spirituels de l’abbé Raymond Jaccard.

Ainsi, il invite toute personne ou proche de personne concernée à prendre contact avec la cellule d’écoute du diocèse par téléphone, au 06 44 14 22 88, ou par mail, via le site du diocèse : diocese-besancon.fr

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

François Hollande à Besançon : " Anne Hidalgo doit présenter le plus vite possible ses propositions "

Ce mercredi 15 décembre, François Hollande était à la librairie L’Intranquille à Besançon pour dédicacer son livre Affronter (Éd. Stock). Il en a profité pour échanger avec des jeunes, particulièrement nombreux au rendez-vous, sur l’expérience d’être candidat à l’élection présidentielle et conseillé à la candidate du PS Anne Hidalgo de présenter « le plus vite possible » ses propositions.

Une mosquée et deux centres turcs tagués avec des croix de Lorraine dans le Haut-Doubs

Dans le Haut-Doubs, une mosquée de Pontarlier et deux association turques située ont été taguées avec des croix de Lorraine, symbole traditionnellement attribué au gaullisme et à la Résistance, a-t-on appris dimanche auprès du parquet et de responsables musulmans qui ont dénoncé une « provocation ».

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.83
couvert
le 31/01 à 9h00
Vent
0.85 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
88 %