Le gaz russe pas remplaçable en Europe dans l'immédiat, selon le PDG de TotalEnergies

Publié le 24/02/2022 - 15:30
Mis à jour le 24/02/2022 - 15:08

Il n’existe pas de solution immédiate pour remplacer sur le marché du gaz européen les importations venues de Russie, si celles-ci devaient cesser du fait du contexte russo-ukrainien, a souligné jeudi le géant français de l’énergie TotalEnergies

 ©
©

"Si le gaz russe ne vient pas en Europe, on a un vrai sujet de prix du gaz en Europe", a dit le président du groupe, Patrick Pouyannée, s'exprimant à Paris devant le forum de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP). La hausse des prix du gaz entamée l'an dernier et encore constatée aujourd'hui était "conjoncturelle", liée à une forte demande venue de Chine, a-t-il expliqué.

"Là par contre la situation est plus inquiétante, parce que le gaz russe aujourd'hui c’est 40% du marché européen du gaz", a-t-il dit.

"Pour alimenter l’Europe en gaz, soit on a des tuyaux soit on a des terminaux de regazéification où on amène du gaz naturel liquéfié (GNL). Or ils sont tous pleins en ce moment, et on n’a pas assez de terminaux en Europe pour regazéifier le gaz liquéfié afin de remplacer les 40% de gaz russe," a-t-il précisé.

Selon lui, "il faut 2 à 3 ans pour construire un terminal. La France en a, l'Allemagne n'en a aucun, et donc quand on me dit +comment vous faites si les 40% de gaz russe disparaissent+, alors là je peux vous dire que je ne sais pas faire. Je saurai faire dans 2-3 ans si on construit des terminaux, car on a du gaz mais il faut pouvoir l’amener. On a là un problème d’infrastructure".

"Ceci étant, je ne pense pas que la volonté russe soit de couper le gaz. Maintenant, si les Européens décident de se priver de gaz russe, il faudra trouver une solution à l’hiver 2022", dit-il, évoquant un retour au "charbon allemand et polonais". Quant à l'impact de la situation sur l'activité de TotalEnergies, il a rappelé le choix de son groupe, soumis aux risques géopolitiques, de se déployer dans quelque 130 pays.

La Russie, "c'est 3 à 5% des revenus de TotalEnergies. On gèrera", comme lorsqu'il a fallu par exemple gérer l'arrêt au Yémen, a-t-il assuré.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Des soins pour l’été et des promos à saisir chez Depil & Young à Besançon !

PUBLI-INFO • Avoir un beach body pour l’été ? C’est très facile à l’institut de beauté Depil & Young au centre-ville de Besançon. Qu’il s’agisse de retirer quelques centimètres de tour de taille et d’enlever les poils définitivement, Depil & Young propose un large choix de soins à définir lors d’un bilan gratuit ! En plus, jusqu’au 30 juillet 2022, pour un forfait demi-jambe acheté, le maillot est offert* !

Le 10 55 ouvre son parc extérieur à Chalezeule !

Anciennement implanté rue de Dole à Besançon, l’enseigne "10 55" a décidé de déménager afin de s’agrandir ! Les petits comme les grands pourront se faire plaisir cet été puisqu’elle ouvre son parc extérieur dès ce mois de juillet 2022 !

Titres-restaurants, retraites… Tout ce qui change au 1er juillet

Le mois de juillet 2022 signe l'entrée en vigueur d'un certain nombre de nouveautés. Hausse de certaines prestations sociales, fin des chaudières au fioul et au charbon, baisse du plafond des titres-restaurants… Comme à chaque début de mois, de nombreuses évolutions vont impacter le porte-monnaie des Français.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.47
légère pluie
le 04/07 à 9h00
Vent
2.06 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
100 %

Sondage