Le Gourmet bag débarque : la Franche-Comté prête à être emballée ?

Publié le 19/10/2015 - 18:31
Mis à jour le 19/10/2015 - 18:31

Dans les pays anglosaxons, la pratique est largement répandue. En France, elle a encore du mal à faire son chemin, comme en Franche-Comté où les initiatives individuelles des restaurateurs se comptent sur les doigts d'une main. Ils sont invités à donner l’exemple par le Comité régional du tourisme et le Sybert sur le Grand Besançon, qui leur fourniront des boîtes "Gourmet bag".

Comme le Doggy Bag

PUBLICITÉ

Dans l’Hexagone, chaque Français jette en moyenne 20 kilos d’aliments chaque année. Le secteur de la restauration est à l’origine de 14% du gaspillage alimentaire. Pour éviter le gâchis, une initiative nationale a été lancée dans des restaurants lyonnais puis dans d’autres villes sous la marque « Gourmet bag ».

Une marque qui investit désormais la Franche-Comté dans le cadre de la démarche Qualité Tourisme, impulsée par le Comité régional du tourisme (CRT). Les premiers kits « Gourmet bag », contenant les fameuses boîtes pour repartir avec les restes de son repas et des outils de communication, ont été distribués ce 12 octobre aux restaurateurs labellisés Qualité Tourisme, invités à la Saline Royale d’Arc et Senans. « Nous voulons développer les bonnes pratiques », indique Patrick Franchini, président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie du Jura. Car si « cela se fait déjà » au travers d’initiatives individuelles,  il y a encore quelques réticences.

Les consommateurs ne sont pas les plus frileux

Cela fait « un peu radin » pour certains, d’autres ont honte de demander ou estiment que les plats sont faits pour être consommer tout de suite et sur place. Mais le désamour viendrait finalement « plus des restaurateurs que des consommateurs », selon Patrick Franchini. « Je propose moi-même assez régulièrement des barquettes en alu dans mon restaurant. Ma clientèle la plus âgée a notamment la culture de l’anti-gaspillage. »

Pas de responsabilité engagée

Or, pour la plupart des restaurateurs, ces boîtes génèreront un coût supplémentaire (de 0,30 centimes à 1 euro en moyenne à l’unité) et peuvent risquer d’impliquer leur image si le client est malade ensuite, en raison de mauvaises conservations. « Faux », assure le CRT, qui à travers une note réglementaire prévient que la responsabilité du restaurateur s’arrête au moment de la remise du repas au consommateur. « Bien sûr, chacun fera attention de ne pas y placer certains produits à risque comme la crème anglaise », intervient Patrick Franchini. Reste que les habitudes ont la peau dure.

« On l’a vu avec les bouteilles de vins à remporter à la maison, cela à mis du temps. » Une centaine de restaurants pourraient être concernés en Franche-Comté au cours de cette première année de lancement. Passé le premier accompagnement du CRT, les restaurateurs pourront ensuite se fournir chez Metro.

Dans le Grand Besançon, cette initiative a été mise en place avec le Sybert qui accompagnera aussi les restaurateurs en offrant des kits sur la période du lancement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.98
légère pluie
le 21/10 à 6h00
Vent
0.91 m/s
Pression
1016.94 hPa
Humidité
94 %

Sondage