Le Mipim, "concentration d'opportunités" pour Besançon

Publié le 16/03/2017 - 04:30
Mis à jour le 20/03/2017 - 13:54

Le Grand Besançon est devenu un habitué du "Marché International des Professionnels de l'Immobilier". En bonne place face à Dijon, Besançon dévoile ses atouts et ses projets, notamment celui de la cité internationale des savoirs et de l'innovation sur le pôle Saint-Jacques.

Saint-Jacques : Film du Grand Besançon présenté au Mipim 2017

Près de 22.000 visiteurs, 90 pays, 2.500 exposants. Le Mipim de Cannes est un des rendez-vous internationaux les plus regardés et les plus attendus dans le monde de l'économie, de l'immobilier, de l'urbanisme et de l'architecture. Ce salon s'ouvre dans un contexte porteur en France, où l'immobilier de bureaux - ventes et locations confondues - a attiré l'an dernier 29 milliards d'euros d'investissements, le plus important montant depuis 2007, selon l'étude Immostat.

"Loger le monde"

Alors que les villes s'adaptent aux défis de la croissance démographique et de l'efficacité énergétique et au bien-vivre ensemble, le thème cette année est "Loger le monde". Ce Mipim 2017 est aussi axé sur les bâtiments intelligents qui combinent une technologie respectueuse de l'environnement et une approche attentive aux besoins des utilisateurs.

Le Mipim, "accélérateur" de projets

Depuis ce mardi 14 mars et jusqu'à ce vendredi 17 mars 2017, les grands responsables de banque de fonds d'investissement, fonds souverains, d'architectes et promoteurs se croisent dans le palais des Festivals sur la Croisette. Alain Juppé pour Bordeaux, Gérard Collomb pour Lyon : de nombreux élus étaient présents ce mercredi 15 mars une des journées les plus intenses sur le salon. 

Ravi d'être bien placé "à l'entrée du salon", Dominique Schauss, vice-président au Grand Besançon a précisé que le Mipim avait permis de nouer de nombreux contact ces dernières années pour promouvoir le territoire. Mais 2017 a une saveur particulière pour lui avec le projet du pôle Saint-Jacques porté par la ville et par le CHRU de Besançon, propriétaire des lieux. "Nous avons eu une dizaine de rendez-vous ce mercredi avec des opérateurs potentiels susceptibles de répondre à ce vaste projet sur 7 ha qui abritera la bibliothèque universitaire une médiathèque mais aussi un centre des congrès un hôtel, des logements, etc. "(voir vidéo ci dessous) Pour moi, ce Mipim est une concentration d'opportunités…" explique l'élu. " 

Rencontrer des opérateurs pour Saint-Jacques

"Tout le monde est là. C'est le salon où il faut être. C'est un accélérateur de rencontres essentiel pour ce projet urbain et architectural d'ampleur…" renchéri Pierre-Yves Siramy, chef du projet Saint-Jacques pour le CHU. "C'est le lieu idéal afin de trouver des opérateurs susceptibles de se positionner avant l'appel à candidatures début avril…". Occasion aussi pour les professionnels d'appréhender la ville sous un autre angle et de voir tout le potentiel de Besançon et de sa région. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Concurrence déloyale : la CCI du Doubs et le Modem du Doubs interpellent le gouvernement

Le reconfinement, qui a commencé cette nuit, permet à des commerces et des entreprises de fonctionner pendant que d'autres n'en ont pas le droit alors que Noël approche à grand pas. la CCi du Doubs et le Modem du Doubs interpellent le gouvernement pour lutter contre la concurrence déloyale dans des communiqués du vendredi 30 octobre 2020.

Grand Besançon Métropole : « Tous mobilisés pour notre territoire, ses habitants et l’activité économique »

Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, a animé jeudi 29 octobre 2020 une réunion de Bureau de la Communauté urbaine en présence de l’ensemble des vice-présidents et conseillers communautaires délégués, lors de laquelle la situation sanitaire et ses conséquences économiques ont été évoquées, apprend-on dans un communiqué.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Confinement : l’U2P de BFC dénonce « des mesures peu compréhensibles et dangereuses »

Dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre, l'Union des entreprises de proximité de Bourgogne Franche-Comté, même si elle se dit "spontanément solidaire du gouvernement dans son action contre le coronavirus et soucieuse de participer à l’unité nationale", elle tient néanmoins à manifester une certaine "incompréhension" face aux nouvelles mesures annoncées par le président de la République ce mercredi.

Chambre des métiers et de l’artisanat de BFC : « Nous ne lâchons rien »

Malgré la crise sanitaire, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté (CMARBFC) réaffirme dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre poursuivre ses actions pour accompagner les artisans, les porteurs de projets et les apprentis, "nous ne lâchons rien".

Confinement : la Ville de Pontarlier et le Grand Pontarlier offrent des chèques cadeaux à dépenser dans les commerces

En vue d'un second confinement imminent qui prendra effet ce jeudi 29 octobre à minuit, la Ville de Pontarlier et le Grand Pontarlier souhaitent soutenir les commerces de proximité en offrant aux consommateurs des chèques cadeaux pour une valeur globale de 15.000 euros.

La Présidente de Région « pour » l’ouverture des écoles mais inquiète pour l’avenir des entreprises…

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté a souhaité réagir  face aux mesures prises par le gouvernement ce mercredi 29 octobre 2020. Si elle salue la décision de maintenir ouvertes les écoles, elle s'inquiète toutefois de l'avenir des TPE...

Propane : l’UFC-Que Choisir saisit l’Autorité de la concurrence « pour mettre fin au grand bazar »

A l’approche de l’hiver, l’UFC-Que Choisir alerte sur la flambée des prix "aux justifications obscures" du propane en citerne (+ 17 % depuis 2017) touchant de nombreux ménages, généralement ruraux. Inquiète du faible nombre d’acteurs sur ce marché, l’UFC-Que Choisir saisit ce mercredi 28 octobre 2020 l’Autorité de la concurrence pour qu’elle enquête sur les véritables causes de cette inflation subie par les consommateurs.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.29
partiellement nuageux
le 31/10 à 21h00
Vent
2.34 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
93 %

Sondage