Le sound-system : une discothèque ambulante cultivée par le « do it yourself » et le reggae

Publié le 26/08/2013 - 10:44
Mis à jour le 26/08/2013 - 10:52

Le groupe bisontin Rootikal Vibes était au festival de reggae No Logo les 14 et 15 août derniers. Entre chaque concert, armés de leurs enceintes fabriquées par leurs soins, de leur platine et de leur vinyls, ces artistes continuaient de faire danser les festivaliers sur des sons dub, reggae et electro. On appelle ça, le sound system. Explications…

belle_photo.jpg
©Alexane
PUBLICITÉ

Rootikal Vibes, ce sont trois collectionneurs de vinyls qui ont décidé en 2011 de faire du sound system. Mais qu’est-ce que le sound system (ou système de sonorisation) ?

Ce terme a été inventé dans les rues de Kingston dans les années 50. Les dj organisaient des street party (ou fêtes de rue) avec des platines vinyles, des haut-parleurs et un générateur à bord de leur camion, un moyen facile de gagner de l’argent. A cette époque, les dj jouaient plutôt du R&B américain mais rapidement, la production locale de musique s’est agrandie et les sons prenaient des sonorité locales typique tel que le ska ou le reggae.

Des rues de Kingston aux raves party européennes

Le sound system a par la suite était repris par le mouvement electro lors des fêtes techno. Des raves party d’Europe aux manifs de Kingston à Belem, de France en Colombie en passant par le Kenya, le son amplifié des sound systems a fini par se répandre à travers le monde et de plus en plus de musiques différentes, souvent électroniques, ont adopté ce moyen de diffusion.

Plus que de la musique, un état d’esprit

Le concept du sound system est d’abord de créer son propre matériel “sur mesure” tel que les enceintes et diffuser les fondations de la musique reggae des années 70 et 80, des productions récentes mais aussi des musique que des artistes comme les Rootikal Vibes composent. “On utilise du materiel vintage, sur mesure pour vraiment avoir une identité sonore. C’est en quelques sortes de la customisation de son” explique Rico, membre des Rootikal Vibes.

S’ajoute à la dimension matérielle et sonore, un dimension plus spirituelle comme l’explique Rico : “il y a une dimension un peu universelle, un peu spirituelle c’est-à-dire qu’on essaie de faire passer un message qui commun à tout sound system et autres groupes de reggae : solidarité, universalité, unité etc. Et puis il faut aussi que les gens s’amusent et qu’ils passent un bon moment. C’est 50 – 50” indique Rico.

Les Rootikal Vibes seront en concert, le 6 et 7 septembre à Nancy dans le cadre de la troisième édition du festival L’autre ailleurs entièrement dédié au sound system.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La ville de Besançon dévoile un catalogue d’ouvrages vieux de plus de 500 ans

La Ville de Besançon a réalisé, après un travail de plusieurs années, un catalogue inédit de sa collection d’incunables (Ouvrage imprimé antérieur à 1500, tiré à peu d'exemplaires). Paru chez Droz dans la collection Histoire et civilisation du livre dirigée par l’EPHE et le CESR de Tours, intitule “Catalogue régionaux des incunables des bibliothèques publiques de France”, volumes concernant la Franche-Comté, il est l’œuvre de la conservatrice de la bibliothèque municipale de la Ville de Besançon, Marie-Claire Waille.

La cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes

Un important incendie impacte la cathédrale Notre-Dame de Paris ce lundi en fin de journée. Il serait "potentiellement lié" aux travaux de rénovation au niveau de la flèche de l'édifice selon les pompiers. Les dégâts seraient déjà considérables.

Courbet a rendez-vous avec Yan-Pei Ming pour son bicentenaire

Le Doubs célèbre depuis le mois de février 2019 le bicentenaire de la naissance de Courbet, le peintre de "L'Origine du monde", par une série d'expositions et de manifestations qui culmineront lors d'un face-à-face avec les oeuvres de Yan Pei-Ming. Le peintre contemporain s'est installé ce mois d'avril 2019 dans l'atelier de Gustave Courbet.

Le Hip -Hop donnerait un goût plus intense et plus fruité au fromage…

La musique influencerait le goût du fromage • L'emmental est sensible à la musique selon une étude expérience menée durant plusieurs mois par la Haute école des Arts de Berne, dans une cave d'affinage de Berthoud, dans l'ouest de la Suisse. Après six mois et demi d'affinage au son du rock de Led Zeppelin, de la musique de Mozart ou du rap de "Tribe called quest", les meules du fromager-affineur Beate Wampfler situé dans la vallée de l'emmental, présentaient des goûts différents, en lien avec les mélodies qu'ils ont "écoutées".

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 19.63
couvert
le 22/04 à 9h00
Vent
2.11 m/s
Pression
1005.965 hPa
Humidité
66 %

Sondage