Les commissaires aux comptes se rebiffent

Publié le 11/10/2013 - 16:50
Mis à jour le 11/10/2013 - 17:02

La Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Besançon estime que le gouvernement veut sacrifier le contrôle externe pour 30.000 entreprises en France. Ses membres prennent une initiative à vocation nationale. Leur Président régional Jean-Jacques Pichon se rend lundi 14 octobre 2013 à Paris.

pichon_jj_10.jpg
Jean-Jacques Pichon, Président de la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Besançon, vendredi 11 octobre 2013, à Ecole Valentin

une obligation qui rapporte

PUBLICITÉ

« Par ce projet de relèvement de seuils d’intervention des commissaires aux comptes de certaines entités, le gouvernement pose la question du droit de l’entreprise, en le privant d’un pilier de sa sécurité. Nous, commissaires aux comptes, affirmons que c’est par ce contrôle adapté à la taille de l’entreprise, à son activité mais aussi par le rappel à l’ordre et la prévention, que nous contribuons à donner à l’entreprise sa liberté. Nous lui apportons la dimension vitale dans une économie éreintée par des années de crise » justifie leur Président, Jean-Jacques Pichon. Le commissaire aux comptes est un interlocuteur indispensable du chef d’entreprise ou du dirigeant d’une association pour donner confiance aux tiers, aux banquiers, aux salariés, aux actionnaires, aux adhérents. La loi lui confère un rôle d’utilité publique. Il engage sa responsabilité civile et partage la responsabilité pénale du dirigeant.

1.000 mandats dans notre région

« Si cette mesure gouvernementale était prise, cela aurait des conséquences directes sur la profession » prévient M.Pichon. « Elle concerne 1.000 mandats gérés par les commissaires aux comptes en Franche-Comté. Par ailleurs nous estimons que 20 emplois seraient menacés sur un effectif de 160 commissaires aux comptes » ajoute M.Pichon. La prévention des difficultés des entreprises constitue une préoccupation majeure du gouvernement et des acteurs économiques. Le commissaire aux comptes s’est vu confier l’obligation d’échanger très tôt avec le dirigeant sur ses éventuelles difficultés et d’alerter. Dans sa conception la procédure d’alerte est déclenchée dans l’intérêt même du dirigeant, des salariés, des actionnaires ou associés mais aussi des tiers. Cette action préventive conduit à sauver des entreprises de difficultés sérieuses.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.27
ciel dégagé
le 15/09 à 21h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1022.35 hPa
Humidité
80 %

Sondage