Alerte Témoin

Les commissaires aux comptes se rebiffent

Publié le 11/10/2013 - 16:50
Mis à jour le 11/10/2013 - 17:02

La Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Besançon estime que le gouvernement veut sacrifier le contrôle externe pour 30.000 entreprises en France. Ses membres prennent une initiative à vocation nationale. Leur Président régional Jean-Jacques Pichon se rend lundi 14 octobre 2013 à Paris.

pichon_jj_10.jpg
Jean-Jacques Pichon, Président de la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Besançon, vendredi 11 octobre 2013, à Ecole Valentin

une obligation qui rapporte

"Par ce projet de relèvement de seuils d’intervention des commissaires aux comptes de certaines entités, le gouvernement pose la question du droit de l’entreprise, en le privant d’un pilier de sa sécurité. Nous, commissaires aux comptes, affirmons que c’est par ce contrôle adapté à la taille de l’entreprise, à son activité mais aussi par le rappel à l’ordre et la prévention, que nous contribuons à donner à l’entreprise sa liberté. Nous lui apportons la dimension vitale dans une économie éreintée par des années de crise" justifie leur Président, Jean-Jacques Pichon. Le commissaire aux comptes est un interlocuteur indispensable du chef d’entreprise ou du dirigeant d’une association pour donner confiance aux tiers, aux banquiers, aux salariés, aux actionnaires, aux adhérents. La loi lui confère un rôle d’utilité publique. Il engage sa responsabilité civile et partage la responsabilité pénale du dirigeant.

1.000 mandats dans notre région

"Si cette mesure gouvernementale était prise, cela aurait des conséquences directes sur la profession" prévient M.Pichon. "Elle concerne 1.000 mandats gérés par les commissaires aux comptes en Franche-Comté. Par ailleurs nous estimons que 20 emplois seraient menacés sur un effectif de 160 commissaires aux comptes" ajoute M.Pichon. La prévention des difficultés des entreprises constitue une préoccupation majeure du gouvernement et des acteurs économiques. Le commissaire aux comptes s’est vu confier l’obligation d’échanger très tôt avec le dirigeant sur ses éventuelles difficultés et d’alerter. Dans sa conception la procédure d’alerte est déclenchée dans l’intérêt même du dirigeant, des salariés, des actionnaires ou associés mais aussi des tiers. Cette action préventive conduit à sauver des entreprises de difficultés sérieuses.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Bourgogne : La Compagnie des Ateliers Peyrache, candidat à la reprise de l’entreprise Gerbe

La Compagnie des Ateliers Peyrache (LCAP), groupe textile français dirigé par Ludovic et Corinne Gaudic, est candidat à la reprise de Gerbe, selon un communiqué du 28 mai 2020. L’entreprise bourguignonne de confection de collants et bas pour femmes hauts-de-gamme avait été reprise par un groupe chinois en 2015. Au début de la crise du coronavirus, ce récent propriétaire a abandonné l'entreprise qui est en redressement judiciaire depuis le 14 avril.

Camaïeu placé en redressement judiciaire

Victime directe, selon la direction, de la crise du Covid-19, l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, spécialiste de l'habillement féminin qui emploie 3.900 salariés en France dont 450 au siège social à Roubaix (Nord) a été placée mardi 27 mai 2020 en redressement judiciaire. Pour rappel, la ville de Besançon compte deux boutiques.

Réouverture des cafés et restaurants : on en sait un peu plus sur le protocole sanitaire qui devrait être imposé

Sur la carte du déconfinement du 11 mai dernier, les restaurants et cafés dans les départements "verts" devraient pouvoir rouvrir au public autour du 2 juin. En Bourgogne Franche-Comté, si elle devient "verte", il faudra attendre au minimum trois semaines pour évoquer la réouverture de ce type de commerces. Découvrez les mesures anti-covid-19 auxquelles hôteliers, restaurateurs, cafetiers, barman et clients devront s'attendre…

Concours Talents des Cités : déposez votre candidature !

Ce concours a pour objectif de repérer, récompenser et accompagner les initiatives des entrepreneurs issus des quartiers prioritaires de la ville. Il a été créé à l'initiative du ministère chargé de la Ville et du Logement et de Bpifrance, et organisé dans toute la France par BGE. Dépôt des candidatures avant le 31 juillet 2020...

L’enseigne de prêt-à-porter Naf Naf en redressement judiciaire

Si de nombreux secteurs subissent de plein fouet la crise économique liée à la crise sanitaire du covi19, les enseignes de prêt-à-porter ne sont pas épargnées dont Naf Naf. L'entreprise est en redressement judiciaire depuis le 15 mai. Deux magasins de la marque sont installés à Besançon depuis de nombreuses années.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.63
ciel dégagé
le 29/05 à 3h00
Vent
3.82 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
62 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune