Les étudiants francs-comtois débourseront jusqu’à 2.000 euros pour leur rentrée

Publié le 03/09/2015 - 15:29
Mis à jour le 03/09/2015 - 18:10

Pas si facile d'être étudiant aujourd'hui... Il ne suffit pas d'avoir la tête bien remplie, le portefeuille doit lui aussi désormais être bien garni ! Le coût de la rentrée 2015 en Franche-Comté est évalué à 2.003,10 euros par étudiant. Il reste cependant moins élevé qu'en moyenne française (2.300 euros).

Plus chère la vie !

PUBLICITÉ

La Fédération des associations générales étudiantes réalise chaque année depuis 2002 une étude sur le coût de la rentrée. Or après 10 ans d’enquête, elle dresse un constat accablant : « le coût de la rentrée a augmenté de plus de 50%, soit 33 points de plus que l’inflation générale ». En parallèle, les aides sociales n’ont augmenté que de 23 %.

Restaurants universitaires, transports en commun, frais d’inscription et de santé… Tout a augmenté et la Franche-Comté n’est bien sûr pas épargnée. Pour mieux s’en rendre compte, la Fédération des Associations Etudiantes de Franche-Comté (BAF) réalise elle aussi son enquête depuis deux ans.

265 euros pour les transports en commun : c’est trop !

Bilan : Besançon possède l’un des réseaux de transports en communs les plus chers de France. « Un an après l’arrivée du tramway (qui cependant ne dessert pas le pôle étudiant de la Bouloie), la facture reste en travers de la gorge de beaucoup d’étudiants. Le prix de l’abonnement déjà bien trop élevé en 2014 (257 euros par an) a encore augmenté pour passer cette année à 265 euros. » Quand les abonnements annuels des villes de Montbéliard et Belfort reviennent à 90 euros.

À quoi s’ajoute la disparition de la gratuité du parking Chamars, « privant ainsi de stationnement les nombreux étudiants du campus SLHS mais également les étudiants sages-femmes, kinésithérapeutes ainsi que tous ceux ayant un logement au centre ville », d’après la BAF.

400 euros d’inscription et de cotisations santé

Du côté des frais d’inscription, bonne surprise en revanche, pas d’augmentation. Cette année, un étudiant inscrit en licence en Franche-Comté devra débourser 184 euros ( un peu plus pour le Master et le Doctorat).

La cotisation obligatoire à la sécurité sociale (sauf pour quelques cas bien précis) se fait en même temps que l’inscription à la faculté. Le montant de cette adhésion ets de 215 euros (contre 213 l’an passé). On ajoute à cela la médecine préventive qui est automatiquement payée avec les frais d’inscription (5,10 euros), soit un total de plus de 400 euros uniquement pour pouvoir accéder à ses cours.

Bien sûr, on ne fera pas l’économie d’une complémentaire santé : une dépense supplémentaire moyenne de 237 euros, pour une gamme moyenne.

350 euros pour un logement bisontin :
parmi les moins chers de France

Le logement a aussi bénéficier d’une certaine réduction des prix grâce à la loi ALUR qui a nettement diminué les frais d’agence. Comptez en moyenne à 243 euros contre 322 euros en 2014. Plus, l’assurance du logement, « dont l’offre reste stable cette année avec une moyenne de 62 euros par an pour un logement standard de type studio/T1 ». Mais aussi l’équipement en électroménager (aspirateur, cafetière, micro-onde) qui revient à environ 143 euros.

À Besançon, la taille moyenne du logement est de 22 m2 et le loyer moyen de cette surface de 348,26 euros, d’après la BAF. « Un prix bien en dessous des moyennes nationales et Besançon reste encore cette année, une des villes étudiantes les moins chères de France sur le plan du logement avec Brest et Limoges ».

180 euros pour manger : l’inflation du ticket RU

Et dans les assiettes alors ? Le ticket des retos U continue son ascension folle de 5 centimes par an, passant alors à 3,25 euros. « À raison d’une vingtaine de repas pris au restaurant  universitaire, l’étudiant aura dépensé 65 euros en un mois. »

Hormis ces repas, pour les petits déjeuners et dîners pris à domicile, le panier en supermarché revient en moyenne pour un mois à un minimum de 116,77 euros.

130 euros de loisirs, livres, téléphone et Internet

Enfin, il faut ajouter à l’addition finale : le montant mensuel de la téléphonie et de l’abonnement internet revient à 33,24 euros, les loisirs représentant une dépense d’environ 92 euros chaque mois et l’achat lié au matériel pédagogique (livres, blouse, stéthoscope…) allant jusqu’à 200 € par an.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Le quartier de Planoise à Besançon fait partie des 80 territoires « prioritaires » sélectionnés pour accueillir un dispositif « cité éducative ». Ce dernier servira à coordonner les services d'Etat, les collectivités, les associations et les habitants pour accompagner l'enfant de 3 à 25 ans autour du cadre scolaire. Une enveloppe de 100 millions d'euros sur trois ans sera débloquée pour aider les collectivités dans leurs démarches.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.25
légère pluie
le 24/05 à 18h00
Vent
4.13 m/s
Pression
1013.28 hPa
Humidité
83 %

Sondage