Les étudiants francs-comtois débourseront jusqu'à 2.000 euros pour leur rentrée

Publié le 03/09/2015 - 15:29
Mis à jour le 03/09/2015 - 18:10

Pas si facile d'être étudiant aujourd'hui... Il ne suffit pas d'avoir la tête bien remplie, le portefeuille doit lui aussi désormais être bien garni ! Le coût de la rentrée 2015 en Franche-Comté est évalué à 2.003,10 euros par étudiant. Il reste cependant moins élevé qu'en moyenne française (2.300 euros).

 ©
©

Plus chère la vie !

La Fédération des associations générales étudiantes réalise chaque année depuis 2002 une étude sur le coût de la rentrée. Or après 10 ans d’enquête, elle dresse un constat accablant : "le coût de la rentrée a augmenté de plus de 50%, soit 33 points de plus que l’inflation générale". En parallèle, les aides sociales n'ont augmenté que de 23 %.

Restaurants universitaires, transports en commun, frais d'inscription et de santé... Tout a augmenté et la Franche-Comté n'est bien sûr pas épargnée. Pour mieux s'en rendre compte, la Fédération des Associations Etudiantes de Franche-Comté (BAF) réalise elle aussi son enquête depuis deux ans.

265 euros pour les transports en commun : c'est trop !

Bilan : Besançon possède l'un des réseaux de transports en communs les plus chers de France. "Un an après l’arrivée du tramway (qui cependant ne dessert pas le pôle étudiant de la Bouloie), la facture reste en travers de la gorge de beaucoup d’étudiants. Le prix de l’abonnement déjà bien trop élevé en 2014 (257 euros par an) a encore augmenté pour passer cette année à 265 euros." Quand les abonnements annuels des villes de Montbéliard et Belfort reviennent à 90 euros.

À quoi s'ajoute la disparition de la gratuité du parking Chamars, "privant ainsi de stationnement les nombreux étudiants du campus SLHS mais également les étudiants sages-femmes, kinésithérapeutes ainsi que tous ceux ayant un logement au centre ville", d'après la BAF.

400 euros d'inscription et de cotisations santé

Du côté des frais d'inscription, bonne surprise en revanche, pas d'augmentation. Cette année, un étudiant inscrit en licence en Franche-Comté devra débourser 184 euros ( un peu plus pour le Master et le Doctorat).

La cotisation obligatoire à la sécurité sociale (sauf pour quelques cas bien précis) se fait en même temps que l’inscription à la faculté. Le montant de cette adhésion ets de 215 euros (contre 213 l’an passé). On ajoute à cela la médecine préventive qui est automatiquement payée avec les frais d’inscription (5,10 euros), soit un total de plus de 400 euros uniquement pour pouvoir accéder à ses cours.

Bien sûr, on ne fera pas l'économie d'une complémentaire santé : une dépense supplémentaire moyenne de 237 euros, pour une gamme moyenne.

350 euros pour un logement bisontin :
parmi les moins chers de France

Le logement a aussi bénéficier d'une certaine réduction des prix grâce à la loi ALUR qui a nettement diminué les frais d’agence. Comptez en moyenne à 243 euros contre 322 euros en 2014. Plus, l’assurance du logement, "dont l’offre reste stable cette année avec une moyenne de 62 euros par an pour un logement standard de type studio/T1". Mais aussi l'équipement en électroménager (aspirateur, cafetière, micro-onde) qui revient à environ 143 euros.

À Besançon, la taille moyenne du logement est de 22 m2 et le loyer moyen de cette surface de 348,26 euros, d'après la BAF. "Un prix bien en dessous des moyennes nationales et Besançon reste encore cette année, une des villes étudiantes les moins chères de France sur le plan du logement avec Brest et Limoges".

180 euros pour manger : l'inflation du ticket RU

Et dans les assiettes alors ? Le ticket des retos U continue son ascension folle de 5 centimes par an, passant alors à 3,25 euros. "À raison d’une vingtaine de repas pris au restaurant  universitaire, l’étudiant aura dépensé 65 euros en un mois."

Hormis ces repas, pour les petits déjeuners et dîners pris à domicile, le panier en supermarché revient en moyenne pour un mois à un minimum de 116,77 euros.

130 euros de loisirs, livres, téléphone et Internet

Enfin, il faut ajouter à l'addition finale : le montant mensuel de la téléphonie et de l’abonnement internet revient à 33,24 euros, les loisirs représentant une dépense d’environ 92 euros chaque mois et l'achat lié au matériel pédagogique (livres, blouse, stéthoscope...) allant jusqu’à 200 € par an.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Mobilisation inédite au collège de Pouilley-les-Vignes

Même si l'établissement a lui aussi son lot de "cas contacts", ce n'est pas en raison de la Covid-19 que la grande majorité des cours ont été annulés au collège de Pouilley-les-Vignes ce jeudi 4 mars 2021. Soutenu par les représentants des parents d'élèves, le personnel était en grève pour dénoncer une baisse de moyens constante depuis 2018 : des classes surchargées... au point de refuser des élèves du secteur.

Variant sud-africain : une troisième classe fermée au collège des Clairs Soleils à Besançon

Une classe de 6e et une de 5e sont fermées depuis vendredi 26 février 2021 au collège Clairs-Soleils à Besançon jusqu'à vendredi suite à des cas contacts signalés. On apprend désormais qu'une classe de 4e est fermée depuis ce jeudi 4 mars 2021 et jusqu'à mercredi en raison d'un élève testé positif au variant sud-africain.

Parents d’élèves « en colère » et grève des enseignants ce lundi à l’école de Geneuille

Carte scolaire • La fermeture d'une classe et le passage de deux à trois niveaux par classe envisagés par l'inspection académique du Doubs pour la rentrée ne passent pas à Geneuille. Les parents d'élèves se sont mobilisés à 16h30 vendredi dernier pour faire part de leur incompréhension. Ce lundi 1er mars 2021, le personnel enseignant et périscolaire était appelé à faire grève. Les parents d'élèves ont pique-niqué devant l'inspection académique dans l'attente des résultats des concertations...

Les tests salivaires à l’école réalisés par des « personnels de santé », assure Blanquer

Les tests salivaires déployés à l'école pour lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19 seront réalisés par des "personnels de santé" et non par des enseignants, a assuré lundi le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer lors d'un déplacement dans une école de Lavoncourt en Haute-Saône.

Tests salivaires dans les écoles du Doubs : l’inspection académique compte sur la responsabilité des parents

Lors d'une conférence de presse jeudi 25 février 2021, le préfet du Doubs Joël Mathurin et le directeur de l''inspection académique de l'Education nationales (Dasen) du Doubs Patrice Durand ont annoncé le déploiement des tests salivaires dans les écoles pour détecter les cas positifs à la Covid-19 et les variants dès lundi 1er mars. Les enfants doivent avoir l'autorisation écrite de leur parent pour pouvoir se faire tester.

Mobilisation au lycée Germaine Tillion à Montbéliard contre la baisse du nombre d’heures

Le Conseil d'Administration du lycée Germaine Tillion à Montbéliard, réuni le 25 février 2021, a demandé une Dotation horaire globale (DHG) permettant d’organiser des cours en plus petit comité. Plusieurs requêtes ont été formulées par les représentants des personnels enseignant et d’éducation des listes Sgen-CFDT et SNES-FO-SUD-UNSA. Voici tous les détails...
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.27
couvert
le 05/03 à 18h00
Vent
3.3 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
52 %

Sondage