Les gendarmeries manquent-elles de carburant ?

Publié le 11/09/2018 - 14:09
Mis à jour le 11/09/2018 - 14:11

Alain Joyandet, sénateur de Haute-Saône, a adressé un courrier le 7 septembre 2018 à Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur afin de l'alerter "l'insuffisance de carburant mis à la disposition des forces de la gendarmerie.  

gendarmerie003.jpg

Ayant rencontré à plusieurs reprises des agents de la gendarmerie, Alain Joyandet a relevé les "difficultés matérielles" dont ils lui ont fait part. Voici ce que le sénateur rapport de ces échanges : "Ils m'ont unanimement indiqué qu'ils ne disposaient plus, notamment, du carburant nécessaire pour sortir autant de fois qu'ils le souhaitaient avec leurs véhicules sur le terrain. Certains m'ont exposé qu'ils étaient astreints à rester dans leur brigade de gendarmerie tous les matins et toutes les nuits, sauf en cas d'appel pour une intervention urgente, et qu'ils pouvaient effectuer librement des sorties uniquement l'après-midi".

Pas "plus de 100 kilomètres" pour une journée entière

Le sénateur explique notamment que certaines "brigades ne peuvent pas effectuer plus de 100 kilomètres de déplacements cumulés sur une journée entière". Situation que le sénateur qualifie "d'incompréhensible et ubuesque". 

En "totale contradiction" avec "la Police de sécurité du Quotidien"

Alain Joyandet souligne notamment le rapport contradictoire de ces difficultés matérielles avec la politique du gouvernement et notamment du ministre de Intérieur de mettre en place en 2019 une "police de sécurité du quotidien" et des "brigades de contact" pour la gendarmerie.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.

Violences conjugales : un signalement possible sur le site internet de l’enseigne Carrefour

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l’ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s’est rendue ce 24 novembre 2020 dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.85
partiellement nuageux
le 27/11 à 9h00
Vent
0.99 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
76 %

Sondage