L'ex-ministre PS François Rebsamen vote Macron, "le plus compétent"

Publié le 05/03/2022 - 18:48
Mis à jour le 07/04/2022 - 17:30

L’ancien numéro deux du PS et ex-ministre du Travail, François Rebsamen, a annoncé samedi qu’il voterait Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, « aucun autre » candidat n’étant « plus compétent ».

François Rebsamen, maire de Dijon © D Poirier
François Rebsamen, maire de Dijon © D Poirier

"C'est un choix d'évidence. Aucun autre candidat ne semble aujourd'hui plus compétent", a déclaré le maire de Dijon, confirmant une annonce faite au quotidien Le Parisien à paraître dimanche.

Emmanuel Macron a "l'envergure et la crédibilité d'un chef d'État. Il l'a prouvé chaque jour alors que nous sommes en guerre", a expliqué ce proche de l'ancien président socialiste François Hollande qui dément viser un poste de ministre sous Macron. "Je ne demande rien pour moi-même".

Le ralliement à la Macronie de cet ancien numéro deux du PS (1997 à 2008) ne faisait guère de doutes. En juillet dernier, il avait signé une tribune de 350 maires saluant le "courage" d'Emmanuel Macron. En octobre, il avait évoqué "des causes communes" avec Territoires de progrès, qui rassemble l'aile gauche de la majorité présidentielle.

Mais le Bourguignon a dit rejoindre le président sortant avec sa "lucidité, en sachant les aspects négatifs et positifs du quinquennat". "La politique du quoi qu'il en coûte est un des éléments majeurs qui m'a fait évoluer", a-t-il ajouté, se félicitant que la France soit devenue "un des pays les plus protecteurs d'Europe en payant les 8,5 millions de Français" sans emploi durant la crise du Covid.

Le socialiste, qui avait en 2018 accusé Emmanuel Macron de "privilégier les plus riches", reste cependant opposé à la suppression de l'impôt sur la fortune, comme à la réforme de l'assurance-chômage aux "écarts d'indemnités qui ne sont pas acceptables" et auxquels "il faudra remédier".

Ainsi, c'est pour "peser" sur un nouveau quinquennat Macron que M. Rebsamen veut créer un "mouvement social démocrate indépendant" après la présidentielle. "On ne peut pas laisser Emmanuel Macron seul avec la droite", estime-t-il. Pour ce faire, "des personnalités vont me rejoindre", assure-t-il sans donner de noms.

Plusieurs autres figures du PS ont récemment rejoint la Macronie, notamment l'ex-ministre Marisol Touraine et Manuel Valls, l'ancien chef du gouvernement de François Hollande (2014-2016).

Ex-ministre du Travail (2014-15), M. Rebsamen avait déjà pris ses distances du PS lors de l'élection à sa tête d'Olivier Faure, en septembre. "Le PS est devenu sectaire et ne parle plus aux milieux populaires. Il n'a pas de vision, pas de programme. Anne Hidalgo en est la victime", a-t-il regretté. La candidate socialiste est créditée de 2% dans le dernier sondage BVA publié vendredi, soit derrière le PCF (5%). Mais "je suis et je reste socialiste", a martelé M. Rebsamen.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : les chiffres de la participation à 17h en Bourgogne Franche-Comté

A 17h00, la participation est de 63,52 % en Bourgogne Franche-Comté et de 63,23 % au niveau national. Dans la région la participation en fin de journée est en recul de plus de trois points points par rapport au 2e tour du 7 mai 2017. Le détail des chiffres par département. Les bureaux de vote sont ouverts jusqu’à 19h00.

Politique

Plan de circulation : des riverains de la rue du Clos-Munier à Besançon se plaignent de la circulation

Après avoir reçu des plaintes de la part de riverains, le président du groupe Besançon Maintenant dénonce publiquement dans un communiqué du 27 janvier 2023 les conséquences "néfastes et inattendues" de la modification du plan de circulation aux abords des avenues de Montrapon et Léo Lagrange.

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.86
couvert
le 04/02 à 0h00
Vent
0.5 m/s
Pression
1036 hPa
Humidité
87 %