L'UMP se divise sur son attitude face au FN et au PS dans le Doubs

Publié le 02/02/2015 - 12:00
Mis à jour le 02/02/2015 - 16:42

L'UMP se divise au lendemain de son élimination face au FN et au PS au premier tour de la législative partielle de la 4e circonscription du Doubs, sa numéro deux Nathalie Kosciusko-Morizet prônant de faire barrage au FN, à rebours de la plupart des dirigeants du parti.

logo_ump.jpeg
©dr
PUBLICITÉ

L’UMP arrêtera sa position mardi 3 février 2015 à l’issue de son bureau politique. Son candidat? Charles Demouge a été éliminé au premier tour dimanche 1er février 2015 dans le Doubs face au FN et au PS, une première depuis 2012, lors d’une élection législative partielle.

« Je ne peux pas vous dire quelle sera la position de l’UMP« , a expliqué lundi NKM sur RMC et BFMTV. « En revanche, je défendrai celle que j’ai toujours défendue, à savoir que si j’étais personnellement confrontée à ce choix, et avec regret, sans gaîté de coeur, je choisirais de voter pour le candidat qui est opposé au candidat du Front National », « en l’espèce » celui du PS, a-t-elle ajouté.

« Je ne renvoie pas dos à dos le Parti socialiste et le Front National. Le PS avec lequel je n’ai rien de commun, à la politique duquel je ne participe en aucune manière – je pense qu’il désespère la France. Mais je crois que le Front National défigurerait la France« , a insisté NKM.

L’ancienne ministre de l’Environnement, proche de Nicolas Sarkozy, a ainsi réaffirmé sa « position constante » alors qu’une absence de consigne de vote – le « ni-ni » – a été jusqu’ici la position de son parti. Peu de voix se sont exprimées dans le sens de Mme Kosciusko-Morizet hormis l’ancien ministre et proche de Jean-Pierre Raffarin, Dominique Bussereau.

Contre le « front républicain »

Appeler au « front républicain » serait « un peu une solution de facilité, c’est une manière de se défausser », a déclaré Bruno Le Maire sur France Info. Il y voit aussi « une façon de dire à tous les électeurs qui ont voté pour le Front National +vous ne faites pas partie de la République+ » alors que « le rôle de l’UMP est de rassembler » autour d’une « certaine idée de la République ».

Le secrétaire général de l’UMP, Laurent Wauquiez, a dit qu’il refusait d’appeler à voter pour le candidat PS face au FN, précisant qu’à titre personnel, il voterait « blanc ». « Mes idées ne sont pas celles du Parti socialiste donc je n’appelle pas à voter socialiste (…) Je ne partage pas les idées du Front national donc je ne vote pas pour le FN (…) Je voterais blanc si je devais voter », a-t-il déclaré.

Et pour le député de Haute-Loire, « le Front républicain, c’est précisément cette coalition droite-gauche qui donne le sentiment qu’au fond l’UMP et le PS, c’est pareil ». « La droite et le centre ne doivent pas être une
pâle copie de la gauche ». « Il y aura une décision commune, celle du bureau politique mardi. Ce sera une décision d’un collectif et ce qu’on aura décidé ensemble devra être respecté par chacun », a ajouté le numéro trois du parti.

Ancien conseiller spécial de M. Sarkozy, le député Henri Guaino a exprimé sur France Inter sa « conviction personnelle depuis longtemps » que le front républicain était « une folie », un « double mépris » vis-à-vis des électeurs UMP qui « n’appartiennent à personne » et de ceux qui « ont voté FN » à qui « on ne peut pas dire +nous ferons tout pour que votre vote n’ait aucune conséquence+ ».

La législative partielle dimanche dans le Doubs est « une sanction pour le gouvernement » et un « message d’alerte » pour l’UMP, a estimé pour sa part l’ex-ministre UMP Luc Chatel, tout en se disant hostile au front républicain anti-FN.

L’UDI appelle à faire barrage à l’extrême droite

L’UDI et son président Jean-Christophe Lagarde ont appelé dès dimanche à faire barrage à l’extrême droite.

A gauche, le président (PS) de l’Assemblée nationale Claude Bartolone n’a « pas de leçon à faire » aux dirigeants de l’UMP. Mais « chacun doit prendre ses responsabilités » face à un « parti xénophobe », a-t-il dit sur RTL.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le ministère du Travail a publié dimanche 28 juillet 2019 au Journal officiel le décret mettant en oeuvre la réforme vaste et controversée de l'assurance chômage annoncée le 18 juin. Ce texte de six articles comprend surtout une annexe de 190 pages qui constitue le nouveau règlement de l'assurance chômage. Par ailleurs, une expérimentation est prévue en Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire "d'un journal de la recherche d'emploi" tenu par les chômeurs.  

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré l'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort de son "engagement total pour garantir la pérennité du site industriel", marqué par un plan de suppression d'un millier d'emplois, dans un courrier obtenu ce vendredi 26 juillet 2019 par l'AFP.

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

Au terme d'une longue gestation, l'accouchement débute ce mercredi 24 juillet 2019 avant le faire-part de naissance dans quelques mois : la première grande réforme sociétale du quinquennat Macron, l'extension de la PMA à toutes les femmes, est présentée en Conseil des ministres avant son examen à l'Assemblée à la rentrée.

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.12
ciel dégagé
le 24/08 à 18h00
Vent
1.66 m/s
Pression
1017.86 hPa
Humidité
70 %

Sondage