Manifestation en marge de la vente des Hospices de Beaune

Publié le 18/11/2018 - 16:04
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:25

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce dimanche 18 novembre 2018 en marge de la 158e vente aux enchères des Hospices de Beaune (Côte-d'Or), en majorité du personnel de l'hôpital et des pompiers dénonçant notamment le manque d'effectifs.

PUBLICITÉ

Les manifestants, dont les banderoles clamaient "les Hospices de Beaune c'est nous" ou encore "l'hôpital trinque à votre santé", rejoints par quelques "gilets jaunes", étaient partis en début d'après-midi de l'hôpital et devaient rejoindre le centre ville, mais n'avaient pas été autorisés à manifester  devant l'Hôtel Dieu, où se tient la vente.

 Ils étaient 200 selon la police, 300 selon les organisateurs.

Le personnel hospitalier défilait à l'appel de CGT et de la CFDT tandis que les pompiers marchaient sous la bannière de la Fédération autonome Sapeurs-pompiers professionnels-Personnels administratifs et techniques (FA SPP-PATS).

"Nous manifestons pour rappeler que les hospices de Beaune, c'est avant tout un hôpital, créé pour les pauvres. On a l'impression que cet aspect-là a été complètement oublié", a indiqué à l'AFP Lise Malbec, sage-femme, syndicaliste CGT et l'une des organisatrices.

"On est un hôpital public qui souffre terriblement (...) d'un manque de personnel et les conditions de travail se dégradent", a-t-elle ajouté, précisant que "le but n'est surtout pas de bloquer la vente des vins", dont une partie de la recette est justement destinée à la modernisation de l'hôpital.

Les pompiers, de leur côté, dénonçait "des secours en Côte-d'Or (qui) sont à l'agonie" en raison d'une diminution des effectifs et d'une augmentation du nombre d'interventions. "Ca devient très très dur", a indiqué Matthieu Brégand, président du syndicat FA SPP-PATS en Côte-d'Or.

La vente de charité des Hospices de Beaune, organisée sous le marteau de Christie's, attire chaque année de nombreux acheteurs étrangers et se tient essentiellement au profit de l'institution hospitalière des Hospices, fondée au XVe siècle par Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Dans la catégorie

Lutte contre les violences faites aux femmes : « il faut qu’on ne s’épuise pas »

Plusieurs associations du Collectif 25 novembre dont Solidarité Femmes, Osez le féminisme du Doubs, le Centre d'information et de consultation sur la sexualité (CICS), le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) et le Mouvement de nid, se sont réunies jeudi 14 novembre 2019 pour annoncer les mesures qu'elles souhaitent dans le cadre du Grenelle pour lutter contre les violences faites aux femmes. Le programme autour de la journée internationale contre les violences faites aux femmes a également été dévoilé…

Une trentaine d’infirmier.eres de bloc opératoire manifeste au CHU de Besançon

Suite à l'appel à la grève nationale de l'Union syndicale des associations d'infirmie.eres de bloc opératoire diplômé.es d'Etat (Unaibode) dont le Syndicat national des infirmiers de bloc opératoire (Snibo), une trentaine d'infirmier.eres de bloc opératoire (Ibode) s'est rassemblée jeudi 7 novembre 2019 sur le parvis du CHU de Besançon. Pourquoi les Ibode sont-ils en grève ? Réponses…

« Pour défendre notre système de santé », un rassemblement devant l’ARS à Besançon le 14 novembre 2019

Les organisations syndicales représentatives médicales et paramédicales CFDT, CGT, Solidaires ( ou SUD) et UNSA du Doubs appellent à un rassemblement de tous les salarié-es et usag-è-r-e-s pour jeudi 14 novembre 2019 pour défendre notre système de Santé et d’Action Sociale.

Entre 50 et 70 tracteurs dans Besançon et devant la préfecture

[Mis à jour] • La FDSEA et les JA du Doubs ont décidé de répondre à l’appel à mobilisation national lancé par leurs réseaux FNSEA et JA Nat. Trois convois de tracteurs se sont mis devant la Préfecture de Besançon ce 22 octobre 2019. Selon le FDSEA du Doubs, 150 agriculteurs sont mobilisés. Ils ont ensuite déambulé, en tracteur, dans Besançon, avant de partir vers 15h.

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles et les Jeunes agriculteurs appellent à une mobilisation nationale mardi 22 octobre 2019. Trois convois de tracteurs circuleront à Besançon pour arriver devant la préfecture du Doubs à 11 heures. Objectif : interpeller      le président de la République Emmanuel Macron.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.72
chutes de neige
le 17/11 à 18h00
Vent
1.87 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
99 %

Sondage