Mariage homosexuel : les évêques de l'est de la France réclament un vrai débat

Publié le 18/10/2012 - 10:28
Mis à jour le 16/04/2019 - 11:05

Dix archevêques et évêques de Besançon, Strasbourg, St-Claude, St-Dié, Verdun, Nancy, Metz et de Belfort Montbéliard appellent les responsables politiques du pays à ouvrir un débat "ouvert et serein" au sujet du "mariage pour tous"

1257870895.jpg
©

Dans un communiqué commun, les archevêques et évêques s'étonnent de l'adoption d'un projet qui transforme "une institution structurant la société depuis des siècles". Aussi, il leur semble prématuré que le conseil des ministres se saisisse aussi rapidement, le 31 octobre, du projet de loi. "Est-il possible de prendre une telle décision sans qu'un débat n'ait lieu à l'échelon national ?"

" En voulant donner le "droit à l'enfant" à certains, n'en vient-on pas à nier les droits de l'enfant lui-même ?"

Les arguments reposent toujours sur le besoin "fondamental", pour la construction de l'enfant, d'avoir un père et une mère. "Dans une société déjà déstabilisée, en quête de repères, avons-nous besoin de porter atteinte à la famille, cellule structurante de la société, et au rôle fondamental du père et de la mère ? Le grand oublié de ce projet n'est-il pas l'enfant ?"

Les ecclésiastiques, signataires du texte, déclarent cependant comprendre que des personnes du même sexe puissent s'aimer. "Mais alors faut-il institutionnaliser une forme particulière d’amour dans la société ? Si le mariage a été institué, c’est pour garantir la stabilité sociale et la filiation.Concernant le second point, celui de la non-discrimination, il faut rappeler que le mariage a toujours été compris comme l'union d'un homme et d'une femme (cf article 12 de la Convention européenne des droits de l'homme). Permettre le mariage de personnes du même sexe, c'est donc changer la définition du mariage lui- même".

*Les signataires : 

  • Mgr André Lacrampe, archevêque de Besançon
  • Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg
  • Mgr Vincent Jordy, évêque de St Claude
  • Mgr Jean-Paul Mathieu, évêque de St Dié
  • Mgr François Maupu, évêque de Verdun
  • Mgr Jean-Louis Papin, évêque de Nancy
  • Mgr Pierre Raffin, évêque de Metz
  • Mgr Claude Schockert, évêque de Belfort Montbéliard
  • Mgr Vincent Dollmann, évêque auxiliaire de Strasbourg
  • Mgr Christian Kratz, évêque auxiliaire de Strasbourg 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Messes suspendues : l’épiscopat espère pouvoir « trouver un protocole satisfaisant »

Le président de la Conférence des évêques de France, a exprimé dimanche sa déception de voir les messes suspendues en raison du reconfinement, mais espéré pouvoir trouver "un protocole satisfaisant" avec les pouvoirs publics pour pouvoir les célébrer à nouveau. En attendant, l’archevêque de Besançon, Mgr Jean-Luc Bouilleret, a célébré dimanche 8 novembre une messe retransmise en direct de la cathédrale St-Jean.

Besançon : les responsables des mosquées déposeront une gerbe aux pieds de cathédrale Saint-Jean en signe de paix

Ce dimanche 1er novembre 2020, les responsables des mosquées de Besançon déposeront une gerbe devant la cathédrale Saint-Jean de Besançon vers 19h00 juste après la messe de 18h15, dirigée par Mgr Jean-Luc Bouilleret, l'Archevêque de Besançon. Ils seront accompagnés par un certain nombre de fidèles pour ce geste symbolique...

Hommage à Samuel Paty : la maire d’Ornans invite les habitants à poser une bougie sur leur fenêtre

Isabelle Guillame a décidé de mettre les drapeaux de la mairie d'Ornans en berne jusqu'à la fin de la semaine. Ce mercredi 21 octobre 2020, jour d'hommage national, les conseillers observeront une minute de silence. La maire d'Ornans invite les habitants "à s’associer à cet hommage et à poser une bougie sur leur fenêtre dès ce soir".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.47
pluie modérée
le 04/12 à 15h00
Vent
2.52 m/s
Pression
990 hPa
Humidité
97 %

Sondage