MBF Aluminium : les salariés font appel de la décision de liquidation

Publié le 03/07/2021 - 17:44
Mis à jour le 03/07/2021 - 17:44

Les salariés de la fonderie automobile MBF Aluminium ont fait appel de la liquidation de leur entreprise et ont saisi le président de la cour d'appel de Dijon afin de suspendre sa mise en oeuvre, a-t-on appris samedi 3 juillet 2021.

 © CC1 FBK JMS
© CC1 FBK JMS

Après un vote des salariés de l'entreprise jurassienne réunis en assemblée générale, "nous avons déposé le recours jeudi à la cour d'appel de Dijon afin qu'elle réexamine le dossier", a déclaré samedi à l'AFP Nail Yalcin, délégué CGT et membre du CSE, confirmant une information du journal Le Progrès.

Mais ce recours ne sera pas examiné avant "plusieurs mois", a précisé l'avocat du CSE, Georges Meyer. "Or, nous avons un besoin urgent d'avoir une décision, parce que le liquidateur doit licencier les salariés dans les quinze prochains jours".

Une autre procédure a donc été enclenchée par le CSE: il a saisi le premier président de la cour d'appel afin de lui demander la suspension de la procédure de liquidation, dans l'attente de la décision d'appel.

"L'objectif est d'obtenir un sursis, nous allons donc faire valoir des moyens sérieux, ainsi que les conséquences excessives que la décision de liquidation peut avoir", a déclaré Me Meyer.

Dans ce cadre, une audience est prévue mardi à 09H00 devant le premier président de la cour d'appel de Dijon.

La mairie de Saint-Claude dans le Jura, commune où est implantée l'entreprise, s'est associée à la démarche du CSE, a annoncé à l'AFP le maire de la ville, Jean-Marie Millet.

"La décision de liquidation impacte 1.000 personnes, en comptant les familles", a déploré l'élu, "ça veut dire que la ville va perdre de la population qui va partir travailler ailleurs". Le tribunal de commerce de Dijon a prononcé le 22 juin la liquidation de l'entreprise, qui fabrique carters de moteur et pièces de boîte de vitesse et emploie 270 personnes.

Il a écarté l'unique offre de reprise, qui prévoyait la reprise d'environ 200 salariés sur 270.

Les syndicats ont dénoncé la "passivité" de Renault et PSA (Stellantis), les plus gros clients de MBF, et de l'Etat, dont ils espéraient une aide de plusieurs millions d'euros. MBF, très endettée, avait été placée en redressement judiciaire début novembre.

Le parquet de Lons-le-Saunier a par ailleurs ouvert une enquête pour "abus de biens sociaux", portant sur des "mouvements de fonds suspects de la société MBF vers d'autres entités économiques", ainsi que sur des "rémunérations non proportionnées aux résultats de l'entreprise et bénéficiant au dirigeant ou à ses proches".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Accusé d’empoisonnement, l’ex-beau-père de l’athlète Ophélie Claude-Boxberger relaxé

L'ex-beau-père et assistant de l'athlète Ophélie Claude-Boxberger, qu'elle accusait d'empoisonnement, a été relaxé ce jeudi 23 septembre 2021 par le tribunal de Montbéliard (Doubs), et la spécialiste de demi-fond condamnée à lui verser 2.500 euros de dommages et intérêts, a-t-on appris auprès des avocats des deux parties.

Meurtre d'une prostituée roumaine au Frasnois : le travailleur frontalier clame toujours son innocence

Verdict attendu vendredi • L'ombre du violent réseau de proxénétisme roumain qui exploitait Mihaela Miloiu, retrouvée morte, le visage méconnaissable, dans une forêt jurassienne en 2016, a plané mercredi sur les assises du Jura, au premier jour du procès en appel du travailleur frontalier accusé de l'avoir tuée.

Incendie à la fourrière municipale en 2019 : 7 personnes mises en examen dont une toujours en fuite

Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a convié la presse ce mardi 14 septembre afin de faire le point sur l'affaire de l'incendie volontaire commis au préjudice de la fourrière municipale de Besançon le 31 décembre 2019. Il a annoncé que l'enquête était close et qu'il avait requis le renvoi devant la justice de sept suspects.

Ambulancier poignardé à Besançon : les premiers résultats de l’enquête

Le procureur de la République de Besançon est revenu ce lundi 30 août 2021 sur l'homicide de Moussa Dieng, poignardé samedi matin par un homme de 40 ans connu pour des troubles psychiatriques. Une information judiciaire a été ouverte lundi pour "homicide volontaire" et "tentative d'homicide". Le procureur a requis la mise en examen du suspect, qui doit être prononcée dans un délai de 10 jours.

Meurtre à Plancher-Bas : trois hommes en garde à vue

Mise à jour • Trois hommes ont été placés en garde à vue jeudi après la découverte, mercredi soir en Haute-Saône, du corps d'un jeune homme de 19 ans atteint de multiples coups de couteau, a annoncé le parquet de Vesoul. Il s'agit du compagnon de la victime, un homme de 33 ans domicilié dans le Doubs et qui a donné l'alerte après le meurtre, et deux autres hommes de la région, âgés de 18 et 23 ans.

Jugé irresponsable pour la deuxième fois de meurtre

La Chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Dijon a jugé mercredi pénalement irresponsable un homme soupçonné d'avoir tué son père et sa grand-mère, après l'avoir déjà déclaré irresponsable du meurtre de sa mère cinq ans plus tôt, a-t-on appris auprès du parquet général.  
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.24
ciel dégagé
le 24/09 à 21h00
Vent
1.31 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
97 %

Sondage