Michelin va supprimer jusqu'à 2.300 postes en France

Publié le 06/01/2021 - 10:49
Mis à jour le 06/01/2021 - 10:50

Cette suppression de postes, sans départ contraint, entre dans le cadre d'un "plan de simplification et de compétitivité", a annoncé le groupe.

© Emz 993 / via Pixabay  ©
© Emz 993 / via Pixabay ©

C'est une mauvaise nouvelle pour l'emploi dans l'Hexagone. Ce mercredi, le groupe Michelin a annoncé son intention de supprimer jusqu'à 2 300 postes en France dans le cadre d'un "plan de simplification et de compétitivité". Le pneumaticien vise "une amélioration de sa compétitivité pouvant aller jusqu'à 5 % par an » pour les activités tertiaires et pour l'industrie, ce qui pourrait signifier « d'ici trois ans une réduction de postes pouvant aller jusqu'à 2 300", sur les 21 000 que compte Michelin en France. Michelin n'aura pas recours aux départs contraints.

Le groupe, soumis à la concurrence des pneus à prix cassés, a déjà supprimé près de 1 500 postes depuis 2017 dans le cadre de sa réorganisation, notamment à son siège historique de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et aux États-Unis. Il a également fermé les sites de La Roche-sur-Yon (Vendée) et de Bamberg, en Allemagne. D'ici à 2024, "près de 60 % des départs envisagés se feraient sur la base de départs anticipés à la retraite et le reste par des départs volontaires accompagnés", dans le cadre de ruptures conventionnelles collectives (RCC), précise Michelin dans un communiqué.

"Recréer autant d'emplois"

De Clermont-Ferrand à Épinal, en passant par Troyes, cette nouvelle réorganisation concerne « tous les sites français du groupe », a précisé à l'Agence France-Presse Florent Menegaux, le président du groupe clermontois. « Michelin s'engage à recréer autant d'emplois qu'il y en aura de supprimés », a-t-il ajouté toutefois, l'entreprise prévoyant d'accompagner les territoires et d'accroître son activité dans divers domaines en parallèle de ce plan de simplification. Le nombre de départs site par site sera précisé dans les prochains mois : la direction du groupe souhaite ouvrir "rapidement" des négociations avec les organisations syndicales autour d'un "accord-cadre d'une durée de trois ans".

Le groupe est « confronté depuis une dizaine d'années à de profondes transformations structurelles du marché mondial du pneumatique, marqué notamment par l'arrivée massive de produits à bas coûts ». Il doit donc "accompagner les évolutions stratégiques de ses activités pour préparer l'avenir. C'est le cas notamment en France, où la vitalité de ses positions passe par un renforcement significatif de sa compétitivité", souligne-t-il. "Michelin n'abandonne pas la France" et "va réinvestir une partie des économies réalisées dans le développement de nouvelles activités", souligne Florent Menegaux

Ses 15 sites industriels dans l'Hexagone se sont progressivement spécialisés dans les pneumatiques haut de gamme, agricoles, industriels, ou de compétition. En parallèle, Michelin poursuit "sa stratégie de localisation en France de nouvelles activités à forte valeur ajoutée", comme dans l'hydrogène, l'impression 3D, les colles ou le recyclage des déchets plastiques. À l'horizon 2030, Michelin souhaite que 30 % de son chiffre d'affaires soit réalisé hors pneus.

(source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Plan de relance « agriculture et agro-alimentaire » : 11 appels à projet déjà ouverts en Bourgogne Franche-Comté

Une réunion s'est déroulée entre des acteurs de l'agro-alimentaire et de l'agriculture de Bourgogne Franche-Comté le 22 janviers 2021 pour "souligner la pleine articulation entre les différents dispositifs Etat/Région" dans le cadre du plan de relance "agriculture et agro-alimentaire". Onze appels à projets ont été ouverts.

Une visite virtuelle personnalisée à 360° des commerces de Besançon

PUBLI-INFO • Pour donner un coup de pouce aux commerçants en ces temps difficiles, l'Union des commerçants de Besançon leur propose une solution marketing innovante leur permettant de gagner en visibilité et de se démarquer de leurs concurrents : la visite virtuelle à 360° en 3D… Découverte.

Sondage – Pensez-vous partir à la montagne pendant les vacances de février ?

Les nouveaux variants de la covid-19, un possible reconfinement et pas de réouverture des remontées mécaniques des stations de ski prévue n'encouragent pas les Françaises et les Français à prévoir des vacances au ski en février prochain. Pour autant, certains gardent la ferme intention d'y aller pour se promener, changer d'air, tester la raquette... Et vous, pensez-vous partir à la montagne pendant les vacances de février ? C'est notre sondage de la semaine...

Une nouvelle offre régionale de formation pour les personnes éloignées de l’emploi

Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté chargée de la formation professionnelle, a réuni mardi 19 janvier 2021 l’ensemble des partenaires de la formation pour lancer officiellement la nouvelle offre régionale de formation destinée aux personnes très éloignées de l’emploi : le Dispositif Amont de la Qualification (DAQ) 2.0.

L’entreprise Sophysa prévoit un nouveau bâtiment de 5.700 m2 d’ici 2022 à Temis

Spécialisée en valves neurologiques et en systèmes de monitoring de la pression intracrânienne, l'entreprise est installée depuis 2007 sur le site de Temis à Besançon. Cette dernière a prévu de s'agrandir avec la construction d'un second bâtiment de 5.700 m2, apprend-on ce mois de janvier 2021. Objectif ? "Tripler la capacité de production", selon Philippe Nègre, dirigeant de Sophysa.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.45
légère pluie
le 27/01 à 21h00
Vent
2.39 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
98 %

Sondage