Alerte Témoin

Mireille Péquignot devant les juges: la décision sera rendue le 30 avril 2013

Publié le 07/03/2013 - 17:35
Mis à jour le 07/03/2013 - 17:39

Mireille Péquignot, comparaissait ce jeudi 7 mars 2013 devant la cour d'appel de Besançon, pour diffamation à l'encontre du maire de Besançon Jean-Louis Fousseret. La cour a mis sa décision en délibéré au 30 avril 2013.

photo_mireille_pequignot_couleur_net.jpg
Mireille PEQUIGNOT. DR

En rapport au tramway

PUBLICITÉ

Le vendredi 14 décembre 2012, le tribunal correctionnel de Besançon avait condamné l'élue municipale et régionale Nouveau Centre à 5.000 euros d’amende et un euro de dommage et intérêts.

Mais Mireille Péquignot avait fait appel de cette décision. "Quel crime ai-je commis ? De quoi m'accuse-t-on ? ", s'est-elle interrogée dans un communiqué diffusé avant son procès en appel. Elle espère que ce "sera l'occasion de rétablir les faits".

"J'ai confiance en la justice"

"Je suis impatiente que mon innocence soit reconnue et que mon honneur soit lavé. J'ai confiance en la justice de notre pays", a-t-elle ajouté.

En juin dernier, la candidate à l'élection législative avait accusé l'édile socialiste, dans un tract, d'avoir reçu un cadeau de 400.000 euros de la part de l'entreprise espagnole, à savoir la maquette du tramway exposée à la vue des citoyens. Mais elle n'avait pas précisé la nature de ce don.


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Suspicion de destruction illégale de Lynx dans le Jura : des associations interrogent le Procureur de la République

Le 6 février 2020, un collectif d’associations* a décidé d’écrire un courrier au Procureur de la République de Lons-le-Saunier concernant l’affaire des ossements d’animaux découverts par des spéléologues dans le gouffre du Prévalot à Fontenu le 13 novembre 2019. Parmi les nombreux ossements retrouvés, un crâne aurait été identifié comme étant celui d’un lynx et présente plusieurs blessures évoquant fortement une destruction illégale. Une lettre a été envoyée au procureur de la République pour l'interroger sur l’existence d’une enquête judiciaire.

Quatre ans de prison pour Stan Maillaud, « gourou » d’un prétendu groupe antipédophile

Un ancien gendarme devenu "gourou" d'un groupuscule complotiste, qui projetait d'enlever à leur père des enfants menacés, selon lui, de pédophilie, a été condamné vendredi 31 janvier 2020 à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Saintes. Il avait été recherché en 2012 dans le Doubs après s'être enfui lors d'un contrôle de la gendarmerie.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.66
légère pluie
le 27/02 à 15h00
Vent
9.64 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
91 %

Sondage