Montel, évincée du groupe FN en Bourgogne-Franche-Comté : "Le Pen devra assumer" sa décision

Publié le 30/06/2017 - 16:52
Mis à jour le 01/07/2017 - 11:06

Sophie Montel, eurodéputée évincée par Marine Le Pen de la présidence du groupe FN en Bourgogne-Franche-Comté (BFC), a estimé vendredi 30 juin 2017 que la présidente du FN "assumera la responsabilité" d'une décision dont elle a dénoncé le manque de "finesse".

PUBLICITÉ

Alors que deux de ses proches, conseillers régionaux FN, ont été suspendus du parti, et que Mme Montel se voit retirer la présidence du groupe officiellement parce qu’elle a continué à leur accorder sa confiance, l’eurodéputée a estimé à l’AFP que « la machine est enclenchée » quant à sa propre suspension du parti.

« Si elle estime que je n’y ai plus ma place… »

« J’ai toujours ma carte au FN. Marine Le Pen décidera de mon sort, je la reconnais comme présidente du FN, si elle estime que je n’y ai plus ma place, elle prendra la décision et en assumera la responsabilité », a poursuivi celle qui est la principale lieutenante de Florian Philippot dans le parti.

Mais Mme Montel dit avoir « toujours considéré que le FN était un outil. Si un jour, ça ne devenait plus +ni droite ni gauche+… » poursuit-elle, laissant ouverte la possibilité de ne plus rester dans le parti, alors qu’elle est vice-présidente d’une association « Les Patriotes » lancée en mai par M. Philippot. 

« Ce n’est pas faire preuve d’une grande finesse »

« Sur le plan politique, ce n’est pas faire preuve d’une grande finesse que de s’en prendre à quelqu’un qui a fait preuve de sa loyauté depuis 30 ans, qui a déposé 19 signalements » ayant déclenché une enquête judiciaire sur des soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires d’eurodéputés de divers partis français hors FN, a-t-elle ajouté.

« J’ai montré une certaine forme de courage, d’abnégation pour le mouvement et sa présidente » a encore souligné Mme Montel. Pour elle, « ce n’est pas une humilitation personnelle. S’ils pensent que ça m’affecte, que je vais remuer ciel et terre ou faire quoi que ce soit… Je sais raison garder, j’ai des convictions », a-t-elle tempéré. 

« Il y a tellement d’injustice, de langue de bois… « 

« Tout le monde sait que la ligne +ni droite ni gauche+ » qui est celle de Marine Le Pen « est celle que je chéris », a encore insisté l’eurodéputée. Mais « on dit qu’on peut s’exprimer sur tous les sujets. J’ai un petit doute. Il y a tellement d’injustice, de langue de bois… On parle de refondation, j’ai donc lancé en bureau politique l’idée qu’il y avait des sujets sur lesquels on utilise des termes qui font peur », une référence à ses déclarations selon lesquelles le FN parle d’immigration de manière « anxiogène » pour les électeurs, et pour lesquelles elle a été critiquée notamment par Louis Aliot ou Nicolas Bay.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Christine Bouquin, présidente du Conseil Départemental du Doubs, a présenté ce 21 octobre 2019 les grandes orientations budgétaires pour l’année 2020. Et selon elle, «on continue de monter en puissance » avec 80 millions d'euros d'investissements prévus pour l'an prochain…

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.94
légère pluie
le 21/10 à 18h00
Vent
1.06 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
97 %

Sondage