Moscovici: "faire l'impasse sur l'Europe c'est ne pas traiter les difficultés" françaises

Publié le 16/01/2017 - 05:45
Mis à jour le 16/04/2019 - 13:38

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, estime dans une interview à paraître ce lundi 16 janvier 2017 dans Ouest France, que « faire l’impasse sur l’Europe, c’est ne pas traiter les difficultés de la société française », et souhaite que le prochain président français précise quelle Europe il veut.

"Si le prochain président de la République, quel qu'il soit, ne dit pas aux Français la place de la France dans l'Europe et l'Europe qu'il veut, alors nous passerons à côté des grandes questions de notre époque", prévient M. Moscovici. "Prenez la sécurité, la lutte contre le terrorisme, la crise des réfugiés, l'évasion fiscale, le changement climatique, la crise économique... Aucune de ces questions n'a une réponse purement nationale", assure le commissaire européen.

"Faire l'impasse sur l'Europe, c'est ne pas traiter les difficultés de la société française", analyse M. Moscovici pour qui l'Europe "n'a pas été très présente dans le débat de la droite" lors des primaires, et "ne l'est pas assez dans celui de la gauche". Interrogé pour savoir si l'élection de Donald Trump peut souder les Européens, M. Moscovici estime que dans le contexte d'une présidence de Trump qui va à ses yeux "changer les équilibres mondiaux", d'une Russie "à l'offensive", d'"une Chine puissante et fragile", d'"une Turquie  la croisée des chemins" et d'"une Grande-Bretagne qui va s'éloigner de l'Union européenne", "nous avons besoin plus que jamais d'une réponse européenne unie, solide, puissante", dit-il.

Il saisit une question sur les terroristes qui ont frappé Paris, Bruxelles, Berlin pour insister sur cette nécessité d'une réponse européenne unie. "Ce sont des réseaux internationaux, déclare-t-il. Il faut donc une réponse collective. Pour protéger les frontières et lutter contre le financement de ces réseaux", explique-t-il.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

150 associations bisontines concertées pour tirer les enseignements de la crise sanitaire 

La Ville de Besançon et son centre communal d’action social signent une convention afin de formaliser les modalités de leur coopération. Après avoir concerté près de 150 associations de décembre 2020 et mai 2021, plusieurs enjeux ont été dégagés. Ils seront présentés au conseil municipal ce 30 juin 2022…

Les postes clés de l’Assemblée

Vice-présidents, questeurs, secrétaires : l'élection à des postes clés à l'Assemblée nationale a tourné au vinaigre mercredi soir entre la gauche et la majorité. Annie Genevard, députée LR de la 5e circonscription du Doubs, et ancienne vice-présidente d el'Assemblée regrette de "n'avoir pu candidater…"

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.41
ciel dégagé
le 02/07 à 18h00
Vent
1.13 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
41 %

Sondage