Moscovici, jugé trop dépensier, répond aux attaques allemandes..

Publié le 04/08/2014 - 14:31
Mis à jour le 04/08/2014 - 17:17

Pierre Moscovici, l’ancien ministre français des Finances et député du Doubs a répondu dimanche aux critiques de certains responsables allemands sur sa candidature à la Commission européenne, pour laquelle il est jugé trop dépensier, dans l’hebdomadaire Der Spiegel.

 ©
©

"Nous avons lancé des réformes importantes pendant mon mandat, nous avons réduit les déficits et les coûts du travail", a plaidé l'ex ministre socialiste, dont la candidature a été officiellement proposée cette semaine par François Hollande.

Cette démarche suscite la méfiance des responsables conservateurs outre-Rhin, en particulier si Moscovici obtient le portefeuille des Affaires économiques et devient le garant de la rigueur budgétaire en Europe, alors que la France n'a cessé de prôner un assouplissement des règles.

Le journal populaire Bild a récemment accusé Moscovici d'avoir rendu l'euro "aussi mou que du brie français", à force de contester le Pacte de stabilité, et de vouloir "créer toujours plus de dette pour relancer l'économie". "Je n'ai jamais pris une seule décision importante sans me concerter avec mon ami Wolfgang Schäuble", le ministre allemand des Finances, s'est défendu Pierre Moscovici.

Concernant la nature de ses futures fonctions, le responsable français a rappelé que "la décision sur le périmètre du portefeuille appartenait entièrement" au président élu de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui présentera son équipe le 30 août.

En raison des réticences allemandes sur la candidature française pour les Affaires économiques, l'idée de créer un portefeuille spécialement consacré à la relance de la croissance par les investissements est en discussion avec M. Juncker, selon des sources proches du dossier.

Le poste serait en droite ligne avec la mission sur "la contribution des politiques européennes à la croissance et à l'emploi" confiée à Pierre Moscovici par François Hollande. Mais les Français veulent connaître les contours de ce nouveau poste avant de renoncer à leurs prétentions sur le portefeuille des Affaires économiques, a-t-on souligné.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Législatives 2024 : trouvez les candidats dans votre circonscription en Franche-Comté

Voici la liste de toutes les candidates et de tous les candidats à la députation lors des élections législatives anticipées qui se tiendront les dimanche 30 juin et 7 juillet suite à la dissolution de l’Assemblée nationale par le président de la République au vu de la victoire du Rassemblement national en France le 9 juin dernier.

27 écoles “ont fait, font ou feront l’objet de désamiantage” à Besançon

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.66
légère pluie
le 19/06 à 0h00
Vent
0.85 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
90 %