Municipales à Dijon : faux PV, mais vrais tracts de campagne

Publié le 14/02/2020 - 11:50
Mis à jour le 14/02/2020 - 12:06

Faux PV ©Damien Cantin ©
Faux PV ©Damien Cantin ©

Les faux PV sur les pare-brise étaient en fait des tracts dénonçant le « racket » du parking sur voirie : cette technique de campagne employée par un candidat du Rassemblement national à l’élection municipale à Dijon a été dénoncée jeudi 13 février 2020 par l’exploitant du stationnement dans la ville.

L'équipe du candidat Damien Cantin avait lancé sur Twitter cette "opération de distribution de PV" dans la nuit de mardi à mercredi, déposant sur les pare-brise des voitures des tickets ressemblant au forfait post-stationnement - qui a remplacé les amendes - en vigueur dans la ville.

En y regardant de plus près, le ticket affichait un prix nul, mentionnait le nom du candidat et la date des élections, tandis que le verso dénonçait "le racket" du stationnement de voirie dans la ville, proposant notamment la gratuité le samedi ou de la première heure de parking.

Un détournement puni "de trois ans d'emprisonnement et de 300.000 euros d'amende"

Le gestionnaire "déplore le détournement et l'utilisation abusive de la marque" et "se réserve la possibilité de saisir la juridiction compétente", a averti jeudi dans un communiqué Keolis, l'exploitant de Divia Mobilités, qui gère notamment le stationnement sur voirie à Dijon.

"La marque Divia est une marque déposée, dès lors protégée par le Code de la Propriété Intellectuelle" et son détournement est puni "de trois ans d'emprisonnement et de 300.000 euros d'amende", poursuit l'entreprise, précisant vouloir mettre "un terme immédiat à ce type de pratique".

A Dijon déjà, un candidat écologiste avait fait parler de lui en inscrivant le mot "sexe" en gros caractères sur certaines affiches, dans le but avoué d'attirer l'attention des électeurs.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.68
légère pluie
le 21/06 à 0h00
Vent
1.63 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
93 %