Nacer Meddah : « Une aventure d’une autre nature » avec François Hollande

Publié le 11/02/2012 - 08:20
Mis à jour le 11/02/2012 - 10:34

L’ancien préfet de Franche-Comté est aujourd’hui au service du candidat socialiste à l’Elysée comme secrétaire général de sa campagne. Son séjour à Besançon avait été particulièrement bref, alors qu’il avait très rapidement pris ses marques dans la région. 

rebond

PUBLICITÉ

Le départ précipité de Nacer Meddah de la préfecture de Franche-Comté après seulement sept mois d’activité, d’avril à décembre 2010, n’a jamais vraiment été compris. Pas plus d’ailleurs que son éviction de la préfecture de Seine-Saint-Denis où il n’a été en fonction comme préfet seulement un an et quatre mois.

En quittant Besançon il avait simplement avoué que ce n’était pas à lui d’expliquer son éviction. « Il faut rester digne. En ce qui me concerne, je n’ai aucune lecture politique de mon départ ». En tout cas, jamais un pot de départ de préfet n’avait été aussi émouvant, donnant l’occasion aux politiques de tous bords de venir saluer un préfet « hors normes ». Le conseil régional avait suspendu sa séance budgétaire pour permettre aux conseillers de le saluer.

« Je n’ai pas de plainte particulière »

Aujourd’hui au service de François Hollande, il ne cache plus ses « convictions républicaines de gauche », mais se refuse à faire le lien avec ses séjours préfectoraux avortés.

« Je n’ai jamais fait de commentaires sur mon départ de Franche-Comté. Je n’ai pas de plainte particulière. Je suis revenu à la Cour de comptes et, juste avant que Pierre Moscovici ne m’appelle pour me faire rencontrer François Hollande, je venais d’être nommé président de la Cour régionale des comptes des Pays de Loire à Nantes. J’avais déjà mon billet de train en poche ! », raconte Nacer Meddah entre deux voyages de préparation des futurs meetings socialistes.

« Cette rencontre avec le candidat était une opportunité inattendue. Je n’avais jamais croisé François Hollande. Plutôt que de choisir un déroulement de carrière confortable, j’ai choisi cette aventure d’une autre nature », poursuit-il.

« Je ne suis pas au PS »

Nacer Meddah revient tout de même en arrière pour bien préciser la manière dont il a exercé la fonction préfectorale. « J’ai toujours élevé une muraille entre mon engagement de serviteur de l’Etat et mes convictions républicaines de gauche. Je ne suis pas au PS et on m’a présenté comme tel à l’équipe de campagne. Quand j’ai quitté la Franche-Comté, j’ai eu des marques de sympathies en provenance de tous les bords politiques ».

 « Ma marque de fabrique c’est d’être au service des autres. Je suis pupille de la Nation, je suis né en France. L’Etat c’est mon choix. Je l’ai servi de manière non partisane. On ne peut être que préfet de la République. Je ne sais pas ce qu’est un préfet de gauche ou un préfet de droite », insiste l’ancien protégé de Philippe Séguin en précisant qu’il conserve « un excellent souvenir de la Franche-Comté » où il s'est fait de nombreux amis.

Sur les traces de Claude Guéant ?

Après Claude Guéant, sera-t-il le deuxième ancien préfet de Franche-Comté à occuper le poste de secrétaire général de l’Elysée ou à devenir ministre ? « Mon quotidien est ainsi fait que je ne me pose pas cette question. Les journées s’enchaînent. On verra, ce n’est vraiment pas mon quotidien. Là, je reviens de Dijon où on a fait des repérages pour un prochain meeting, demain ce sera Lyon », conclut Nacer Meddah.

En tout cas, si François Hollande gagne la course à l’Elysée, il n’aura certainement pas à regretter de s’être lancé dans « cette aventure d’une autre nature ». 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Mère voilée au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté : M-G Dufay se « réserve le droit de porter plainte » et souhaite rencontrer la mère de famille

Mère voilée au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté : M-G Dufay se « réserve le droit de porter plainte » et souhaite rencontrer la mère de famille

Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie le 11 octobre une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, la présidente de Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay indique dans un communiqué de ce lundi, qu'elle souhaite faire "un signalement au procureur de la République de tous les propos tenus tout au long de la session du conseil régional." Elle souhaite également rencontrer la mère de famille visée par l'élu RN "sans élu et sans presse".

Un nouveau président chez Les Républicains : une « foule dans nos bureaux de vote » à Besançon (LR)

Un nouveau président chez Les Républicains : une « foule dans nos bureaux de vote » à Besançon (LR)

Christian Jacob a été élu ce dimanche 13 octobre 2019 président des Républicains, devenant à cinq mois des municipales le patron d'un parti en crise profonde après deux années de délitement. A Besançon, "il y avait foule dans nos bureaux de vote et plus spécialement dans le bureau centralisateur à Besançon", précisent les membres LR :  "Dans notre Fédération le taux de 42% de participation était dépassé à 16h", est-il précisé.

Mère voilée au conseil régional Bourgogne Franche-Comté : Ndiaye et Blanquer condamnent l’élu RN

Mère voilée au conseil régional Bourgogne Franche-Comté : Ndiaye et Blanquer condamnent l’élu RN

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye et le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer ont condamné dimanche l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants.

Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté: un élu RN prenant à partie une femme voilée devant des écoliers

Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté: un élu RN prenant à partie une femme voilée devant des écoliers

La vidéo d'un incident survenu vendredi au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, postée par un élu Rassemblement national (RN), où l'on voit ce dernier prendre à partie une femme voilée dans le public, est devenue virale sur Twitter samedi après-midi, où elle a été vue plus de 800.000 fois.

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Sous réserve du vote de ses militants, Nicolas Bodin (PS) a décidé de rejoindre l'Equipe (union de gauche) ce jeudi 10 octobre 2019. Le parti Generation.s (crée par Benoît Hamon) ainsi que Barbara Romagnan ont également rejoint cette alliance hier soir. Qu'adviendra-t-il de la candidature PS de Nicolas Bodin ? Nous lui avons posé la question…

Municipales 2020 : Géneration.s rejoint l’Equipe 

Municipales 2020 : Géneration.s rejoint l’Equipe 

Après Europe Écologie les Verts, le PCF, ou encore "À Gauche Citoyen", c'est au tour des membres du parti Génération.s (parti créé par Benoit Hamon) dont Barbara Romagnan de rejoindre l'union de gauche aussi appelée l'Equipe depuis le 3 juillet dernier. Marcel Ferreol, référent Géneration.s nous explique ce choix politique à cinq mois des élections municipales de Besançon.

« Touche pas à nos paysans ! » : les agriculteurs manifestent depuis lundi en Franche-Comté

« Touche pas à nos paysans ! » : les agriculteurs manifestent depuis lundi en Franche-Comté

La Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles du Doubs (FDSEA 25) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs (JA 25) ont décidé de se mobiliser lundi 7 octobre 2019 pour manifester leur "ras-le-bol" des politiques menées pour le secteur agricole en France. Ce mardi, des ralentissements ont été constatés en périphérie de Vesoul ainsi que sur les axes routiers N19 et N57. En Saône-et-Loire, plusieurs ralentissements ont été également été notés.

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Le ministre de l'Éducation nationale est en visite dans le Doubs lundi 7 octobre 2019. Il s'est rendu à l'école primaire Bourgogne dans le quartier Planoise de Besançon à 9h30. Après un accueil en musique, il devrait échanger autour d'une table ronde avec les enseignants sur le dédoublement des classes de CP et CE1 et l’école inclusive.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut, candidat LR à Besançon

Accompagné du sénateur LR Jacques Grosperrin qui avait porté la liste en UMP UDI Modem en 2014, le conseiller municipal d'opposition Ludovic Fagaut, 41 ans, a (enfin) annoncé samedi matin au cœur du marché couvert du centre-ville sa candidature pour porter la liste "Besançon, maintenant" lors des prochaines élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Le candidat "Les Républicains" déclare vouloir donner "une nouvelle dynamique et un nouveau souffle" et appelle à une "communauté de projet"à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.99
ciel dégagé
le 14/10 à 9h00
Vent
0.67 m/s
Pression
1013.52 hPa
Humidité
67 %

Sondage